Premiers Plans : "L'Intervallo" et "Oh Willy…" en compétition


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 21/01/2013 - 09:19 / modifié le 21/01/2013 - 19:20


Premiers Plans, au deuxième jour de la compétition des courts et longs métrages, proposait hier soir, "L'Intervallo" du réalisateur italien Leonardo di Costanzo, précédé d'un film d'animation "Oh Willy..." d'Emma de Swaef et Marc Roels.



L'Intervallo, l'histoire d'une jeune adolescente et son geôlier, signé Leonardo di Costanzo.
L'Intervallo, l'histoire d'une jeune adolescente et son geôlier, signé Leonardo di Costanzo.
C'est son premier long métrage de fiction. Leonardo di Costanzo, après plusieurs documentaires, s'est lancé dans une aventure cinématographique avec "L'intervallo". Dans les profondeurs de Naples, un immeuble désaffecté, un fils (Salvatore) et son père, vendeurs de boissons "granits", traînent derrière eux leur chariot et les difficultés de la vie. Un tableau réaliste avec cette Italie tiraillée entre petits boulots et gangs mafieux. Dans une chaleur suffocante, Salvatore se voit contraint par la mafia de garder sous surveillance une mystérieuse jeune fille, Veronica.

Tendue et silencieuse, leur relation va s'adoucir au fur et à mesure qu'ils apprennent à se connaître. Dans ce dédale de gravats, dans ces grandes pièces vides et sales, les deux ados se rapprochent petit à petit au détour de défis. L'orage et ses fortes pluies sonnent alors une forme de réconciliation dans cette relation forcée. Les plans fixes, les bruits de la ville, les regards et les expressions de ces deux jeunes acteurs donnent un mélange réussi entre fiction et documentaire.

Filmés en caméra-épaule, les plans défilent pour parfois se figer longuement, donnant un rythme saccadé à ce premier film. On reste en haleine, recherchant l'intrigue et surtout l'épilogue à cette histoire. Au final, cette relation entre ces deux jeunes s'éteint comme elle a commencé. La mafia reprend la main. Et la vie reprend son train. On reste alors sur sa faim.

"Oh Willy…", entre rêve et cauchemar

"Oh Willy…" d'Emma de Swaef et Marc Roels.
"Oh Willy…" d'Emma de Swaef et Marc Roels.
L'histoire est triste et la mélancolie que traîne "Oh Willy…" laisse songeur. Film d'animation magnifiquement produit et réalisé par Emma de Swaef et Marc Roels, deux jeunes cinéastes belges, ce court-métrage en compétition et diffusé, dimanche soir, ne laisse pas insensible. A la mort de sa mère, Willy retourne dans la communauté de naturistes où il a grandi. Mélancolique face à ses souvenirs, il décide de fuir dans la nature où il trouve la protection maternelle d'une grosse bête velue.

Voilà pour le pitch. Mais dans ce monde de laine, douillet, presque réconfortant, le récit interpelle parfois par sa dureté et sa violence. Dans cet univers soyeux, enfantin, les images se succèdent sur un fond sonore bruitiste. Le paradoxe est bien là. A la douceur s'oppose la durété du propos. Sans concession. Entre réalisme et absurdité. Entre rêve et cauchemar. Réussi.

La compétition des courts et longs métrages se poursuit ce soir avec à l'affiche, "Facing Animals" et "Un Mois en Thaïlande" à19 h 15 au Centre des congrès.


















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03