Quoi lire en ces veilles électives ?


Rédigé par - Angers, le Samedi 22 Avril 2017 à 07:45


Ce dimanche, il faut aller voter : ça prend cinq minutes, ce qui laisse tout le temps, ensuite de profiter du week-end et/ou du beau temps pour se laisser happer par la lecture de deux indispensables. L'un est un album-jeunesse illustré par l'Angevin Fred Sochard ; l'autre l'excellent numéro de la Revue 303, consacré au cinéma dans les Pays de la Loire...



Conte et cinéma, au programme des lectures, ce mois-ci.
Conte et cinéma, au programme des lectures, ce mois-ci.
la rédaction vous conseille
303 rembobine la pellicule régionale
 
Les mains sur les genoux, lunettes d'époque vissées sur le nez, les cheveux blonds en bataille... Steve McQueen plein pot sur la couverture du 145e numéro de la revue 303, c'est la classe assurée.
A l'aube des années 70, la star américaine est venue tourner Le Mans, sur les lieux de sa passion, dans la Sarthe. Quoi de plus emblématique pour introduire un magazine entier dédié au cinéma et à son histoire dans la région des Pays de la Loire ?
Bien plus qu'un simple recensement des films tournés dans les décors très éclectiques offert par le territoire, 303 propose une plongée passionnante dans la très riche histoire du 7e Art dans l'ouest. Elle concerne aussi bien les lieux de diffusion -les 400 Coups ou le Grand Théâtre pour ne citer que les plus angevins- que les festivals qui entretiennent tout au long de l'année la passion des cinéphiles ligériens (So Film Summercamp ou les 3 Continents à Nantes, Premiers Plans à Angers).
 
Elle donne la parole, aussi, à l'un des grands artisans du 7e Art dans la région : le réalisateur Jacques Rozier, auteur d'une auto-interview en guise d'Editorial, qui a plus qu'aucun autre planté ses caméras dans les Pays de la Loire, en Vendée essentiellement.
 
Pour ce qui concerne le Maine-et-Loire, on y apprend que le premier tournage a été celui d'un film muet, "Ces dames aux chapeaux verts", d'André Berthomieu. D'autres ont suivi -pas si nombreux que cela- du Peau d'Âne de Jacques Demy (avec Catherine Deneuve, au château du Plessis-Bourré) aux Petits Ruisseaux de Pascal Rabaté (avec Daniel Prévôt), en passant par l'inclassable Maèsta, la passion du Christ, d'Andy Guérif ou "La Chambre bleue", de Mathieu Amalric.
 
La suite se trouve derrière les lunettes du mythique Steve McQueen...
 
Revue 303, "Cinéma", 15 €.

"Petite Lune"

Auteur-jeunesse, dramaturge, poète, romancier... c'est peu dire que le Camerounais Kouam Tawa manie la langue avec intelligence, talent et sensibilité. Il signe en ce début de printemps "Danse, Petite Lune", aux éditions Rue du Monde. L'histoire africaine d'une vieille femme qui marche chaque jour, le dos courbé, sur les pistes, pour aller nourrir les oiseaux. Tous, sur sa route, savent qu'elle a été, depuis sa naissance, la plus éblouissante des danseuses du village. Et que si ses jambes ne la portent plus comme alors, son esprit conserve le rythme et la liberté de la danse. Un récit éminemment poétique portée par les illustrations de l'artiste angevin Fred Sochard. Des couleurs vives et profondes, un trait affirmé qui dynamise les pages... bref, une vraie belle réussite que cette plongée dans l'univers chorégrahique de Petite Lune...
 

Kouam Tawa, illustrations : Fred Sochard ; ed. Rue du Monde ; 16 €.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag