"Qu’est ce que l’intérêt général ?" (Corinne Bouchoux)

[La Tribune du Lundi]


Rédigé par Corinne BOUCHOUX, sénatrice de Maine-et-Loire - Angers, le 03/11/2014 - 07:45 / modifié le 04/11/2014 - 10:57


Contribuer au débat public et, à notre niveau, participer tout simplement à l'indispensable vie des idées. C'est l'objet de [La Tribune du Lundi], page blanche offerte aux responsables politiques, toutes sensibilités confondues, et aux acteurs éclairés de la cité angevine et du territoire. La parole est aujourd'hui à Corinne Bouchoux, sénatrice (EELV) de Maine-et-Loire.



la rédaction vous conseille
Le rôle d’une parlementaire est de relayer les attentes, craintes, initiatives ou idées, de voter des lois (on en vote trop, mal appliquées…) et surtout de contrôler l’action de l’exécutif. Fallait-il revoir le « mille-feuille » territorial ? Certainement, même si le tempo (brusque) et les modalités nous ont surpris.

Renforcer les intercommunalités et le rôle structurant de la région, en prenant mieux en compte les attentes des citoyens, reste un défi. La carte actuelle des régions vient d’être votée au Sénat. Les Pays de la Loire restent une région autonome. Le vrai sujet sera pour plus tard : le partage des responsabilités et compétences entre les différents échelons et la question des ressources financières.

Le département qui devait disparaître comme collectivité territoriale est finalement maintenu, mais sous trois variantes qui complexifient ce que l’on devait simplifier. La mise en place de grandes régions se défend, mais interroge aussi. Cette rénovation ne peut avoir comme seule visée de réaliser des économies (toute fusion a un coût) mais doit donner une vision et un espoir à chaque territoire. Il faut également, et c’est l’essentiel, que les citoyens soient gagnants, surtout ceux qui se sentent ou sont éloignés des agglomérations. Sinon, cette réforme sera vaine et aura apporté plus d’illusions que de réponses.

"Si cela vire au « monopoly territorial » archi compliqué où une « caste » défendrait des « postes », cela risque de mal tourner"

Si cette réforme passionne au Sénat les élus, comme défenseurs des collectivités territoriales, reste inchangée la question de fond : qu’est ce que la défense de l’intérêt général ? Les débats très vifs autour du barrage du Sivens - à ce jour “suspendu”- et la mort dramatique de Rémi Fraisse obligent immanquablement à revoir, en profondeur, les procédures d’aménagement du territoire et les modes de concertation pour demain.

Le jacobinisme d’antan n’est plus et les projets des collectivités territoriales sont contestés comme certaines initiatives étatiques de jadis (l’extension du camp militaire du Larzac, par exemple). En Allemagne, près de Berlin, l’aéroport Willy Brandt construit depuis quatre ans pour remplacer deux anciens aéroports n’est toujours pas inauguré et a soulevé 70 000 réserves à la réception des travaux. Cela a conduit à la démission le précédent maire de la ville.

Ces situations devraient nous interroger. Visiblement, certains responsables politiques, et c’est leur droit, pensent que le modèle « ultra productiviste » a encore un avenir. Si la réforme territoriale rend plus lisible l’action publique et permet aux citoyens de s’exprimer réellement en amont sur les projets « dits » d’intérêt général, ce sera une chance. Mais si cela vire au « monopoly territorial » archi compliqué où une « caste » défendrait des « postes », cela risque de mal tourner et de discréditer encore plus notre démocratie. Enfin il faut selon nous que la « culture » reste une compétence/responsabilité partagée entre les différentes collectivités.

L’hommage quasi unanime de la classe politique et des médias après le décès du PDG de Total a contrasté avec le silence très gêné durant plus de 48 heures après la mort de Rémi Fraisse. Puisse ce terrible drame servir d’une alerte solennelle à tous : il est encore temps de se redemander ce qu’est l’intérêt général avec des études d’impact fiables et sérieuses.

Pour ce qui est des violences urbaines de samedi à Nantes- du fait de casseurs - celles-ci sont totalement inacceptables et nous les condamnons vigoureusement.









1.Posté par Daniel Fleury le 03/11/2014 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a une certaine naïveté à avouer que si les parlementaires écologistes sont attachés à juste titre à la démocratie locale, il y aurait cependant des "risques" ou des "interrogations" sur ce qui au final va sortir de ce débat. Comme s'il s'agissait simplement d'une discussion autour des redéfinitions de la décentralisation. Ce n'est pourtant pas faute d'alerter sur l'emboîtement que constitueront "métropoles" et "super régions" dans la mise en concurrence des territoires entre eux, de leur...

2.Posté par GG le 05/11/2014 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OUI voila le drame de ce nouveau monde ( depuis 1974 surtout) LA caste oligarchique qui s est octroyée le pouvoir , corrompue par l Argent , inévitablement ('on le voit tout les jours, cahuzac ... ), n'a que faire de nos petites tetes blondes ! les lobby et autres influences sont terriblement efficaces. Jouer avec des milliards comme chez CLEARSTREAM , dont on entende plus parler - 14000 milliards d encours en 2001!!! une paille- , les 80 milliards de FRAUDE fiscale non combattue une paille ,...

3.Posté par Ange20 le 05/11/2014 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Je n'interviens pas toujours sur ce site, mais je le suis avec beaucoup d'attention et notamment son volet politique, plutot bien vu.Je m'amuse a lire le commentaires et je réagis quand cela me semble intéressant.
Et dans cas présent ce qui me fait réagir c'est le terme UMPS utilisé à l'envi par les frontistes qui se servent de tous les commentaires pour promouvoir le clan Le Pen.
Si GG n'a pas tord sur le milieu détestable de la finance, il pourrait dire à ses amis de balayer devant le...

4.Posté par Daniel Fleury le 05/11/2014 16:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Entre les ceusses qui ne démordent pas des formules "l'homme sera toujours un loup pour l'homme" et donc justifient la formule "il n'y a pas d'alternative" et ceux dont on ne sait d'où ils parlent, tant ils emploient des formules type UMPS qui sont des éléments de langage du FN, nous voilà bien loin du sujet. Le fond du texte de Corinne Bouchoux sur la "réforme territoriale", coeur d'une contradiction majeure chez EELV entre leur volonté de rapprocher la démocratie du citoyen, et à la fois de...















Angers Mag











Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46
Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00



cookieassistant.com