Recherche agronomique, pourquoi il ne faut pas rater ce débat !


Rédigé par - Angers, le 19/06/2013 - 06:30 / modifié le 19/06/2013 - 23:47


"Quelles recherches à l'INRA pour quelle agriculture demain ?" Deux ans après l'entame d'un vrai dialogue local, acteurs de la recherche agronomique publique et opposants aux OGM se retrouvent jeudi à Angers pour un troisième et dernier débat autour de cette belle question politique. Un défi à relever jusqu'au bout, messieurs dames !



Plusieurs centaines de personnes ont participé aux deux précédents débats organisés par l'Inra d'Angers-Nantes et le collectif Nos Campagnes sans OGM.
Plusieurs centaines de personnes ont participé aux deux précédents débats organisés par l'Inra d'Angers-Nantes et le collectif Nos Campagnes sans OGM.
Dans le monde agricole, il y a un temps, pas bien lointain, où l'organisation d'un débat en public autour du sens à donner à la recherche agronomique aurait mis en alerte les services de sécurité du département. En septembre 2007, il y a donc moins de six ans, le fauchage d'un essai de maïs transgénique du groupe coopératif Terrena à Charcé-Saint-Ellier au sud d'Angers avait montré jusqu'à quel stade la détermination des opposants aux OGM était prête à se manifester en Anjou aussi.

Enquête, procès, condamnations, manifestations, consultation interne au groupe Terrena... En dépit de l'interdiction prononcée peu de temps après (février 2008) - et toujours reconduite depuis - de la mise en culture en France du maïs Monsanto 810, le seul OGM autorisé à la commercialisation en Europe, la question des organismes génétiquement modifiés est restée un sujet sensible à Angers et en Maine-et-Loire.

Pas vraiment surprenant pour une capitale internationale de la filière végétale, dont le pôle de compétitivité dédié - Végépolys - travaille à rapprocher enseignement, recherche et entreprises pour booster précisément son développement. Chez les opposants locaux aux OGM, la crainte de voir cette ambition céder devant les sirènes des biotechnologies et des manipulations génétiques existe. C'est l'une des raisons du dialogue qu'ils ont entamé il y a près de deux ans avec l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) d'Angers.

A la base de ce dialogue, une demande d'explication publique du collectif des faucheurs d'OGM quant à l'usage de la transgenèse et des biotechnologies dans le cadre des recherches menées sur la génétique des pommiers et des poiriers, une spécialité "maison" du centre Inra d'Angers. De fil en aiguille, chez les deux parties, les échanges ont nourri l'idée d'organiser en commun des débats autour de la question.

Le 27 novembre dernier, près de 250 personnes ont ainsi échangé à l'INRA autour de la protection des vergers. En janvier, ils étaient encore près de 200 à débattre de l'utilisation des biotechnologies dans le domaine des grandes cultures et de l'alimentation. Pour le troisième et dernier acte de ce cycle d'échanges, les organisateurs ont vu les choses en grand en réservant le grand amphithéâtre (500 places) de la Faculté de droit, d'économie et de gestion, de 15h30 à 22h30 ce mercredi.

On vous rassure d'entrée, si vous découvrez l'information, il vous sera possible de vous contenter du seul débat final (à 19h30) autour de la question : "Quelles recherches au sein de l’INRA pour quelle Agriculture demain ? Comment nourrir, préserver et employer demain ?".

Comme pour leurs deux précédentes rencontres, les organisateurs ont aussi veillé à réunir des pointures - historien et sociologue des sciences, ingénieurs agronomes, économistes et paysans praticiens de l'agro-écologie... -, dont Hervé Guyomard, le propre directeur scientifique pour l'agriculture de l'INRA. Preuve que celle-ci a pris très au sérieux l'initiative angevine, à fortiori inédite dans sa forme.

Intervenants et programme complet sur le site du centre Inra Angers-Nantes ici.

Jeudi 20 juin à partir de 15h30 à la faculté de droit, d'économie et de gestion, 13, allée François Mitterrand à Angers.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Meloman49 le 20/06/2013 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si l'on ne peut que saluer cette initiative, je suis ulcéré de constater le manque total de respect des organisateurs de cette manifestation pour l'environnement angevin et le travail des employés municipaux. En effet, comme ne pas être choqué de voir "fleurir" sur les jardinières de notre ville de pales affiches placardées à grand renfort de colle. Hormis qu'elles nécessiteront sans aucun doute de mobiliser force agents de la voirie pour un nettoyage difficile, elles donnent une bien piètre ...















Angers Mag











Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01



cookieassistant.com