Google+
YouTube
Vimeo
Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile




Quand Babel revisite la Valse de Brel


Rédigé par - Le Mercredi 10 Février 2016 à 13:20


Voilà un moment déjà que le groupe angevin Babel souhaitait livrer sa version de "La Valse à 1000 temps", de Jacques Brel, et bien plus longtemps encore qu'il revendique sa filiation avec l'artiste belge. C'est finalement une suggestion des Inrocks, suite aux attentats perpétrés à Paris le 13 novembre, qui aura servi de déclencheur. Depuis quelques jours, la reprise de Brel, et le clip "parisien" qui l'accompagne, sont en ligne sur la toile. On en cause avec le chanteur de Babel, Sébastien Rousselet.



Crédit Photo : Sébastien Vion
Crédit Photo : Sébastien Vion
la rédaction vous conseille
Comment est née cette idée de reprise de Brel ?

"C'est partie d'une envie ancienne de reprendre ce morceau, qui a un coté enlevé, rythmé qui correspond bien à ce qu'on aime. On l'a déjà joué plusieurs fois en concert, parce qu'il marque aussi une filiation revendiquée avec Brel. Ça permet de dire au public : "Nous, on vient de là !" Mais je ne savais finalement pas trop quoi en faire..."

Quel a été le déclic, finalement ?

"Au mois de décembre, le Chabada nous a fait passer l'info d'une suggestion des Inrocks, qui appelait les groupes à reprendre une chanson liée à Paris, suite aux attentats du 13 novembre. On s'est dit qu'on devait y aller. En choisissant de réinterpréter totalement "La Valse à 1000 temps", mais également de tourner un clip autour de cette chanson. Il n'y a rien de réellement programmé là-dedans, c'est finalement très intuitif."

Il y a donc à la fois le clin d'œil à Jacques Brel, mais en même temps le son de Babel ?

"C'est l'ambition. Il n'y a pas d'intérêt à reprendre un artiste sans y apporter son identité, la manière dont il nous parle. Et Brel résonne encore aujourd'hui. On a d'ailleurs choisi, dans le clip, d'entendre sa voix, lors de prises de parole. D'abord parce qu'on aime bien le sampling, d'une manière générale ; ensuite parce que ça fait encore plus sens à l'heure actuelle : il y a quelque chose de très poétique dans la voix de Brel, en même temps que le sentiment d'être plus intelligent qu'avant quand on l'écoute."

Quels ont été les choix forts, pour la réalisation de ce clip ?

"L'idée est celle d'une carte postale de Paris, avec des tons assez gris, qui correspondent aussi à la saison. Au-delà de ça, on voulait quelque chose au plus près des gens, qu'il pourrait avoir tourné eux-mêmes. Ça n'est pas extrêmement produit, comme l'était par exemple le clip de "Bless(e) You", mais c'est ce que nous avions demandé à Sébastien Vion, un Choletais, avec qui nous travaillions pour la première fois. Il y a par contre un gros travail de montage, qui donne me semble-t-il beaucoup d'émotion à l'ensemble."

Vous avez aussi fait le choix de filmer les Parisiens ?

"Oui, parce qu'ils font partie de la carte postale de Paris. Le tournage s'est déroulé au mois de janvier, et Sébastien a été directement à la rencontre des Parisiens autour de la Place de la République. Avec de fait un état d'esprit particulier. Tous ceux qui figurent dans le clip ont accepté sur l'instant d'y figurer, ce qui donne une réelle spontanéité."

C'était important pour Babel de rendre hommage, par le biais de cette reprise et de clip, aux victimes des attentats parisiens ?

"A la base, je suis toujours circonspect devant les grand mouvements émotionnels, mais on voulait à la fois marquer un peu le coup. Pas pour tomber dans un "Je suis Paris" exclusif : nous sommes aussi Alep ou Kaboul. Ce choix, ça n'est pas un poing levé, mais plutôt une main tendue. Durant ces plans fixes avec des Parisiens, on voit bien la diversité des personnes qui composent Paris. C'est une Tour de Babel."

Membre de l'équipe Espoirs Chabada Angers 2016, Babel enchaîne une série de résidences pour finaliser un album qui sortira à la fin de l'année. Et le groupe partira du 9 au 27 mars dans une tournée d'une dizaine de dates en Chine, dans le cadre du festival musical Mars en Folie.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17