Printemps de la Poésie : Rochefort en vers...


Rédigé par Patrick TOUCHAIS - Angers, le Vendredi 20 Mars 2015 à 07:00


Pendant la Guerre, quelques amoureux des mots ont créé et animé l’Ecole de Rochefort-sur-Loire. Le Centre poétique fait revivre son glorieux passé en l’inscrivant dans la poésie contemporaine.



Printemps de la Poésie : Rochefort en vers...
la rédaction vous conseille
« Longtemps après que les poètes ont disparu, leurs chansons courent encore dans les rues ». A Rochefort-sur-Loire, comme dans les vers de Trénet, le souffle poétique d’une poignée d’auteurs et de peintres, continue à battre au cœur de la commune.

Dans la bibliothèque municipale, près de la place centrale du village, le Centre poétique ouvert en 1991, n’oublie pas ses illustres aïeux, Jean Bouhier – poète et mari de la pharmacienne locale –  et Pierre Penon, son ami peintre, qui cinquante années auparavant ont fondé ensemble L’école de Rochefort.

« Ils s’opposent alors à la poésie nationale dictée par Vichy, mais n’adhèrent pas à la poésie engagée non plus », éclaire Solène Gal, responsable du lieu. « Ils veulent écrire de la poésie proche de la nature, de l’être humain ». Ils entendent, comme l’écrira René-Guy Cadou, l’un des auteurs illustres de l’Ecole  (avec Manoll, Bérimont, Béalu, Rousselot, Fombeure), élever la poésie comme « une réponse à la médiocrité, et à la cruauté du temps ».

Avec les moyens du bord, ils éditent Les Cahiers de Rochefort, des recueils dont ils restent trace au Centre poétique. A la fin de la Guerre, Jean Bouhier décide de mettre un terme à l’Ecole. Mais, à la mort de Cadou en 1951, quelques-uns veulent faire revivre l’esprit à Paris. Ils poursuivent l’édition des cahiers jusqu’en 1959. 

Poésie vivante...

Ces ouvrages, et quelque 3 000 autres constituent un fonds unique, à disposition du public rochefortais, mais aussi des autres bibliothèques du département. « Nous sommes un centre ressources pour la poésie », souligne Solène Gal. Et d’enchaîner : « ici, nous militons pour une poésie vivante, contemporaine. Nous voulons mettre en évidence que les auteurs vivants ne sont pas tous morts ». Montrer au grand public, que la poésie ne s’adresse pas qu’à une élite lettrée.

Evidemment, la commune célèbre à sa manière tous les ans, le Printemps des poètes, la grande manifestation nationale qui se déroule jusqu'au 22 mars, et qui en 2012 a décerné le label « Village en Poésie » à Rochefort-sur-Loire.

​« Hormis des soirées, dont certaines à Bouchemaine, avec qui nous sommes partenaires, nous avons souhaité inscrire la poésie dans le village. Tous les commerces affichent des poèmes sur la liberté d’expression. Et demain, samedi 21 mars, des amateurs iront dans ces commerces lire spontanément des poèmes », détaille l’animatrice. "Dans la foulée, nous accueillerons en résidence, Lou Raoul, une auteure bretonne, pendant deux mois".

Pour la 12e année, Rochefort ouvre ainsi son Centre à un poète. Au programme, écriture d’un recueil, mais aussi et surtout, animation d’ateliers dans les écoles et les bibliothèques, travail avec un musicien. Une collaboration poético-musicale présenté au public lors du Marché de la poésie début juillet. Un évènement qui rassemblera des auteurs et des éditeurs tout au long d’un week-end. « L’occasion de montrer que la poésie contemporaine existe », conclut Solène Gal.
 

Vignes, vins et randos...
Vignes, vins et randos...
Sur les pas des poètes
Ils aimaient parler, échanger, discuter, écrire, mais aussi boire un coup. Et quand Rochefort ne leur suffisait plus, c’est à Saint-Aubin de Luigné, le village voisin, que les poètes de l’Ecole allaient boire un autre coup aux “Amis Réunis”, puis chez “la mère Vigneron”.

C’est à cette « Virée des poètes » que le Centre poétique de Rochefort-sur-Loire invite amateurs et curieux le 30 mai prochain L’occasion de reprendre le chemin de l’école buissonnière derrières les traces de ces auteurs qui appréciaient les vins du coin, avec la complicité du chanteur, compositeur et poète Jacques Bertin. Aux étapes, un comédien, Philippe Forcioli, lira des extraits des textes où ces poètes parlent de leurs souvenirs rochefortais.

N’oublions pas que la commune de Rochefort accueille en son sein le superbe et réputé vignoble de Chaume, ce petit hameau où les vignes de chenin sur la butte délivrent les nectars du même nom. A déguster dans les domaines et châteaux voisins. Ou à découvrir chaque année, lors de Vignes, vins et randos les 5 et 6 septembre, ou lors de la randonnée des vendanges en octobre.

Centre Poétique municipal, 7 grand cour, 49190 Rochefort-sur-Loire. Tel : 02 41 78 79 14. centrepoetique@wanadoo.fr

 












Angers Mag












Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20







cookieassistant.com