Pop, dreamachine and nietzschéisme

La rétro musicale angevine #3 - Mars 2015


Rédigé par Hugo CHECINSKI & Maxime PIONNEAU - Angers, le Dimanche 27 Décembre 2015 à 07:00


Concerts, clips, albums... l'actualité 2015 a été très riche à Angers, sur le plan musical. Angers Mag vous propose de revenir sur les temps forts de cette année, à travers un œil neuf. Ou plutôt deux : ceux de nos stagiaires du mois de décembre, Maxime et Hugo. Aujourd'hui, back to mars avec la sortie des opus de Spectateur, Jamie Gallienne et San Carol et le souvenir du Chabada au Musée des Beaux-Arts.



la rédaction vous conseille
Spectateur – Tiphareth
La "dreamachine" est un outil de rêverie inventé par Brion Gysin et Ian Sommerville. Une ampoule centrale autour de laquelle tourne un cylindre rotatif découpé très précisément, de sorte que le contemplateur n’a plus qu’à fermer les yeux.

Derrière ses paupières fermées, le cylindre tourne (il est posé sur un tourne-disque) et les fréquences lumineuses créent une légère modulation de la perception chez l’individu : celui-ci voit alors apparaître des formes et des couleurs d’ordre psychédéliques. Il faut écouter cet EP de Spectateur comme on rêvasse devant une "dreamachine". Par ailleurs, Wikipédia déconseille l’usage de la "dreamachine" chez les personnes épileptiques.



Jamie Gallienne - Eponyme
Son frère est l’un des membres de Cherry Plum. Il faut croire que le gène de la musique existe ou alors qu’une socialisation particulièrement accrue a sévi dans la famille. Jamie Gallienne, la quarantaine pimpante, produit une musique pêchue et franchement classieuse. En fait, c’est très dansant. C’est de la pop, mais attention. Pas comme dans « pop Star », plus comme dans « britpop », ces garçons anglais, (plus ou moins) bien coiffés, des années 90. Nul doute que Jamie a compris qu’il ne servait à rien de se ruer en avant et qu’une photo en noir et blanc pouvait très bien faire office de pochette d’album. Le 20 mars dernier, il sortait un premier EP de 5 titres.



San Carol – Humain trop humain
David Bowie aurait écrit d’eux : « San Carol, c’est un peu comme de la musique de vieux jouée par un jeune en échec scolaire, mais en mieux ». Franchement, on a envie de les croire. Le groupe de Maxime Dobosz est sûrement de ceux dont on sera fier de se remémorer l’existence dans 20 ans, quand le Chabada sera redevenu un abattoir. Produit par le label de l’excellent magazine Gonzaï, San Carol en est à son deuxième album et les Inrocks disent qu’il est « merveilleux ». Le nom de l’album (« Humain trop humain ») doit sans doute être un clin d’œil à un philosophe moustachu, voire à un allemand syphilitique. « Ça sent les mégots au fond de la canette et les désirs d’infini » : il ne faut jamais contredire les Inrocks. Voilà, voilà.  A noter que ce sont deux acteurs majeurs de l'écosystème musical angevin qui ont produit le disque de San Carol :  Ruralfaune le Vinyle et Wild Valley pour le CD.



Le choix de Stéphane Martin, programmateur du Chabada

Le 31 mars 2015 : « Le Chabada s’invite au musée des Beaux-Arts »
« Le musée des Beaux-Arts a eu envie d'offrir une carte blanche au Chabada. C’était un événement novateur qui a réuni plus de 2 000 personnes, majoritairement des étudiants. C’est le concept qui a attiré le monde.
L’idée c’était de débroussailler l’image du Musée et recoller avec les étudiants, qui ne sont pas un public qui fréquente naturellement les musées. Le tout avec une programmation musicale, mais pas que.
La tête d’affiche, c’était le concept de la soirée. Il y avait Black Yaya de Herman Düne, dont l’album sortait trois jours avant et qui avait eu droit à une double page dans Libé. C’est aussi un artiste Radical Production, la boite de production angevine de Christophe "Doudou" Davy. Autre nom à l'affiche : Cherry Plum, de l’équipe espoir du Chabada et la « silent room » : un DJ avec des gens qui dansent mais avec un casque. Les gens hurlent, mais tu n’entends pas la musique. C’est drôle à regarder et c’est drôle à vivre !
C’était le début du « hors les murs » du Chabada : avant on ne sortait que pour les Accroche-Cœurs ou de manière un peu exceptionnelle. Ça a été un très gros succès et ça nous a tous marqué ! Alors on reconduit l’événement l’année prochaine.
 »












Angers Mag












Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56







cookieassistant.com