Quand Amarillis s’épanouit au printemps


Rédigé par - Angers, le Lundi 20 Avril 2015 à 06:50


Son 14e album et de multiples projets en bagages, l'ensemble Amarillis s'envole ce lundi pour la Chine. L'occasion pour la formation baroque d'y présenter son nouveau spectacle et pour Angers Mag, deux ans après l'Inde, de se faire l'écho de cette nouvelle tournée à l'étranger. Mais au fait, connaissez-vous bien cet ambassadeur artistique de la Ville ?



Quand Amarillis s’épanouit au printemps
la rédaction vous conseille
C’est un bien curieux paradoxe. On peut être lauréat de multiples prix nationaux et internationaux, présenter une discographie riche de 14 albums, avoir joué un peu partout dans le monde et donner parfois encore l’impression de devoir faire ses preuves dans son propre port d’attache. Il en est ainsi d’Amarillis, l’ensemble de musique baroque fondé en 1994 autour d’Héloïse Gaillard (flûte à bec et hautbois baroque) et de l’Angevine Violaine Cochard (clavecin) dont la reconnaissance par la critique nationale et internationale contraste avec sa relative méconnaissance par les Angevins, dont il est devenu pourtant officiellement un… « ambassadeur artistique ».

A juste raison, on rétorquera que le rôle d’un diplomate n’est pas tant de sillonner son propre pays que de le défendre et de le représenter efficacement ailleurs. Juste. Et de ce point de vue, difficile de reprocher quoi que ce soit au duo fondateur d’Amarillis depuis la décision prise par la Ville d’adosser à son soutien financier, ce titre tout sauf honorifique. C’était en novembre 2012. Via une convention triennale signée également avec la Région Pays-de-la-Loire, l'ensemble avait scellé un peu plus son ancrage aux bords de la Maine, en s’engageant dans un projet au long cours de promotion du répertoire baroque auprès de tous les publics de la région.
"Je crois qu’on récolte aujourd’hui les fruits d’un long travail, de beaucoup de ténacité et d’une ligne artistique" Héloïse Gaillard

Création, résidences, actions de sensibilisation auprès des élèves du conservatoire, des écoles, collèges et lycées, master-class… Chaque année depuis, les musiciennes d’Amarillis assument cet engagement, doublant généralement leurs concerts « publics » de prestations pour les scolaires, comme en avril 2014 au Grand Théâtre d’Angers pour un hommage à Jean-Philippe Rameau, un de ses compositeurs fétiches. Pédagogues à Angers et, on y revient, ambassadrices hors de France. En 20 ans, Amarillis s’est produit au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Espagne, en Allemagne, en Amérique latine, au Canada, au Sénégal et même en Inde, lors d’une mémorable mini-tournée organisée en mars 2013 par les institutions représentatives de la France. Une aventure partagée en son temps avec les lecteurs du site internet d’Angers Mag.
 
Du 20 avril au 4 mai, c’est en Chine que voyagera l’ensemble pour y présenter en avant-première le spectacle créé autour de son dernier album, La Double Coquette (lire plus bas). Un projet ambitieux pour 11 musiciens et 3 chanteurs, costumés par la plasticienne Annette Messager. Amarillis aura la chance de se produire à la Cité interdite et d’ouvrir plusieurs festivals internationaux (French May, Croisement et Shanghaï spring festival). Heureuses ? « Comme toute formation musicale, c’est important d’être reconnu. Je crois qu’on récolte aujourd’hui les fruits d’un long travail, de beaucoup de ténacité et d’une ligne artistique » analyse Héloïse Gaillard.

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, Ville d’Angers, Etat et Région viennent de renouveler leurs soutiens à la formation musicale jusqu’en 2017, lui ouvrant de nouveaux horizons. Parmi ces projets, un 15e album, fruit d’une collaboration avec le clarinettiste jazz, Louis Sclavis, et enregistré fin mars à l’Abbaye de Fontevraud, devrait sortir en octobre prochain. Sûr qu’à cette occasion, les Angevins devraient revoir leurs ambassadrices.

Un clavecin pour Amarillis

Pour faciliter ses répétitions et ses prestations auprès des différents publics en Pays-de-la-Loire, Amarillis a décidé d’investir dans son propre clavecin, celui prêté par le conservatoire d’Angers ne suffisant plus couvrir tous ses besoins. Montant de l’investissement : 25 000€.

Pour réunir l’argent nécessaire, l’ensemble a lancé une collecte, via son site www.sites.google.com/site/amarillisclavecin, invitant le public à parrainer l’une des 543 pièces de l’instrument (de 5€ à 800€ selon les piècesà. Près de 10 000€ de promesses d’engagement – dont un soutien de la Région Pays-de-la-Loire - ont déjà été reçues. La réalisation du clavecin sera confiée au facteur Laurent Soumagnac, une pointure.

 

Quand Amarillis s’épanouit au printemps
« Les Troqueurs/La Double Coquette » (NomadMusic)
Dans la grande famille des compositeurs de musique de chambre, le dernier maître de chapelle de Louis XV, Antoine Dauvergne (1713-1797), a longtemps souffert de l’ombre de Lully et Rameau, avant d’être redécouvert par le grand public lors des Journées Dauvergne organisées en 2011 par le Centre de Musique Baroque de Versailles.
Dans son dernier album sorti le 31 mars, Amarillis revisite deux de ses œuvres, en version XXL (quinze musiciens et six chanteurs ont participé à l’enregistrement) : Les Troqueurs (1753), un opéra comique, inspiré des opera buffa en vogue à l’époque à Paris, et La Coquette Trompée, créé quelques mois plus tard sur un livret de Charles-Simon Favart.
A cette dernière œuvre lyrique et théâtrale, le compositeur Gérard Pesson a ajouté, pour l’occasion, un prologue et vingt-quatre "additions" que les musiciens d'Amarillis jouent sur les mêmes instruments baroques que dans La Coquette trompée, de sorte qu’on ne sait plus par moment qui de Dauvergne ou de Pesson est joué. Présenté pour la première fois en Chine, le spectacle né de l’album sera présenté pour la première fois en France au festival de Sablé le 27 août.

Ecouter des extraits sur le site d'Amarillis




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46







cookieassistant.com