Premiers Plans : les traits de lumière d'une ouverture réussie


Rédigé par - Angers, le Samedi 21 Janvier 2017 à 08:12


Un auditorium comble, de la passion et des convictions à revendre, un film de toute beauté sur l'aventure des Frères Lumière... la 29e édition du festival Premiers Plans s'est ouverte de la plus belle des façons vendredi soir. En partageant le cinéma à hauteur d'homme.



Drôle et humble, Olivier Gourmet a reçu un bel hommage du public angevin vendredi soir.
Drôle et humble, Olivier Gourmet a reçu un bel hommage du public angevin vendredi soir.
la rédaction vous conseille
"Une chance incroyable"

Les premiers mots d'introduction de Christophe Béchu, le maire d'Angers, l'ont encore une fois attesté. Entre la Ville et "son" événement cinématographique, les relations restent au beau fixe. L'élu a insisté sur le "soucis d'ouverture" du festival jusqu'aux détenus de la Maison d'arrêt, aux patients du CHU ou aux résidents des EPAHD de la ville. Salués aussi dans son discours, la création cette année d'un Prix Jean-Claude Brialy et le travail de l'administrateur du festival, Xavier Massé, pour tisser des liens aux delà de l'Europe (Austin, Chine...). En guise de rappel enfin, comme une autre preuve d'amour, le choix de la Ville de suspendre en janvier l'an prochain les travaux de rénovation du Centre des Congrès, juste le temps de permettre à la 30e édition de s'y dérouler. 

Clément et l'enjeu européen

60 ans après la signature du Traité de Rome et le jour même de l'intronisation de Donald Trump à la Maison Blanche -"un événement auquel nous échappons grâce à cette soirée"- , Jérôme Clément, le président du festival, et fondateur de la chaîne ARTE, ne pouvait passer outre. La dimension européenne du festival Premiers Plans n'est pas qu'un atout artistique, elle est porteuse chaque année d'un sens politique fort : la preuve que cette Europe est "vivante à travers ses jeunes cinéastes" qui en offrent "une bonne vision".

Claude-Eric Poiroux et Isabelle Huppert

Avant que de balayer sobrement les temps forts de la dizaine, le fondateur et délégué-général du festival, Claude-Eric Poiroux, s'est approprié les mots que la comédienne française a défendus en recevant son Golden Globe Awards à Los Angeles il y a deux semaines : "N'attendez pas du cinéma qu'il dresse des murs et des frontières". Reste une inconnue, si Isabelle Huppert visait directement Donald Trump, Claude-Eric Poiroux pensait-il à quelqu'un d'autre ?

Thierry Frémaux, le délégué général du festival de Cannes (aux côtés de Claude-Eric Poiroux) a réussi à partager avec talent sa passion pour les frères Lumière.
Thierry Frémaux, le délégué général du festival de Cannes (aux côtés de Claude-Eric Poiroux) a réussi à partager avec talent sa passion pour les frères Lumière.
Attachant Olivier Gourmet

Arrivé avant même les frères Dardenne, le comédien belge a reçu, ému, un bel hommage vendredi soir sous la forme d'un clip rétrospective et d'une ovation du public angevin. "Pour moi qui ai fait tant de premiers films, c'est tellement important de soutenir ce cinéma là. C'est ce qui fait que j'ai encore la chance d'être là" a t-il glissé. Avant de confier quelques unes de ses affinités avec les frères Dardenne dont il partage l'attention pour le corps et les gestes : "On peut raconter une histoire avec un orteil." Si Jérémie Renier se décide à venir à Angers ces jours-ci, ce sera grâce à lui. Il l'a appelé pour l'encourager à quitter le studio où il monte actuellement son propre film, et faire un saut à Premiers Plans.

La passion de Thierry Frémaux

"Chaque fois que le cinéma revit quelque part, ça vient de la passion." Thierry Frémaux, le délégué général du festival de Cannes, n'a pas eu à se forcer pour transmettre la sienne vendredi soir. En soulignant d'abord le bonheur qu'il éprouvait à "être dans d'autres festivals" -"Angers est vraiment sur la carte"- et en défendant avec brio le travail de recomposition documentaire qu'il a consacré à l'oeuvre des Frères Lumière. Avec eux, "le cinéma est le cinéma tout de suite, d'emblée". Avec son film Lumière ! L'aventure commence (sortie ce 25 janvier)l'affirmation devient une évidence. Construit avec pédagogie et humour autour d'une sélection d'une centaine de tournages des créateurs du Cinématographe, cet hommage vibrant au cinéma est tout simplement une réussite.  




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03