Quand les bijoux se mettent au vert


Rédigé par - Angers, le 29/05/2015 - 07:44 / modifié le 30/05/2015 - 06:40


Porter des boucles d’oreilles ou un collier avec végétaux incorporés sera-t-il l’une des tendances de l’été ? Convaincues, deux créatrices angevines viennent de lancer le concept sous l'aile de l'entreprise Radis et Capucine. Séquence « innovation ».



Maryse Gilbert présente quelques-uns des bijoux qu'elle a créés avec Manuella Griffaton.
Maryse Gilbert présente quelques-uns des bijoux qu'elle a créés avec Manuella Griffaton.
la rédaction vous conseille
Il y a quelques mois, l’idée n’était encore qu’une petite graine. Née de l’imagination de Jean-Sébastien Griffaton, le patron de l’entreprise Radis et Capucine à Trélazé, elle n’a pas mis longtemps à germer dans les esprits de son épouse, Manuella, et d’une amie de celle-ci, Maryse Gilbert. Tant et si bien que dès janvier, une place leur était accordée au salon international de la bijouterie fantaisie Bijorhca à Paris, l’un des rendez-vous de référence du secteur. « Deux de nos produits ont été sélectionnés parmi les coups de cœur des organisateurs. Nous avons pu défendre le concept au sein d’un espace réservé aux jeunes créateurs, raconte Maryse. Beaucoup de  visiteurs qui s’arrêtaient au stand n’y croyaient pas ! »

Difficile de ne pas partager l’étonnement ? Au premier abord, même informé de la tendance lourde à la miniaturisation qui a gagné le secteur du végétal ces dernières années, qui pouvait croire possible son extension à l’univers de la bijouterie ? « L’une des règles d’or du commerce, c’est bien de vendre ce qui n’existe pas. J’avais entraperçu un concept assez proche aux USA et il y a longtemps que je parlais de cette idée à des clients. J’y crois fort » appuie Jean-Sébastien Griffaton.

Spécialisé dans la conception de kits d’initiation au jardinage, sa société a pris le projet sous son aile, en l’appuyant d’un point de vue financier, logistique et juridique. « Nous avons dessiné et créé les modèles, en en partant sur des choses simples. Les supports les plus colorés sont imprimés en 3D en matériau composite et nous avons des modèles en acier, métal, argent, laiton ou en verre » précise Maryse Gilbert.
"On assume complètement le côté éphémère voire événementiel de nos bijoux."

Colliers, broches, bagues et boucles d’oreille… le premier catalogue de Bijou Végétal, la marque associée, décline le concept selon plusieurs modes : avec graines, pour faire pousser (et repousser) soi-même le végétal contenu dans le bijou ; avec plante résistante ou bouton de fleur ; avec rose stabilisée ou lichen… Des choix validés techniquement. « L’enjeu a été de choisir les plantes les plus résistantes possibles et de travailler avec un substrat fertilisé qui retienne l’eau, se réhydrate facilement et ne se décolle pas du bijou. Ce n’est pas qu’un contenant qui accueille la plante » détaille Jean-Sébastien Griffaton.

La durée de vie des plantes ? De quelques jours à quatre mois pour les succulentes. « L’idée, c’est de porter la nature sur soi, ajoute Maryse Gilbert. On assume donc complètement le côté éphémère voire événementiel de nos bijoux mais on n’a pas oublié celles qui voudront renouveler ou pérenniser l’expérience en créant un service après-vente. » Le principe de ce SAV ? Le substrat dévitalisé ou la plante éteinte, le bijou sera remis à neuf moyennant simplement la prise en charge des frais de port.

Dans le même esprit, le fleuriste Oya vient d'officialiser le lancement d’un partenariat avec Radis et Capucine à sa boutique de la place de la Visitation à Angers. « Pour rassurer le consommateur, il y a un enjeu évident pour nous à travailler avec les fleuristes » estime Maryse Gilbert. Quant aux prix de cette « mise au vert », ils oscillent entre 15€ pour les colliers « petit jardin » en forme de pot à 100€ pour la bague « vertige » en argent. Compter 30€ pour une paire de boucle d’oreille.

www.bijou-vegetal.com
www.radisetcapucine.com

 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com