Portrait de campagne : Chadia Arab, la Roseraie au coeur


Rédigé par - Angers, le 03/03/2014 - 07:30 / modifié le 03/03/2014 - 10:34


Enfant de la Roseraie, militante contre les discriminations et chercheuse de renom en géographie sociale, Chadia Arab est l'un des nouveaux visages de la liste Aimer Angers, conduite par Frédéric Béatse. Un modèle d'ascension sociale pour toute une génération d'angevins issus de l'immigration. Et un atout évident pour le maire sortant dans les quartiers.



Portrait de campagne : Chadia Arab, la Roseraie au coeur
la rédaction vous conseille
Huitième. Que ceux qui ne la connaissent pas se détrompent tout de suite, la place que Frédéric Béatse a choisi de lui attribuer dans le haut de sa liste ne relève en rien de l'improvisation. Derrière Alain Pagano, le patron du Parti communiste de Maine-et-Loire mais juste devant le député PS Luc Belot, Chadia Arab, 36 ans, incarne avec l'universitaire Anthony Taillefait ou le chirurgien-urologue Rahmène Azzouzi, la stratégie d'ouverture à la société civile du maire sortant d'Angers.

On pourrait même dire, au risque de la caricature, qu'elle en réunit tous les atours. Parce que femme. Parce qu'issue du quartier de la Roseraie, où Frédéric Béatse a implanté sa permanence principale. Parce que militante associative de longue date. Et parce qu'enfin et surtout, brillant parcours professionnel à la clef, elle incarne bien un modèle de réussite sociale pour de nombreux angevins issus, comme elle, de l'immigration.

Chadia Arab n'est pas dupe des qualités de son profil d'un point de vue "marketing" électoral, pour qui entend chercher les voix de ceux qui se sont abstenus dans les quartiers d'Angers en 2008. Et seraient tentés d'en faire autant le 23 mars. Sauf qu'elle en assume à 100% "l'ambition" et "le sens". "Je suis consciente qu'il y a un électorat à qui il faut plaire mais je n'arrive pas comme une fleur. J'assume d'être une fille de quartier et une héritière de l'immigration. Et si je m'engage, c'est comme au niveau associatif et professionnel, pour faire bouger les lignes et les représentations" glisse-t-elle droit dans vos yeux. Ouverture, oui. Caution, non.

Une spécialiste des circulations migratoires

Fille d'ouvrier marocain, venu au milieu des années 60, comme beaucoup d'autres sur Angers, travailler pour les besoins de l'entreprise de bâtiment Brochard et Gaudichet, Chadia Arab est née et a grandi à la Roseraie. "École Jules Verne, Collège Jean Vilar, Lycée Jean Chevrollier : je tiens à tous les citer car c'est montrer à tous que ces établissements parfois stigmatisés, sont aussi formateurs" précise celle qui réside désormais dans le quartier Saint-Michel.

Études de géographie à l'université de Belle-Beille, elle soutient (et obtient) sa thèse de Doctorat à Poitiers sur le thème « La circulation migratoire des Aït Ayad. Construction d’un espace migratoire entre le Maroc, la France, l’Espagne et l’Italie », un champ d'investigations dont elle est devenue l'une des spécialistes en Europe.

Après trois années au Centre Jacques Berque de Rabat (Boursière du Ministère des Affaires Etrangères) et deux d'attaché temporaire d'enseignement à l’université d’Angers et de Caen, elle tente avec succès le concours d'entrée au CNRS en 2009. Rattachée depuis au laboratoire de géographie sociale de l'Université d'Angers, elle multiplie les travaux, contributions, collaborations et enquêtes autour du thème des circulations migratoires, notamment des travailleuses marocaines en Espagne et aux Emirats-Arabes-Unis.

Parallèlement, elle s'est investie au sein de l'Université d'Angers.

Candidate aux législatives à 25 ans

Mais à Angers, Chadia Arab n'est surtout pas qu'un CV. Investie très tôt dans des associations de quartiers, elle a notamment rejoint l'association Crépuscule au milieu des années 90, pour participer à la lutte contre les discriminations : "J'ai toujours été marquée par l'absence de droit de vote accordée aux étrangers. En particulier pour tous ces marocains qui ne l'ont pas non plus chez eux."

