Premiers Plans, un festival « accessible »


Rédigé par - Angers, le Vendredi 29 Janvier 2016 à 07:10


Les personnes fragiles ou en situation de handicap s’intéressent comme tout un chacun aux spectacles proposés par le festival Premiers Plans à Angers. Conscients de cette demande particulière, de plus en plus importante, les organisateurs mettent tout en œuvre pour accueillir les publics handicapés dans les meilleures conditions. Une prise de conscience et des actions concrètes qui méritent que l’on s’y intéresse de près.



Personne en situation de handicap au Centre de Congrès d'Angers
Personne en situation de handicap au Centre de Congrès d'Angers
la rédaction vous conseille
Premiers Plans est devenu un événement culturel incontournable pour les Angevins. C’est un moment d’émotion que nous souhaitons faire partager au plus grand nombre y compris aux personnes handicapées qui peuvent se déplacer, ou pas », rapporte Jean-Michel Claude, le président de l’association organisatrice. «  Nous mettons donc tout en œuvre, dans la limite de nos moyens, des possibilités d’accueil des salles et du développement technique pour rendre le festival le plus accessible possible ».
 
Pour le festival, cette prise de conscience n’est pas nouvelle. Cela fait quatre ans que des actions sont menées auprès des associations et de leurs adhérents pour permettre aux personnes âgées et à toutes les personnes qui ont des difficultés pour se mouvoir, voir, entendre, ou se concentrer.
 
« Désormais nous formons les personnels, bénévoles et salariés, quelle que soit leur activité au sein du festival, à l’accueil des personnes fragiles et handicapées », explique Violaine d’Aboville, en charge de l’accessibilité et du jeune public. « Contrairement aux années précédentes nous n’avons plus d’équipe dédiée, tout le monde est en capacité de prendre en charge les personnes fragiles qui souhaitent participer à une ou plusieurs séances, qu'elles soient programmées spécialement ou pas ». Pour cette 28e édition, 75 personnes ont ainsi été formées.
 
« Même si certaines n’auront pas à accueillir des personnes en difficulté, ça permet d’être plus sensible aux difficultés des personnes handicapées dans la vie quotidienne et d’acquérir les attitudes et les réflexes pour mieux les accompagner », poursuit Violaine d’Aboville. « Pour Premiers Plans, le regard des autres c’est un objectif, un fil rouge, que l’on suit en permanence ».
 
« Pour ces publics particuliers, nous sommes aussi dans le mouvement French Tech » - Jean-Michel Claude, président de l’association Premiers Plans.
Un dépliant réalisé avec le concours du Service Santé Publique, du CCAS et des associations d’accompagnement des publics fragiles, recense les actions menées pendant et après le festival.  Ainsi ce dernier travaille avec le CHU pour que certains films soient diffusés en VOD (Vidéo à la demande) dans le circuit de télévision du Centre hospitalier. « L’an dernier, plus de 1600 visionnages, totaux ou partiels ont été effectué pendant le festival », soulignent les représentants du CHU.
 

Violaine d’Aboville, en charge de l’accessibilité et du jeune public au festival Premiers Plans
Violaine d’Aboville, en charge de l’accessibilité et du jeune public au festival Premiers Plans
Des séances sont même organisées à l’attention des personnes dépendantes dans 7 EPHAD de la métropole angevine  pendant le festival et au cours du mois de février. « L’an passé, nous avons présenté 12 films et certains se font même leur propre festival en se déplaçant d’un établissement à l’autre, puisque les films, choisis par les personnels et les résidents, sont différents », ajoute Violaine d’Aboville.
 
En  plus de l’accompagnement spécialisé, la lumière tamisée des salles pour ne pas perturber certains publics, les emplacements réservés, les boucles magnétiques et l’audiodescription,  le numérique et les objets connectés s’invitent au festival. Une startup angevine, «  Les canaux discrets », déjà investie dans l’audiodescription, expérimente un dispositif, « Sync’n’Access », qui permet d’offrir une accessibilité totale aux médias, en toute circonstance et en temps réel. « Chacun peut disposer du complément auditif ou visuel dont il a besoin, en temps réel, synchrone avec la diffusion, notamment lorsque l’audiodescription n’est pas intégrée à la copie du film », explique Vincent Dabouineau, l’un des initiateurs de ce projet. «  Pour ces publics particuliers, nous sommes aussi dans le mouvement French Tech », ajoute Jean-Michel Claude
 

L'équipe des Canaux Discrets
L'équipe des Canaux Discrets
Les Canaux Discrets
 
Installés dans les locaux de Coup de Pouce 49, rue Saint Léonard, les Canaux Discrets développent des applications pour sourds et malentendants, de l’audiodescription , de la traduction de langues étrangères, des livres audio et de système d’accessibilité pour les expositions de photos et tableaux. 
 
Sync’n’Access est une activité d’ingénierie pour l’accessibilité qui devrait séduire de nombreux exploitants de salle.
 
Pour en savoir plus :
http://lescanauxdiscrets.com/
Tél. 06 10 19 37 21

 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51







cookieassistant.com