Portrait de campagne : Nicolas Cocuaud, l’écologie positive


Rédigé par - Angers, le 24/02/2014 - 08:01 / modifié le 24/02/2014 - 21:52


EX-militant de Greenpeace et d’Europe Écologie les Verts, Nicolas Cocuaud, 28 ans a choisi d’être le bras vert du centriste Laurent Gérault (UDI) pour les prochaines municipales. Mis à l'index par ses amis d'hier, l’intéressé qui considère que l’écologie ne doit pas être l’affaire d’un seul parti politique, souhaite avant tout faire prendre conscience à ses concitoyens de l'urgence à agir pour la planète.



Portrait de campagne : Nicolas Cocuaud, l’écologie positive
la rédaction vous conseille
Mais qu’est-ce qui fait courir Nicolas Cocuaud, ce militant écologiste qui, il n’y a pas si longtemps encore dénonçait, pour le compte de l’ONG Greenpeace, les enseignes textiles dont les vêtements contiennent des produits toxiques ou la grande distribution qui pratique la pêche industrielle ? Bien décidé à faire de la pédagogie plus que de la politique, Nicolas Cocuaud veut surtout démontrer que l’écologie c’est l’affaire de tous.

Avec un diplôme d’éducation populaire et sports pour la jeunesse en poche, Nicolas Cocuaud qui est déjà animateur socio-culturel veut franchir l’étape supérieure en devenant coordinateur de projets, toujours dans le même créneau : l’éducation.

Coordinateur, il l’était déjà, mais pour Greenpeace. C’est lui qui conduisait les opérations locales. Et sur ce plan, il ne s’est pas fait que des amis parmi les responsables d’entreprises, de la grande distribution, en passant par les entreprises de BTP, du pétrole ou du nucléaire, qui n’approuvent pas les actions surprises de l’organisme non gouvernemental.

« J’ai toujours apprécié l’indépendance financière de l’organisation et ses méthodes de communication et d’action concrète à vision internationale », avoue Nicolas Cocuaud. « Même si j’ai quitté l'association en mai dernier, je partage toujours les valeurs qu’elle porte, son expertise et surtout ses actions pacifiques et non violentes ».

Proche d’Europe Écologie les Verts, dont il fut militant pendant une année, Nicolas Cocuaud aurait pu décider de les rejoindre au sein de l’équipe « Aimer Angers », conduite par Frédéric Béatse. « Je partage de moins en moins leurs valeurs. Ils sont devenus trop politiques et leur rapprochement avec le PS ne me plait pas », poursuit l’écologiste qui ne tolère pas la proximité avec un parti qui soutient l’aéroport du Grand Ouest à Notre Dame des Landes, un projet auquel il s’est toujours opposé.

Sans vraiment vouloir s’inscrire sur une liste, c’est surtout « la rencontre avec un homme cohérent qui a prêté une oreille attentive à ses propositions », Laurent Gérault (UDI), et qui était « sensible » à sa notion de protection de l’environnement, qui l'a fait s’engager dans une liste pour les prochaines municipales à Angers.

« Servir Angers, c’est une liste composée de personnes de différentes sensibilités et 62% viennent de la société civile. Ce n’est donc pas une liste UDI », poursuit Nicolas Cocuaud, lequel se considère « toujours de gauche ». « C’est la première liste à se déclarer ouvertement contre le projet de Notre Dame des Landes, c’est ce qui a retenu mon attention ».

« Je n’ai pas le sentiment d’avoir renié mes origines »

Mais il aurait pu aussi se rapprocher de la liste de Nathalie Sévaux, « Angers, Vivre Mieux naturellement », mais « ils ne sont pas venus me chercher », souligne Nicolas Cocuaud. Cela lui aurait peut-être évité les attaques de ceux qui n’apprécient pas qu’il se rapproche du flanc droit. Homme de conviction, il assume son geste, d’autant que ses exigences sont partagées par Laurent Gérault . « Ce n’est pas ma famille politique habituelle, mais mes convictions sont toujours les mêmes. Je n’ai pas le sentiment d’avoir renié mes origines »

Onzième sur la liste « Servir Angers », c’est lui qui a eu l’idée de proposer « l’écologie positive », c'est-à-dire non pénalisante pour les citoyens. « L’écologie doit être un facteur d’innovation, de développement économique et de création d’emploi ».