En 2001, elle s'engage dans le comité de campagne de Jocelyne Poirier qui conduit aux municipales à Angers, une liste Citoyenneté pour Tous, rattachée aux comités Motivés, et soutenue par le PC et la LCR (la liste recueillera 4,26% des suffrages exprimés). Un an plus tard, Chadia Arab tente elle-même sa chance aux législatives sur Angers-Sud, avec toujours l'idée de faire entendre la voix de la diversité. "J'ai fait à peine 2% mais cette expérience a été extrèmement riche. Il y avait de l'utopie mais quand je vois l'évolution des choses, nous étions réalistes dans notre ambition. On n'a plus à se battre pour être sur les listes."

Si Frédéric Béatse est élu, elle évoluera au poste convoité d'adjointe aux relations internationales et au rayonnement, qu'occupait Olivia Tambou. Avec la ferme volonté de conforter les jumelages et partenariats existants (Bamako, Pise, Osnabrück...), de renforcer les plus récents liens avec Yentaï (Chine) et Austin (USA) et d'initier pourquoi pas un nouveau pont avec le Maroc.

L'université d'Angers collabore déjà avec celle de Béni-Mellal d'où est issue une bonne partie de la communauté marocaine d'Angers. Chadia Arab, qui en portait déjà le projet au sein de l'association Anjou-Atlas il y a une quinzaine d'année, rêve d'aller plus loin. "Il y a une passerelle évidente entre cette province du Maroc et Angers. Pour moi, ce serait un aboutissement dans le projet de Frédéric Béatse."




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Marc le 03/03/2014 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les qualités personnelles de cette jeune femme ne réussiront pas à nous faire oublier à quel point la majorité actuelle a délaissé les habitants de la Roseraie dans leur vie quotidienne ces dernières années. Monsieur Béatse ne se souvient qu'il a été un élu de la Roseraie qu'à l'approche des élections !

2.Posté par Jérémy le 03/03/2014 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Marc, M. Béatse est très souvent dans le quartier et certainement pas qu'à l'approche des élections contrairement à bon nombre de candidats. J'habite le cœur du quartier (Luther King) depuis plus de 3 ans et je n'ai certainement pas l'impression d'être délaissé, ni moi, ni mes voisins, par la ville d'Angers, avec de nombreux services publiques, commerces, écoles, crèches flambant neuves. Autre signe montrant que le quartier n'est pas délaissé par Frédéric Béatse, le nombre de candidats de s...

3.Posté par Daniel Fleury le 03/03/2014 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous attendons de voir si elle acceptera de demander à ce que figure sur le programme la question du "droit de vote des résidents étrangers", promise par Mitterrand en 1981 et enterrée depuis....ou si elle fera le coup de Valls, "il n'ont qu"à demander la naturalisation". Elle doit être pourtant bien placée pour savoir, en tant que "spécialiste", que ces demandes sont déboutées en nombre majoritaire.

4.Posté par Mathilde ANIEN le 04/03/2014 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ceux qui disent que la majorité actuelle a délaissé le quartier de la Roseraie n'y connaisse vraiment rien et n'habite sûrement pas à Angers tout comme Christophe Béchu d'ailleurs. Rien que pour ça je trouve hallucinant de voir un candidat parler d'Angers alors qu'il n'y habite pas !

5.Posté par Bernard angevin le 04/03/2014 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah mais oui! il habite toujours à Avrillé! Je pensais qu'il aurait au moins déménagé pour se porter candidat.
S'il habite toujours Avrillé, il n'a qu'à se présenter là bas.... A mais c'est vrai qu'il y a Marc Laffineur.... Après que Béchu lui ait volé sa place au Sénat (soif de pouvoir....) il n'allait quand même pas lui voler Avrillé... C'est pas un tremplin assez fort pour percer sur le plan national.
Et puis t'en qu'à faire... Laffineur habite à Angers et pas Avrillé... le fonctionnement de ...















Angers Mag











Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00



cookieassistant.com