Prélèvement d’eau : premières limitations en Maine et Loire


Rédigé par - Angers, le 04/05/2011 - 22:44 / modifié le 31/08/2011 - 17:18


La période estivale particulièrement précoce et le déficit pluviométrique pendant l’hiver conduisent le Préfet à anticiper la période de restriction d’eau pour les rivières du département de Maine et Loire. Deux cours d’eau ont atteint le seuil de vigilance selon un arrêté préfectoral en date du 3 Mai 2011.



la Loire aux Ponts de Cé, un niveau plus bas que la normale, mais encore de l'eau
la Loire aux Ponts de Cé, un niveau plus bas que la normale, mais encore de l'eau
la rédaction vous conseille
On s’en doutait un peu. Les températures anormalement élevées pour la saison et le déficit des précipitations pendant la période hivernale et printanière, 50% en moins par rapport aux moyennes saisonnières, font baisser le niveau des rivières et les nappes phréatiques d’une manière générale. On parle alors « d’étiage ».

Même si le Maine et Loire, avec ses 5000 km de cours d’eau possède au demeurant une réserve non négligeable, les plus fragiles atteignent des baisses de débit significatives et des niveaux critiques. Même la Loire, dont la réserve est encore importante atteint des niveaux en dessous de la normale pour la saison. Mais les plus sensibles sont surtout les cours d’eau situés au Sud de la Loire et à l’Ouest du département. Situés sur le massif armoricain, ils sont en général les premiers à passer en dessous des seuils de vigilance, c'est-à-dire ceux où la baisse de consommation s’impose.

C’est le cas notamment pour l’Hyrôme, une petite rivière qui prend naissance sur la commune de Saint Georges des Gardes, l’un des points culminants du département, pour se jeter dans le Layon, un affluent de la Loire, à Saint Lambert du Lattay. Le Layon, rivière qui prend sa source dans le département des Deux-Sèvres au sud-est de Saint-Maurice-la-Fougereuse et se jette dans la Loire à Chalonnes sur Loire est également concerné. Ce sont les premiers cours d’eau à atteindre le seuil de vigilance S1, celui pour lequel tous les usagers des bassins concernés sont invités à limiter leurs prélèvements.

Depuis 1998 un dispositif permettant de protéger les milieux aquatiques a été mis en place en Maine et Loire. Dernièrement, le 28 Avril 2011, un comité « étiage » s’est tenu à la Direction Départementale des Territoires (DDT) à Angers afin de dresser un constat du faible écoulement de certains cours d’eau.

La Préfecture rappelle que sur les 21 bassins versants que compte le département, les mesures de gestion des étiages sont prises en fonction de trois seuils fixés par un arrêté cadre.

- Le seuil de vigilance S1, invitant les usagers à limiter les prélèvements d’eau.
- Le seuil de restriction S2 : les prélèvements dans les cours d’eau, leurs affluents, les nappes alluviales et les plans d’eau connectés sont interdits entre 10h et 20h.
- Le seuil d’interdiction S3 : tous les prélèvements dans les cours d’eau, leurs affluents, les nappes alluviales et les plans d’eau connectés sont totalement interdits, sauf pour l’alimentation humaine.

L’année précédente, la période d’étiage a débuté plus tardivement, le 24 juin 2010, et neufs arrêtés préfectoraux ont été pris pendant l’été. Cette année, tout le monde s’accorde à dire que la saison estivale risque d’être plus difficile que les précédentes, « il convient donc que chacun anticipe le manque d’eau et fasse preuve, dès à présent, d’une extrême vigilance dans son utilisation », déclare ce soir le Préfet dans un communiqué.

L’arrêté pris ce jour, est consultable sur le site internet de la Préfecture et à la direction départementale des territoires




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag