Promenons-nous dans le bois...


Rédigé par - Angers le Mercredi 26 Avril 2017 à 07:45


Depuis bientôt trois ans, Bénédicte Chabbert propose, au sein de son atelier Wood Fabrique à Angers, une découverte de la menuiserie. En s'adaptant au niveau de chacun, pour la réalisation de projets personnels.



A WoodFabrique, on apprend les gestes du menuisier, chacun à son rythme.
A WoodFabrique, on apprend les gestes du menuisier, chacun à son rythme.
la rédaction vous conseille
Rue Ernest-Mourin, depuis la porte du 11bis, les sons de la scie sciant le bois sont légion. Radiale, à ruban ou à dos, ladite scie se décline au gré de la nature et de la taille des bois choisis pour réaliser les projets des "élèves" de Bénédicte, qui a ouvert son atelier de menuiserie ouvert à tous au mois de septembre 2014, après "20 ans de pratique loisirs auprès d'un menuisier-ébéniste de la vieille école, et un CAP menuiserie en bonne et due forme".

C'est cette passion pour le travail du bois qu'elle s'attelle depuis à transmettre par le biais de stages à la journée, de cours hebdomadaires ou d'accompagnements personnels. Mais dans un cas comme dans l'autre, il est question de "faire avec", pas de "faire à la place. Chacun peut venir avec un projet personnel, une envie particulière, mais il faut savoir respecter son niveau".
 
A Wood Fabrique, on peut donc partir, sans se mettre martel en tête, de rien, de pas grand-chose ou de beaucoup. Quelles que soient ses prédispositions, le "protocole" reste immuable. Le projet devient croquis, puis épure, avant de se matérialiser en feuille de débit, puis... en achat de bois.
​"Je suis là pour donner un élan, parfois pousser, parfois freiner les ambitions." 

Bénédicte Chabbert a ouvert WoodFabrique après 20 ans de pratique.
Bénédicte Chabbert a ouvert WoodFabrique après 20 ans de pratique.
La suite se passe à l'atelier, avec Bénédicte. "Je suis là pour donner un élan, parfois pousser, parfois freiner les ambitions." Bref, partager son goût du bois, avec des mots, des conseils simples et des encouragements qui ne sont pas mauvais pour le moral. Ici, au milieu des serre-joints, défonceuse, équerre, scie sauteuse et colle à  bois, le tutoiement est de rigueur, "comme entre tous les menuisiers", précise Bénédicte. De quoi scier le bois en toute confiance, plutôt que la branche sur laquelle on est maladroitement assis.

L'essentiel est bien de progresser, à son rythme -on peut le faire via des "pack évolution débutants" ou en participant chaque semaine à des ateliers de deux heures- dans un lieu habité par le travail du bois. "J'ai appris en arrivant qu'une menuiserie a toujours été  installée ici", sourit Bénédicte, qui a laissé loin derrière elle ses études de commerce et une vie professionnelle dans le domaine de la communication.
 
Ainsi accompagné, vêtu d'un tablier floqué "Wood Fabrique" -représentant la coupe d'un arbre centenaire- et d'un casque ad hoc, le bruit des scies du début devient vite une douce mélodie qui invite à se promener dans le bois...
 
www.woodfabrique.com  - Facebook : Wood Fabrique




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag