Premiers Plans aime se faire aimer


Rédigé par Tristan LOUISE - Angers, le Lundi 26 Janvier 2015 à 07:42


Avec quelque 75 000 entrées, la 27e édition du festival de cinéma d’Angers a battu un nouveau record d’affluence. Un bon cru qui tient aussi aux présences des bons vivants Blier, Depardieu et des studieux Cantet et Barta.



L'échange entre Depardieu, Blier et le public, après la diffusion des "Valseuses", a été un moment important d'un festival qui a attiré près de 75 000 personnes, tout au long de la semaine.
L'échange entre Depardieu, Blier et le public, après la diffusion des "Valseuses", a été un moment important d'un festival qui a attiré près de 75 000 personnes, tout au long de la semaine.
la rédaction vous conseille
Claude-Eric Poiroux, le monsieur Premiers Plans, s’amusait de la bande-annonce, samedi soir, lors de la cérémonie de clôture. On y voit et entend notamment Miou-Miou hurler au monde : « J’veux qu’on m’embrasse » (la suite n’a pas été gardée, on vous la livre : « Et j’en ai marre qu’on prenne mon cul pour un moulin »).
 
L’esprit Blier a plané pendant tout le festival. Et ce n’était pas gagné auprès des enseignants de faire passer la pilule, le cinéma de l’auteur des « Valseuses » ballottant hardiment entre l’ironie du désespoir et le panache du condamné. Près de 10 000 entrées pour Blier : étonnant et normal, comme lui… C’est le fruit de dizaines d’années de travail auprès de tous les publics, la récompense d’un labeur de fond dont Premiers Plans est la jolie et dynamique vitrine.

Samedi, une centaine de familles se voyait refuser l’accès à « Drôle de grenier » du tchèque Jiri Barta. Qui connaissait Jiri Barta avant le festival ? Pas nous en tout cas. Et l’homme comme son œuvre méritaient cet engouement. Près de 10 000 entrées pour Blier, 7 500 pour Dino Risi, 12 600 pour « Le Secret »… le cinéma patrimonial ne connaît pas la crise et c’est une spécificité réjouissante de Premiers Plans et des festivals en général.

Laurent Cantet, président de jury sérieux et impliqué.
Laurent Cantet, président de jury sérieux et impliqué.
Il se dit quelque chose pendant dix jours à Angers. Causer de cinoche, c’est parler du monde, de son histoire, de son avenir, de ses hoquets et de ses merveilles.

​Mais au cœur de la grand-messe angevine se joue le 7e art de demain. Quelle jeune personne, qui a sué pendant des années, convaincu des partenaires financiers toujours plus frileux, embarqué dans sa galère amis et curieux, ne serait pas émue de voir sa création offerte à un plus d’un millier de spectateurs ? Ils le sont tous, parfois aux larmes.

Il se dit quelque chose pendant dix jours à Angers. Causer de cinoche, c’est parler du monde, de son histoire, de son avenir, de ses hoquets et de ses merveilles. C’est s’interroger sur sa jeunesse, la substantifique moelle de la majorité des films présentés cette année. L’Europe est un vieux continent un peu malade et ses jeunes artistes s’en font les médecins légistes. Mais à l’image d’un Jean-Baptiste Thoret, le critique ciné de « Charlie Hebdo » depuis quinze ans, personne ne lâche rien.

Il a soufflé un vent de liberté dans cette 27e édition, un air à la fois décontracté et moqueur, une sorte de petit sourire conscient et bravache. Depardieu raconte n’importe quoi mais on écoute ce que son pauvre corps raconte ; Blier semble attendri par autant de considération ; Cantet prend très au sérieux sa mission de président du jury ; les jeunes comédiennes sont fidèles à elles-mêmes… ridicules divas ; les hordes de gamins ne goûtent pas leur chance d’habiter cette ville ; les yeux des petites mains du festival sont morts depuis le début ; les langues d’ailleurs résonnent toujours de manière enchanteresse ; les verres s’entrechoquent ; la mémoire vive se remplit, et tout cela à l’angevine, sans affolement. Du cinéma quoi !

Et pour le plaisir la bande-annonce reprise en cœur par un public en délire avant chaque séance. Du jamais vu à Angers. On en redemande.

 


VOIR tous les sujets sur le festival Premiers Plans 2015

 












Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com