Quand le désert vous découvre

[Chronique] L’été dialogué - épisode 4


Rédigé par François-Xavier HELBERT - Angers, le 10/08/2016 - 08:00 / modifié le 09/08/2016 - 19:27


Dire que l’été est une saison qui exhibe les corps autant qu’elle révèle les émotions serait un lieu commun. C’est un moment de l’année où l’espace du dehors prend le pas sur le for intérieur. A l’image du soleil sur la peau, l’été imprime la marque de nos souvenirs. Le dialogue les révèle alors.
Parlez-vous l’été ? Un moment où…



la rédaction vous conseille
... l’on apprend que le retour à soi permet la découverte de l’insoupçonné. 

- Tu as choisi quel mot toi ?

- Si j’ai bien compris on ne doit pas le dévoiler…

- Au reste du groupe peut-être mais entre nous…

- Tu fais chier, c’est comme s’il t’était impossible de retenir un secret entre nous !

- Le prend pas comme ça. C’est juste que cela m’intrigue et puis je n’ai pas trop d’idées pour en trouver un pour moi.

- Moi c’est l’inverse, il y en a trop qui me viennent en tête et je ne parviens pas à en choisir un.

- En même temps, tu peux en garder plusieurs, le guide n’en saura rien.

- Moi je respecte la règle, il a été dit un mot alors je n’en choisi qu’un seul. Même si je dois passer les cinq jours à l’identifier.

- Tu as raison, c’est peut-être cela le but de l’exercice. Nous obliger à ne choisir qu’un mot comme un prétexte pour nous faire réfléchir au choix de ce mot tout au long du trek.

- Tu crois que les autres en ont tous trouvé un ?

- J’en doute. Les types à l’arrière, ils n’ont pas l’air d’être des lumières.

- Ouais, et pourtant, ils ont l’air un peu illuminés. Il leur manque juste une petite auréole au-dessus du crâne.

- On dirait des homos, tu trouves pas ?

- Tu peux pas t’empêcher de fantasmer toi.

- J’y peux rien, ça me rappelle mes années de scoutisme. C’est quand même là que j’ai compris mon attirance pour les mecs.

- Si j’avais su, j’en aurais fait aussi.

- Si on en revenait au mot

- Ouais, t’as raison. C’était quoi sa consigne déjà ? « Dans cette longue traversée du désert, je voudrais ne retenir qu’un mot. Un mot qui me suivrait comme un guide, un mot-valise pour mon voyage, qui renferme l’essentiel de ma vie. »
 
Dans les rêves, il n’est pas rare que le jour et la nuit apparaissent comme deux cyclopes qu’il faut réunir pour voir le monde tel qu’il est.

- Quelle idée d’être parti tous les deux. Pour mieux se retrouver, nous aurions peut-être dû partir chacun de notre côté ?

- Maintenant, c’est fait. Et c’est aussi l’occasion de nous retrouver en couple.

- Tu parles, la marche silencieuse n’est pas le moyen le plus approprié pour relancer la communication.

- Justement, il serait peut-être bon d’arrêter de murmurer car on va finir par se faire remarquer. On deviendra alors les bêtes noires du groupe. Ce serait con, il nous reste cinq jours en collectivité.

- T’as raison. Juste avant d’entrer dans le mutisme recommandé, il y a quelque chose qu’il faut que je te dise au sujet d’un rêve que j’ai fait la nuit dernière.

- Erotique ?

- Pas vraiment. Je me trouvais seul dans un bureau mais je sentais la présence d’autres personnes autour de moi. Leurs visages étaient flous.

- C’était le jour ou la nuit ?

- Il y avait d’ailleurs comme une brume partout dans le bâtiment.

- Comme suite à un incendie ?

- Dans les rêves, il n’est pas rare que le jour et la nuit apparaissent comme deux cyclopes qu’il faut réunir pour voir le monde tel qu’il est.

- Ça ne facilite tout de même pas le décryptage.

- L’ambiance était oppressante et je sentais peser sur tout mon corps un poids écrasant. Les informations qui me restent à l’esprit demeurent confuses. Ce dont je suis sûr c’est qu’un enjeu très important se jouait.

- Ton licenciement te travaille encore ?

- Peut-être que je n’ai pas fini de cicatriser en effet. D’ailleurs le pourrais-je seulement un jour ? J’ai mis tant d’ardeur et de passion dans mon travail durant des années. Tout ce temps que je n’ai pas pris pour moi et qui m’apparaît aujourd’hui comme gaspillé. Savoir que d’autres en profitent me reste en travers de la gorge.

- N’est-ce pas de ce côté que tu peux chercher ton mot ?

- En effet. Je vais choisir « orgueil ». Car c’est à la fois ce qui m’a manqué pour réagir et ce dont mes collaborateurs ont abusé pour me destituer.

- Ce que j’aime chez toi c’est que tu arrives toujours là où l’on ne t’attend pas. Et je crois qu’une vie ne nous suffira pas pour se découvrir l’un l’autre. Quoique, de mon côté, je me sais plus prévisible. Il faut que je parvienne à cultiver un plus grand mystère dans mes réactions.

- Et si, au contraire, tu sais de chercher à toujours tout contrôler. Si tu laisses aller tes réactions à plus de spontanéité, tu t’en trouveras toi-même étonné. C’est souvent là que se révèle l’inattendu.
Ce que tu me conseilles de faire en somme, c’est de ramasser mes attentes afin d’en être que mieux servi.

- C’est cela. Les attentes que l’on formule ne sont jamais vraiment comblées. Il est vain de se fixer des objectifs qui ne seront que des approximations. Mieux vaut se laisser séduire par l’inattendu. Cela à plus de charme.

- Il faut vraiment que l’on soit au milieu du désert de Mektoub pour que j’accepte d’entendre cette idée. Elle est contraire à ce que j’ai l’habitude de considérer. Que dit le guide ?

- Que le vent se lève. En conséquence, il faut nous couvrir le visage.

- Même avec du sable dans les yeux, j’ai le sentiment ici, plus que n’importe où, de mieux voir.

- Ça y est tu vas mieux, cela est visible.

- Maintenant que je t’ai révélé le mien, c’était quoi ton mot à toi ?

- Silence…


LES TAGS : désert, mot, vacances, voyage










Angers Mag















Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06


cookieassistant.com