ROPE – l’esprit de Pink Floyd est bien présent


Rédigé par - Angers, le Mercredi 28 Novembre 2012 à 07:19


Pas facile de reprendre les morceaux d’un groupe de légende tel que Pink Floyd, surtout lorsque l'on est musicien amateur. Les puristes auront certainement à redire, même si le groupe angevin « Rope - Tribute to Pink Floyd » assure plutôt bien pour interpréter l’essentiel de la musique planante et expérimentale du groupe mythique des années 60-70.



Rope  - Tribute to Pink Floyd , lors de la fête de la musique à Angers
Rope - Tribute to Pink Floyd , lors de la fête de la musique à Angers
la rédaction vous conseille
Qui se souvient de « The Dark Side of the Moon », « Wish You Were Here», ou encore de «The Wall », trois des meilleurs albums, parmi d’autres, du groupe britannique Pink Floyd dont les concerts ont été suivis par des hordes d’ados et jeunes adultes fans de musique rock psychédélique.

Formé en 1964, sous l’impulsion du guitariste Syd Barrett, un gros consommateur de LSD, Pink Floyd est reconnu pour sa musique bien particulière et surtout les performances et jeux de scène de ses concerts. Très vite le groupe connaît un succès planétaire et ses disques sont vendus à plusieurs centaines de millions d’exemplaires de par le monde. Instable du fait d’une consommation trop importante de drogue, Syd Barrett sera remplacé par David Gilmour, puis par Roger Waters, le meneur charismatique du groupe auquel on doit notamment les paroles de « The Dark Side of the Moon », en 1973.

Dissous en 1985 par Roger Waters suite à des conflits internes, le groupe est relancé l’année suivante par David Gilmour (chanteur et guitariste) et Nick Mason (percussionniste). Mais aussitôt Roger Waters les poursuit devant les tribunaux. Le nouveau Pink Floyd tiendra 10 ans et tirera sa révérence avec l’album « Pulse » en 1995, peu après le retour du claviériste Richard Wright. Le groupe se reformera en partie en 2005, avec Roger Waters, pour un concert unique à Hyde Park (Londres) devant … trois millions de spectateurs.

Remastérisée pour les médias numériques en 2011, l’intégrale de Pink Floyd a survécu à la mort de Syd Barrett en 2006 et Richard Wright en 2008. Depuis des groupes musicaux se sont formés dans le monde, les « Pink Floyd Tribute », à l’exemple de Rope à Angers, avec plus ou moins de réussite.

« Nous sommes très influencés par notre groupe de référence »

Pour Rope - Tribute to Pink Floyd , tout a en commencé en novembre 2004, deux ans avant la mort du premier meneur du groupe, Syd Barrett, quand Stéphane Pique du service des sports de la ville d’Angers et guitariste, à la recherche de musiciens pour des reprises du groupe britannique, rencontre Rodolphe Taitz et Stéphane Lizée. Le courant passa très vite et le trio, après quelques répétitions se mit en quête de nouveaux musiciens afin de former un groupe aussi étoffé que celui qu’ils ambitionnaient de reprendre.

Rejoint par Sébastien Boudaud (chanteur) et Pierre-Nicolas Nowak puis Florent Kraske et Christian Carré et enfin ThierryLe Roy, le groupe veut surtout se faire plaisir en reprenant les standards de Pink Floyd , à la fête de la musique, mais aussi dans les salles et festivals de la région et plus loin si affinité.

« Nous rencontrons beaucoup de gens qui aiment les années 70-80, ça leur rappelle des souvenirs toujours plaisants », commente Stéphane Pique, le fondateur du groupe et collectionneur de l’intégrale de son groupe fétiche. « Pour nous comme pour notre public, Pink Floyd est devenu l’élément fédérateur ».

Alors si les effets visuels dont le groupe Pink Floyd s’était fait une spécialité ne peuvent pas être mis en œuvre à la même échelle par Rope, le groupe angevin n’ayant pas les moyens financiers, la musique est tout de même d’un niveau acceptable pour un groupe amateur. Les fans y retrouvent l’esprit du groupe mythique, même si, et fort heureusement, les musiciens angevins ne sont pas des consommateurs de substances illicites.

Reste que ce groupe est connu uniquement par la musique de Pink Floyd. « C’est parfois un peu frustrant. Nous avons donc décidé de nous lancer dans nos propres compositions », explique Stéphane Pique. « Mais on reste très influencé par notre groupe de référence ». On ne s’appelle pas Rope - Tribute to Pink Floyd pour rien.

Pour en savoir plus : http://ropemusic.com/




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag