Prévention anti-VIH : polémique après le retrait d'affiches avec des couples "gays"


Rédigé par - Angers, le 22/11/2016 - 16:09 / modifié le 22/11/2016 - 16:09


Le maire d'Angers, Christophe Béchu, a demandé à l'affichiste JC Decaux de retirer de l'espace public - en tout cas à proximité des écoles - les affiches d'une campagne anti HIV du ministère de la Santé ciblant les hommes homosexuels. Une décision qui suscite une réelle émotion sociale et politique. Marisol Touraine, la ministre, a annoncé de son côté souhaiter saisir la justice sur cette décision.



La campagne d'affichage du Ministère de la Santé a été retirée dans l'après-midi de lundi, à la demande du maire d'Angers.
La campagne d'affichage du Ministère de la Santé a été retirée dans l'après-midi de lundi, à la demande du maire d'Angers.
la rédaction vous conseille
C'était une campagne choc, colorée et offensive qu'avait décidé de mener, une semaine durant, le ministère de la Santé. Depuis mercredi dernier et jusqu'à demain, quatre affiches représentant des couples d'hommes, avec des formules courtes et punchy -"S'aimer, s'éclater, s'oublier" ; "Coup de foudre, coup d'essai, coup d'un soir"...- prévenaient contre les risques du Sida.
Une campagne ciblée en direction des hommes homosexuels, qui représentent près de la moitié des personnes qui découvrent leur séropositivité chaque année.
 
L'affaire a pris hier un tour beaucoup plus politique et polémique, à Angers comme dans une dizaine d'autres villes de France. Réunis en bureau municipal lundi matin, le maire (Les Républicains) d'Angers et ses adjoints ont décidé "à l'unanimité" de demander à l'affichiste JCD Decaux de retirer "sans délai cette campagne d'affichages sur les supports de la ville d'Angers, directement aux abords des écoles et sur les parcours des bus scolaires." Une lettre révélée ce mardi matin dans les colonnes du Courrier de l'Ouest.
 
Tenu par le contrat signé avec la ville d'Angers de respecter le droit de regard de la collectivité sur ce qui s'affichait sur son mobilier urbain, JC Decaux a procédé dès lundi après-midi au retrait de l'ensemble des 70 affiches de la campagne, sans distinction de lieux.
 
En fin de semaine passée, le torchon avait commencé de brûler sur les réseaux sociaux, sur le sujet, entre l'adjoint au maire d'Angers, Roch Brancour (membre du parti politique Sens commun) et la conseillère socialiste d'opposition, Silvia Camara-Tombini. Joint ce mardi, Christophe Béchu assume à 100 % cette décision : "Nous avons reçu, de vendredi à lundi, des dizaines de mails : c'est la première fois qu'une campagne publicitaire suscite autant de réaction et de colère. Une émotion et une indignation que j'ai partagées en découvrant moi-même cette campagne, samedi matin", avance le maire d'Angers. "La prévention, c'est une chose, la forme de cette campagne en est une autre, et celle-ci n'est absolument pas appropriée à l'espace public. Dans la lettre que j'ai adressée lundi matin à JC Decaux, il s'agit de protéger les enfants contre des messages dont le contenu et la forme sont ressentis comme provocants."
"La prévention, c'est une chose, la forme de cette campagne en est une autre, et celle-ci n'est absolument pas appropriée à l'espace public. Dans la lettre que j'ai adressée lundi matin à JC Decaux, il s'agit de protéger les enfants contre de messages dont le contenu la forme sont ressentis comme provocants" - Christophe Béchu

Une deuxième lettre partira ces heures-ci du bureau du maire, en direction du ministère de la Santé. "Je vais écrire à Marisol Touraine pour lui faire part de ma surprise et de mon indignation quant à la forme prise par cette campagne, qui ne peut pas être faite dans l'espace public : elle est extrêmement ciblée et ne concerne ni l'ensemble des risques, ni l'ensemble de la population. Encore une fois, le sujet n'est pas la prévention - il m'est d'ailleurs arrivé de participer à une campagne pour Aides - mais le message délivré."
 
La décision prise par Christophe Béchu intervient évidemment dans un contexte politique singulier, à l'heure où les deux impétrants au second tour de la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé et François Fillon, battent la campagne, notamment sur ces thèmes de société. "Je n'ai pas choisi la date de publication de cette campagne", balaie le sénateur maire. Il n'empêche, la minorité municipale n'a pas tardé à réagir, fustigeant "une décision inacceptable de Christophe Béchu et sa majorité (...) deux hommes qui s’enlacent, c’en est trop pour Christophe Béchu qui décide d'interdire la campagne car la trouvant « volontairement choquante ». Ce qui est choquant c’est plutôt cette décision inacceptable et purement homophobe de censurer une campagne grand public qui s’adresse pourtant à un public cible et très à risque, dans un contexte où le VIH-Sida fait encore des ravages et décime des vies chaque année.
Devant cet enjeu de santé publique, la majorité de droite à Angers s’illustre tristement par son intolérance et son irresponsabilité.
Après l'épisode de la banane à l’encontre de l’ancienne Garde des Sceaux, après l'arbre de la laïcité saccagé, après que le Maire permette à ses adjoints réactionnaires de ne pas respecter la loi en refusant de célébrer des mariages de couples de même sexe, nous n’avions pas besoin qu'Angers tourne en boucle toute la journée sur les chaînes info comme étant une ville réactionnaire et qui manie la censure. Monsieur Béchu doit comprendre qu'il est actuellement le Maire de tou-t-e-s les Angevin-e-s, et non pas un maire sous l’influence d'un petit cercle d’une droite extrême"
, conclut le communiqué.
"Monsieur Béchu doit comprendre qu'il est actuellement le Maire de tou-t-e-s les Angevin-e-s, et non pas un maire sous l’influence d'un petit cercle d’une droite extrême" - La minorité municipale angevine

Pas plus amène, Bernard Moreau, le président de l'association Quazar, Centre Lesbien, Gay, Bi et Trans d'Angers, se dit "tout à fait scandalisé par cette décision. Le maire d'Angers a cédé aux lobbies de la Manif' Pour Tous et de Sens Commun représentés au sein de son équipe. Ce discours-là est trop trash parce que l'on y voit deux hommes ensemble ? Ce qui est visé par la décision de Christophe Béchu, c'est le couple homosexuel en tant que tel. Ça pose quand même de grosses questions : va-t-il falloir cacher à la population, dans les espaces publics, deux hommes ou femmes ensemble ?"
 
En choisissant le retrait (même partiel) des affiches de la campagne, un jour avant qu'elle ne prenne officiellement fin, Christophe Béchu a en tout cas ravivé, en l'assumant totalement, un débat de société des plus virulents à Angers.
Pendant ce temps-là, selon l'Institut national de veille sanitaire, 6 200 personnes ont encore découvert leur séropositivité en France, en 2013...

L'affaire n'a en tout cas pas fini de faire couler de l'encre. Marisol Touraine, la ministre de la Santé et des Affaires sociales, a annoncé mardi après-midi vouloir porter l'histoire devant les juges : "Pour la santé publique et contre l'homophobie, je saisis la justice après la censure par certains maires de la campagne de prévention du VIH", annonce-t-elle sur son compte Twitter...
Prévention anti-VIH : polémique après le retrait d'affiches avec des couples "gays"




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par isabelle le 23/11/2016 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les affiches vantant les boissons alcoolisées ne choquent pas par contre !! C'est sans doute dans les mœurs !

5.Posté par Gilardeau le 22/11/2016 22:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Béchu, nous ne vous demandons pas d'être le gardien de la morale et de la vertue dans notre bonne vieille ville d'Angers, mais tout simplement de faire votre boulot de Maire...
... le temps et les années passent et j'avais presque oublié votre nom tellement vous semblez effacé, inexistant, insignifiant; je me suis même demandé si on avait bien un maire à la tête de notre ville...
... jusqu'à ce que Mr Béchu, le maire d'Angers, soit associé à un arrêté moyenâgeux contre une campagne d'affich...

4.Posté par Gaston Sirec le 22/11/2016 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La gauche clive même les rapports sexuels, comme si les homosexuels étaient uniquement de gauche..
Pour les affiches, on peut alerter sur le VIH sans donner le mode d'emploi pour s'éclater..

3.Posté par Ménard Jean-Louis le 22/11/2016 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'idéal pour prouver sa non-homophobie serait que la mairie d'Angers fasse une campagne de prévention contre le VIH par elle-même. Puisque c'est la forme qui choque, il faut en proposer une autre (forme)...

2.Posté par Gromot le 22/11/2016 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On ne doute pas que la sensibilité de M. Béchu et celle de ses adjoints Sens Commun soient froissées par de telles images : "Non mais, voyez-vous ça, deux hommes qui s'aiment, c'est dégoûtant" .Leur culture littéraire (on peut raisonnablement pensé qu'ils ont fait leurs humanités) a dû leur revenir à l'esprit mais s'identifiant à Tartuffe, ils ont fait leur l'objurgation du "saint homme" le regard plongé dans le décolleté de Dorine : "Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Par de pareils ob...

1 2







Angers Mag















Angers Mag : #Présidentielle2017 #MaineetLoire #Angers, les réactions en Maine-et-Loire après le 1er tour https://t.co/OxFC8MnXBJ
Lundi 24 Avril - 08:33
Angers Mag : #Presidentielles2017 Angers et l'Anjou consacrent Macron au 1er tour. Premiers constats https://t.co/Dg4rfXidZd
Lundi 24 Avril - 08:30
Angers Mag : #Présidentielles2017 Les résultats définitifs en #MaineetLoire (source @Place_Beauvau) Participation : 82,96%… https://t.co/wrTizhKPd8
Lundi 24 Avril - 00:20
Angers Mag : Présidentielles : Angers et l'Anjou consacre Macron: Le premier tour des élections... https://t.co/QsQ5bO3bld https://t.co/jiKE8hE5ht
Dimanche 23 Avril - 23:24