Racisme ordinaire dans un bar d’Angers


Rédigé par - Angers, le 09/04/2012 - 18:15 / modifié le 09/04/2012 - 20:43


En cette période d’élection, certains se sentent autorisés à dire tout haut ce qu’ils pensaient tout bas il y a quelque temps, pour preuve les propos racistes tenus dernièrement et en public dans un bar angevin. Ils ont ému deux consommatrices présentes dans l’établissement. La France est toujours le pays des droits de l’homme, de tous les hommes.



Le racisme ne passera pas (photo blog Peace Libertad)
Le racisme ne passera pas (photo blog Peace Libertad)
la rédaction vous conseille
C’est une chose acquise, aujourd’hui certains de nos concitoyens tiennent publiquement des propos racistes et haineux à l’encontre de ceux qui n’ont pas la même couleur de peau qu’eux, pourtant français, comme eux. Ces propos inquiètent et révoltent les associations qui militent pour que tous les hommes soient égaux en droit.

L’une de ces affaires pas très reluisantes se serait déroulé dernièrement à Angers, dans un bar tabac dont nous tairons le nom dans l'attente d'une éventuelle enquête. Selon les témoins qui nous ont rapporté les faits, un jeune homme de couleur noire serait entré dans le bar pour acheter un paquet de cigarettes. Puisqu’il s’agit d’un bar, il demande à ce qu’on lui serve un verre d’eau du robinet.

La responsable du bar s'est exécutée en lui demandant de payer l'eau. Tout en se montrant étonné qu’on lui facture un simple verre d’eau, le jeune homme règle sa note et demande le ticket de caisse. Cette demande déclenche un flot d’injures à dominante raciste de la part de la tenancière du bar, laquelle suggère au client de rentrer dans son pays. Les propos sont immédiatement repris pas trois autres consommateurs, moqueurs et tout aussi inspirés, qui lui proposent de boire l’eau de la Maine voisine. Avec de tels propos on aurait pu craindre le pire.

Cette situation serait remontée à la LDH (Ligue des Droits de l’Homme) et à la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), lesquelles vont probablement lancer une procédure.

Les deux angevines, témoins de la scène ont appelé aux boycott de ce bar, ce que nous refusons dans l'attente d'une éventuelle enquête. En effet il n'appartient à la population de faire justice, une telle invitation peut conduire a des représailles envers le bar concerné et ses propriétaires. Mais si les faits sont intolérables et malheureusement fréquents, même à Angers, et nous les condamnons, nous ne voulons pas autant nous mettre du coté des redresseurs de tort, souvent pas mieux inspirés.

Racisme ordinaire dans un bar d’Angers




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag