Qui décodera l’énigme des bunkers de Pignerolle ?

5. Les bunkers de Pignerolle


Rédigé par - Angers le Dimanche 10 Août 2014 à 09:20


Quel vacancier ne lève pas le nez au ciel, l'été venu, pour s'assurer de la météo du jour ? C'est à une tout autre gymnastique que la rédaction d'Angers Mag invite les touristes et curieux autochtones : un mouvement de tête, de haut en bas, jusqu'au sol... ou au sous-sol plus exactement. Sous le vernis touristique, notre plongée six pieds sous terre vous propose des visites insolites, parfois méconnues, toujours instructives au cœur de l'Anjou souterraine. Là où il fait toujours beau...



L'un des bunkers de Pignerolle, le seul -pour le moment- accessible au public.
L'un des bunkers de Pignerolle, le seul -pour le moment- accessible au public.
la rédaction vous conseille
En 1943, le château de Pignerolle devient l’un des hauts-lieux de la marine de guerre allemande. Depuis la dizaine de bunkers construits (principalement) dans le parc, des émetteurs coordonnent les sous-marins de l’Atlantique et de La Manche. Mais plusieurs questions demeurent sans réponse...

Lorsqu’un conservateur du Musée de la communication – celui de Pignerolle, en l’occurrence – rencontre un responsable du Musée de Transmissions (basé à Rennes), de quoi se causent-ils ? De Gustave Ferrier, d’ondes, de télégraphie sans fil et de sigles plus inconnus les uns que les autres, pour les non-initiés.

Entre les deux hommes, le courant passe d’autant plus que le second n’est pas venu les mains vides. Il transporte avec lui une « Enigma », machine électromécanique allemande de chiffrement de l’information. Clavier intact, rotors impeccables, elle est comme neuve... et est un peu chez elle à Pignerolle. Car derrière les ors du Musée de la Communication et le parc qui s’étend à la périphérie de Saint-Barthélémy pour la plus grande joie des enfants, le château recèle une histoire riche, singulière et assez méconnue.

A quoi servait les bunkers ?

Après avoir été l’une des résidences du gouvernement polonais en exil au début de la guerre, Pignerolle est devenu, à partir de 1942 et jusqu’au départ des Allemands le 9 août 1944, un lieu stratégique de la Kriegsmarine, la redoutée marine de guerre dirigée par l’Amiral Dönitz.

Pourquoi Pignerolle ? « Angers était une place capitale au sein de la région allemande », explique le conservateur des lieux, Jean-François Jégou. « Après l’attentat qu’a subi la base de Saint-Nazaire, les autorités allemandes craignaient pour la sécurité de leurs installations à Lorient. Ils ont décidé de revenir dans les terres. La région d’Angers était relativement calme, il n’y avait guère de pollution radioélectrique alentour et la surface du parc convenait à leurs desseins ». Une surface suffisante en tout cas pour faire construire par l’entreprise Todt onze bunkers – dont un à l’extérieur du parc – et réorganiser ainsi le dispositif de radio-communication des sous-marins allemands.

« On sait que Pignerolle était un lieu de repos, de gestion et de formation pour les sous- mariniers allemands. Mais ils n’habitaient pas dans les bunkers », précise Jean-François Jégou. Ce qu’on ne sait pas, c’est la destination précise de chacun des dix bunkers du parc. « Sur les 10, seuls 2 sont des bunkers stan- dards, les autres sont spécifiques et forment un ensemble rarissime en France ».

Monstres de béton armé

Retour à cette fascinante machine Enigma, réputée inviolable – mais finalement décryptée, à l’insu des Allemands, dès 1939 – qui trônait dans le bunker amiral de 1500 m , à côté des récepteurs, émetteurs et commandes à distance reliant les forces sous-marines du Reich.

« Un souterrain de 133 mètres relie le château à ce bunker », reprend notre guide. Aujourd’hui, le visiteur ne fait qu’apercevoir ce tunnel. Un brin trop "amianté", le bunker amiral n’est pas accessible à la visite. « Nous en avons ouvert un en 2010 et trois autres devraient intégrer le parcours dans les mois qui viennent », assure Jean-François Jégou.

Monstres de béton armé, ces vestiges d’un passé pas si lointain n’ont... en fait rien à voir avec le monde souterrain ! « Le bunker amiral est un peu encaissé, mais la plupart sont en surface », détaille Jean-François Jégou. Pourquoi dès lors, avoir choisi de vous les présenter ? Entrez-y et vous comprendrez...

bunkers.pignerolles.free.fr ou www.musee-communication.com

Visite commentée les 9 et 10 août. Pour en savoir plus : www.musee-communication.com





Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Agathe le 10/08/2014 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai participé à une des visites. C'est très intéressant et instructif.
le guide est agréable à écouter et l'on apprend beaucoup.

2.Posté par Christophe MARQUET le 10/08/2014 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
www.facebook.com/bunkers.angers

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20




cookieassistant.com