Un message reçu cinq sur cinq par Laurent Gérault qui lui a donné carte blanche pour développer son action autour de quatre axes prioritaires : les déplacements avec une politique incitative et notamment la gratuité des transports en commun les week-ends, l’investissement de la collectivité dans la transition énergétique et sur la maitrise de ses coûts énergétiques, la sensibilisation à la biodiversité avec l'introduction d'abeilles et à la propreté de la ville.

Acteur engagé dans la protection de l’environnement et surtout homme de terrain, Nicolas Cocuaud a proposé un catalogue de mesures, « faciles à mettre en œuvre, et moins couteuses qu’une patinoire », affirme-t-il. « Pour moi il s’agit de faire la pédagogie, mais pas de punir les citoyens par des taxes et des impôts ». Homme de projet, il veut surtout « apporter une vision réaliste de l’écologie aux Angevins ».

S’il fait front aux nombreuses attaques, notamment de ses anciens partenaires, Nicolas Cocuaud n’envisage pas pour autant de se rapprocher de la liste UMP si, au soir du premier tour, sa liste n’emportait pas l’adhésion des Angevins. « Béchu a fermé la porte à toutes négociations avec les autres listes. Alors je n'irai pas plus loin. Mais nous partons pour gagner », conclut-il en souriant.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

9.Posté par christian le 24/02/2014 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
S'investir pour un projet; pour Angers, BRAV O!
Et surtout avoir le courage de dépasser les querelles politiciennes, qui enferment depuis des années.
Depuis que l'écologie a été confisquée par la gauche, a t elle avancée?
Bravo aussi à Gérault d'avoir su rassembler et ouvrir sa liste en fonction de la compétence des gens, non de leurs étiquettes!

8.Posté par Daniel Fleury le 24/02/2014 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah ! Non ! C'est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire... oh ! Dieu ! ... bien des choses en somme...
En variant le ton, —par exemple, tenez :
Agressif : « moi, monsieur, si j'avais un tel nez,
Il faudrait sur le champ que je me l'amputasse ! »
L'écologie et les faux nez. Voilà comment on travestit le combat contre la prédation écologique.
Contre le projet d'aéroport à NDDL, mais pour le fort libéral contre projet "NEXUS".... Vouloir nous faire croire que l'écologie est soluble dans le libér...

7.Posté par Tibo le 24/02/2014 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ou peut on voir le catalogue de mesures « faciles à mettre en œuvre, et moins couteuses qu’une patinoire » ?

6.Posté par laurent Evain le 24/02/2014 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Nico,

Je considere que tous ceux qui defendent les positions ecolos doivent etre encourage's. Tu vas avec Gerault plutot que de venir avec nous sur la liste AVMN. Ca ne me derange pas. C'est ton parcours, c'est ce que tu as envie de faire, alors fais le !

Gerault veut la gratuite' du tram le week-end mais aussi la gratuite' du parking la premiere heure. Cote' pile il encourage la voiture. Cote' face, il encourage les transports en commun. C'est typique des politiques qui racontent une c...

5.Posté par Alain le 24/02/2014 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel joli portrait de Nico! Et si demain Greenpeace demandait à Nicolas Cocuaud de faire une action contre l'incinérateur de Lasse dont L.Gérault est le directeur, que ferait l'activiste Nicolas Cocuaud? Je rappelle que Greenpeace comme bcp d'assos ou ONG sont contre les incinérateurs! Quel joli paradoxe un défenseur de l'environnement va se fourvoyer avec le pollueur en place. "C'est pour avoir une meilleure pédagogie ..." me dira-t-on? Attention à ne pas prendre nos vessies pour des lantern...

1 2














Angers Mag











Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56



cookieassistant.com