Quelle voix pour les musulmans d'Angers ?

[Dossier] Angers et l'Islam : à la croisée des chemins


Rédigé par - Angers, le 09/03/2015 - 06:30 / modifié le 10/03/2015 - 08:00


Deux mois après les attentats djihadistes de Paris, le choc provoqué par leurs auteurs continue de propager ses ondes à tous les niveaux de la société française, compliquant, qu'on le veuille ou non, l'indispensable dialogue du pays avec ses citoyens musulmans. A Angers, comme en France, la question de l'organisation du culte de l'islam est posée. D'autant plus prégnante sur les bords de Maine que viennent d'y être lancés les travaux de terrassement de la grande mosquée dans le quartier des Hauts-de-Saint-Aubin. Un projet attendu par les milliers de musulmans qui vivent dans l'agglomération d'Angers et qui aspirent légitimement à une plus juste reconnaissance. D'où la volonté de la rédaction d'Angers Mag d'aller à leur rencontre et d'essayer d'y voir un peu plus clair sur leurs aspirations, leurs visions et... leurs divisions. Car au sein d’une communauté cosmopolite et historiquement jeune, le dialogue reste aussi affaire de volonté. Et de point de vue.



Quelle voix pour les musulmans d'Angers ?
la rédaction vous conseille
« A Angers, c’est tout à fait illustratif de la manière dont on est embourbé dans des problématiques et des querelles stupides. Il n’y a pas de direction représentative de ce que peuvent être les milliers de musulmans de la ville. » Un mois avant qu’il ne signe sa tribune "coup de poing" dans le Monde des Religions, Abdel-Rahmène Azzouzi, encore conseiller municipal d’Angers, livrait ce jugement sans concession sur l’organisation locale du culte musulman dans un entretien à notre site www.angersmag.info.

Au matin de la prise d’otage meurtrière de la supérette casher, porte de Vincennes à Paris et de l’assaut final des forces de l’ordre contre les frères Kouachi et leur complice Amedy Coulibaly, ces propos n’étaient pas passés inaperçus. Renforçant chez certains l’idée d’une perpétuelle division de la communauté musulmane angevine. Eveillant chez d’autres, l’espoir d’un vrai début de prise de conscience collective.

Au sein de l’Association des musulmans d’Angers (AMA), la plus ancienne et la plus importante association représentative, la réception des critiques d’A-R.Azzouzi a été reçue différemment encore. Et pour cause, ses représentants se sont sentis directement visés par le médecin urologue angevin alors même, répètent-ils, qu’ils s’acharnent à fédérer une association secouée régulièrement depuis ses origines par des querelles de personnes et de communautés.

Omar Khaloir, président de l'Association des musulmans d'Angers, devant la salle de prière du Doyenné, trop petite pour accueillir tous les fidèles le vendredi.
Omar Khaloir, président de l'Association des musulmans d'Angers, devant la salle de prière du Doyenné, trop petite pour accueillir tous les fidèles le vendredi.
« Oui, nous avons connu pas mal de turbulences. Mais la confiance est de retour depuis l’arrivée de la nouvelle équipe il y a deux ans et, plus encore, depuis le lancement des travaux de la mosquée » insiste Mohamed El Hourch, le porte-parole de l’AMA. Avec Omar Khaloir, le président, et Mohamed Briwa, le trésorier, ils forment le nouveau cercle dirigeant de l’association et les interlocuteurs privilégiés des pouvoirs publics.

« C’est la seule association qui se soit manifestée auprès de moi depuis que j’exerce mes fonctions » a écrit François Burdeyron, le préfet, à Abdel-Rahmène Azzouzi, lequel lui reproche de privilégier « la gestion du culte musulman par le consulat du Maroc ».
 
« Oui, nous avons connu pas mal de turbulences. Mais la confiance est de retour depuis l’arrivée de la nouvelle équipe il y a deux ans et, plus encore, depuis le lancement des travaux de la mosquée » Mohamed El Hourch, porte-parole de l'AMA

La contestation de la prédominance des marocains sur l’AMA n’est pas nouvelle. Si elle est loin d’être le seul, elle est bien l’un des points de conflits qui ont animé la vie de l’association depuis sa création en 1980 par des Marocains issus de l’immigration. « Il y a eu des disputes qui ont poussé notre communauté à s’organiser différemment, en recherchant un endroit à elle » reconnaît Dindar Ayici, le président de l’Association culturelle turque d’Angers, laquelle s’est affranchie de l'AMA au milieu des années 80.
 

Dans sa tribune au Monde des Religions, l'ex-conseiller municipal d'Angers Abdel-Rahmène Azzouzi avait dénoncé l'immiscion de l'Etat français et du Maroc dans la gestion du culte musulman à Angers.
Dans sa tribune au Monde des Religions, l'ex-conseiller municipal d'Angers Abdel-Rahmène Azzouzi avait dénoncé l'immiscion de l'Etat français et du Maroc dans la gestion du culte musulman à Angers.
A l’époque, il est vrai, prier dans un endroit exigu -rue Saint-Exupéry- pour des fidèles ne parlant pas la même langue ne relevait en rien de l’évidence. Aujourd’hui encore, notamment avec l’arrivée de nombreux musulmans en provenance de la Corne de l’Afrique, la question de la langue utilisée pour le prêche reste une source potentielle de difficulté. Mais celle des hommes l’est plus encore.

Entre Algériens et Marocains, les relations n’ont jamais été simples au sein de l’AMA qui ne compte plus les putschs, re-putschs –et de nombreux règlements devant la justice- et changements de présidents survenus à sa tête. « Beaucoup d’histoires d’égos et d’intérêts personnels qui faussaient toute légitimité, y compris auprès des autorités » estime Mohamed El Hourch.

Pour cet ingénieur en chimie-biologie, directeur d’un grand laboratoire de recherche en biotechnologies en Ile-et-Vilaine, la crédibilité et l’avenir de l’Association des musulmans d’Angers passe par l’amélioration de son organisation et « la transparence » de ses comptes. « A notre arrivée, nous avons tout repris l’organigramme de l’AMA pour savoir qui faisait quoi et rendre transparents les comptes. Il ne faut pas rêver, la conduite du projet de mosquée, c’est du management. »
 
Quels Imams ? Quels lieux de prière ?

Mohamed El Hourch, porte-parole de l'Association des musulmans d'Angers.
Mohamed El Hourch, porte-parole de l'Association des musulmans d'Angers.
Autre priorité de l’association, la désignation d’un nouvel imam qu’elle a choisi de recruter à Rabat (Maroc) dans un institut de formation créé par le roi du Maroc Mohamed VI pour précisément lutter contre la montée du salafisme dans son pays. « L’absence d’un vrai dirigeant pour la prière était une lacune et en trouver en France est mission quasi-impossible. Il doit être qualifié, compétent et habilité pour le prêche et n’est pas là pour faire de la politique ou s’immiscer dans la vie de l’association » insiste Mohamed El Hourch.

« Il ne parle pas français, ne connaît pas la politique, la sociologie, la géographie françaises et il vient m’expliquer comment on doit vivre l’islam en France dans la complexité de la situation que nous connaissons aujourd’hui ? » peste Abdel-Rahmène Azzouzi, qui plaide, lui, pour un islam de proximité et « des mosquées intégrées », gérées par des collectifs locaux. « Pour voir l’islam descendre dans des caves et des inconnus se revendiquer imams ? Non merci. La mosquée doit être aussi celle de la Ville et des Angevins » argumentent Omar Khaloir et Mohamed El Hourch. La preuve que sur l’organisation de l’islam à Angers, au moins deux visions s’opposent.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par angersmaville le 09/03/2015 16:29 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que deux visions ou plus s'opposent c'est bien pour cette communauté. Ça n'aura pour effet que de faire avancer les choses dans le bon sens. Il n'y a pas de clergé en Islam. Quasiment aucun musulman ne se reconnaît dans le nebuleux CFCM.








Angers Mag















Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00


cookieassistant.com