"Pretenders" : troublant et captivant

Premiers Plans – Longs métrages européens en compétition #5


Rédigé par Katia ECHIVARD - Angers, le Jeudi 26 Janvier 2017 à 18:00


Cinquième opus de la sélection officielle des longs métrages européens, "Pretenders" ("Teesklejad"), de l'Estonien Vallo Toomla est une réussite. Un huis clos troublant sur l'instabilité relationnelle d'un couple, d'une grande maîtrise artistique.



"Pretenders" : troublant et captivant
la rédaction vous conseille
La relation d'Anna et Juhan n'est pas au beau fixe. Pour tenter d'apaiser leurs désaccords fréquents, ils décident de prendre congé dans la résidence d'été de leurs amis. Un jour de tempête, ils font la rencontre d'un couple qu'ils décident d'héberger, sans leur préciser que la maison n'est pas la leur. Entre les deux couples, qui se découvrent des points communs, s'installe un jeu de domination malsain.
 
Avec Pretenders, Vallo Toomla réussi avec brio l'exercice du huis clos, en explorant dans un cadre impersonnel et luxueux les tensions d'un couple au bord de l'explosion. Symbole de leur relation autant que témoin de leur souffrance, la villa évolue au fil du drame pour se muer en prison transparente. L'importante utilisation de sur-cadrages accentue l'enfermement claustrophobe d'Anna et Juhan.
 
Le malaise se crée autour des deux couples, de leurs conversations, de leurs disputes sur des sujets sensibles : l'idéologie, la vie sexuelle... Là où Erik et Triin sont guidés par l'instinct, Anna et Juhan semblent anesthésiés par la raison. Ce combat entre pulsions et raison mène le huis clos vers son paroxysme. A force de faux-semblants, tout dégénère dans une ambiance angoissante à souhait, portée par les choix musicaux du compositeur letton Kārlis Auzāns. Entre airs d'opéra et métal, le trouble du spectateur s'intensifie. 
 
Mais c'est la bascule finale du film vers une forme de surréalisme qui le rend intriguant et sublime. Anna et Juhan ont-il réellement vécu leur soirée d'horreur ? Réalité, fantasme ou simple représentation d'un inconscient ? Le film laisse le public avec ses propres interrogations. Pretenders reste une énigme. Et si Erik et Triin étaient simplement les fantômes refoulés d'Anna et Juhan ? Artistiquement ambitieuse, la singularité de Pretenders en fait, pour le moment, la bonne surprise de cette sélection 2016.
 


Le programme du jour à Premiers Plans, c'est par ici www.premiersplans.org.












Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03