Professionnels et jeunes jurés pour le Prix des Compagnies


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 06/07/2010 - 20:11 / modifié le 07/07/2010 - 14:57


Ils ont entre 17 et 25 ans et sont originaire d’Angers et sa région. Leurs études et leur passion commune pour le théâtre les a conduit à s’inscrire pour le Jury Jeunes du Festival d’Anjou. A coté du jury de professionnels, ce sont eux qui porteront un regard neuf et différents sur les compagnies qui présentent leur spectacle lors de la dernière semaine du Festival.



De G. à D. : Bertrand Guyomar, Mélanie Bernier, Xavier Daugreilh, Isabelle Pasco et Virginie Efira
De G. à D. : Bertrand Guyomar, Mélanie Bernier, Xavier Daugreilh, Isabelle Pasco et Virginie Efira
la rédaction vous conseille
Dernière ligne droite, cette semaine, avec le concours des compagnies, tel que l’avait voulu Nicolas Briançon, le Directeur artistique. Ce concours qui a pour objectif d’aider à la création et promouvoir les jeunes talents permettra à une ou deux compagnies d’emporter le prix du jury professionnel de 20 000 € et le prix du jury jeune de 5 000 €. 5 compagnies, toutes aussi talentueuses que les autres participent à cette dernière semaine du Festival, reste maintenant aux deux jurys à se mettre d’accord, chacun de leur coté pour attribuer le prix au spectacle qui a retenu leur attention collective.

Le jury de professionnels est composé cette année de 3 comédiennes, Mélanie Bernier, Isabelle Pasco et Virginie Efira également animatrice TV, d’un auteur de théâtre, Xavier Daugreilh et, une fois n’est pas coutume, un confrère journaliste du Courrier de l’Ouest, Bertrand Guyomar. ce dernier remplace au pied levé Nicolas Rey, écrivain, empêché. « Je suis très heureux car pour la première fois je vais passer de l’autre coté de la barrière », nous confiait Bertrand Guyomar lors de la présentation officielle du jury. Quant à l’animatrice, actrice et comédienne, Virginie Efira, elle semblait très intéressée par cette nouvelle expérience : « Il faut avoir beaucoup d’humilité et ne pas se considérer comme un grand critique qui aurait vu beaucoup d’œuvres. Je fonctionne à l’émotion, mais il faut aussi être d’accord avec les autres membres du jury. Je suis plutôt satisfaite de participer à ce Festival ».

Des jeunes très à l'aise

De G.à D. Claire Chupin, Elodie Amestoy, Faustine Gagneux, Jean David Lemarié et Lea Djenadi
De G.à D. Claire Chupin, Elodie Amestoy, Faustine Gagneux, Jean David Lemarié et Lea Djenadi
Du coté des plus jeunes, eux qui, pour la plupart, ont connu le théâtre sur les planches du lycée ou de l’université, on ne se sent pas du tout intimidé pour autant. On est même prêt à émettre un avis différent des professionnels. «Lancé pour la seconde année consécutive, ce jury s’adresse plus particulièrement aux jeunes d’Avrillé (NDLR : La compétition a lieu au château de la Perrière à Avrillé). Mais en cette période les jeunes ne sont pas disponibles et on l’a donc étendu aux étudiants du Maine et Loire. Sur 15 candidatures nous en avons retenu 5 », précise Elodie Lebrun de l’EPCC Anjou-Théâtre. Le jury jeunes 2010 est composé de :

Jean David LEMARIÉ, seul garçon de l’équipe est étudiant en Lettres à l’UCO après une année en classe préparatoire à l’école Normale Supérieure. « Faire partie du jury ça fait évoluer le regard des spectateurs que nous sommes », précise ce dernier, fervent utilisateur du Pass Culture de la Région des Pays de la Loire pour aller plutôt vers le théâtre vivant.

Élodie AMESTOY, étudiante en Master Patrimoine et Développement Culturel à Lorient, est une simple spectatrice qui n’a pas beaucoup de recul théâtral. Mais cela ne l’empêche pas d’aimer. « J’ai un peut-être un œil moins avisé que les autres, mais je suis motivé par le fait que notre choix va permettre à une jeune compagnie de vivre ».

Claire CHUPIN, étudiante en Magister Tourisme et événementiel à l’université d’Angers, a 10 ans de théâtre et de Festival d’Anjou derrière elle. Elle rêve de monter sur les planches. « Depuis le temps que je viens au Festival je suis heureuse de passer de l’autre coté de la barrière. Je suis là pour soutenir les jeunes compagnies, d’autant que j’aimerai bien pourvoir jouer, un jour, au Festival ».

Faustine GAGNEUX, étudiante à l’Ecole Normale Supérieure, n’a pas d’expérience particulière en théâtre. « J’agis au coup de cœur, en relation avec les autres. Je n’ai pas d’apriori sur les spectacles présentés, j’attends de voir ».

Léa DJENADI, titulaire d’un Deug de Psychologie, elle prépare un diplôme universitaire de théâtre à Angers. Forte de son expérience, c’est elle qui portera le regard le plus critique. « Pour moi ce jury c’est une expérience que je pourrais vendre comme tel ensuite. C’est une vue de l’intérieur et j’attends donc avec impatience chaque spectacle ».




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03