"Produit en Anjou", le Choc'O Roi bienvenu au club


Rédigé par - Angers, le 01/10/2015 - 07:30 / modifié le 01/10/2015 - 11:27


Après le Quernon d'ardoise, le gâteau à la fleur de lys du boulanger-pâtissier angevin Nicolas Bécam vient de rejoindre la marque territoriale Produit en Anjou. Une fierté pour l'artisan et une petite victoire pour le signe de reconnaissance lancé par le Département, duquel les produits agro-alimentaires avaient été écartés dans un premier temps.



De gauche à droite, Nicolas Bécam, Henri Mercier et Arnaud Tézé
De gauche à droite, Nicolas Bécam, Henri Mercier et Arnaud Tézé
la rédaction vous conseille
Il en rappelle volontiers la genèse qui tient autant au hasard qu'à sa passion. C’est lors de vacances dans le Pays Basque que Nicolas Bécam s’est intéressé au gâteau au chocolat. "C’est un gâteau que j’appréciais et j’ai eu envie de l’améliorer et d’en faire une spécialité angevine", raconte le boulanger-pâtissier angevin. Après quelques années de recherche, sa recette affinée, il s’installe en 2013 au marché d’intérêt national (MIN) d’Angers pour lancer la fabrication en série - mais toujours artisanale - du Choc'O Roi, un moelleux, garni d'une crème pâtissière chocolatée.

L'équipe de pâtissiers de Nicolas Bécam ne chôme pas. Auréolé d'une fleur de lys, emballé dans une boite en bois, comme le fromage, le gâteau cartonne. Il s'est écoulé à près de de 135 000 exemplaires en deux ans, profitant d'un soutien événementiel intense, pour être diffusé jusque sur les stades et les plateaux de télévision.  « Ancré localement, ce gâteau, emblème de l’Anjou, mérite donc son label », déclarent haut et fort Arnaud Tézé et Henri Mercier, les animateurs de la marque Produit en Anjou.

Pour Nicolas Bécam, cette distinction est plus qu’une marque de reconnaissance. « J’ai créé Choc’O Roi pour représenter notre région. Que son ancrage territorial soit officiellement reconnu me réjouit et confirme que j’ai eu raison de suivre cette direction », confie l’artisan boulanger-pâtissier qui, après avoir ouvert plusieurs lieux de vente à Angers, ambitionne d’ouvrir une épicerie fine à Paris.

Les produits agro-alimentaires aussi

Mais si Nicolas Bécam peut désormais arborer, en plus de la fleur de Lys, la marque « Produit en Anjou » ce n’est pas seulement pour la qualité et la provenance locale de ses produits, c’est aussi parce que le label initié par le Département de Maine-et-Loire accepte désormais certains produits alimentaires.
 
« C’est vrai qu’au début nous avions écarté l’agro-alimentaire. C'est un secteur assez complexe et nous ne voulions pas entrer en conflit avec les labels officiels telle l’AOC (appellation d’origine contrôlée) et notamment le vin. D'autant qu’il n’était pas question de récupérer le mot Anjou à notre seul avantage », confirme Arnaud Tézé. « Nous avons expérimenté et nous avons  constaté qu’il existe des produits à faible transformation, préparés avec des produits d’Anjou, c’est le cas de ce gâteau (sauf le cacao : NDLR) et qui remplissent les critères que nous nous sommes fixés pour ce label ».  Et d’ajouter : « Nous travaillons avec l’INAO pour ce qui concerne les autres produits et je fais le pari que dans quelques années tout le monde pourra travailler ensemble pour promouvoir un même territoire ».
 
D’autres produits agro-alimentaires produits exclusivement en Anjou pourraient donc emboîter le pas au Choc’O Roi, confirment les représentants de la marque territoriale avec plusieurs objectifs : « Faire connaître aux Angevins les produits élaborés sur leur territoire, promouvoir l’Anjou et développer le tissu économique local pour que les entreprises n’aillent pas obligatoirement chercher ailleurs ce qu’elles peuvent trouver sur place, c’est notre mission », souligne Henri Mercier le représentant des entreprises labellisées.
 

Bon à savoir
La marque Produit en Anjou a été créée par le Département de Maine-et- Loire en collaboration avec plusieurs institutions locales (CCI, Chambre d’Agriculture, Chambre des Métiers, Végepolys, …), regroupés au sein d’un GIP (Groupement d’intérêt public) et des chefs d’entreprise. Produit en Anjou est un signe de reconnaissance destiné à promouvoir les produits et services élaborés en Maine-et-Loire.

Grâce à ce processus d’agrément, le label assure aux consommateurs une indication de provenance des produits et services bénéficiaires de la marque. La proximité, la solidarité et l’authenticité deviennent des moteurs de développement pour les entreprises locales et contribuent à maintenir un tissu économique dynamique, au profit du territoire et de ses habitants.

Pour en savoir plus : www.produitenanjou.fr
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Bertrand Schaupp le 01/10/2015 17:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo à Nicolas!
Longue vie au Choc'O Roi!

2.Posté par barreau le 01/10/2015 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai fréquenté cette semaine toutes les jardineries d'Angers et agglomération: alors que de très nombreux végétaux venaient de producteurs de notre département, je n'ai pas trouvé 1 produit estampillé "produit en Anjou" ???
par contre j'ai trouvé 1 producteur vendéen qui n'hésite pas à estampiller ces produits " produit en Vendée"
cherchez l'erreur....la place forte horticole en france, où est-elle
Bougez vous, bon sang !!!








Angers Mag















Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46
Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00


cookieassistant.com