Réforme territoriale : "l'unité de la Région est en jeu" (J.Auxiette)


Rédigé par - Angers, le 14/04/2014 - 17:00 / modifié le 18/08/2014 - 22:10


Le président du Conseil Régional, Jacques Auxiette, convoque une session extraordinaire le 13 mai pour débattre de la réforme des territoires. Pas opposé sur le principe à la réduction du nombre des régions, relancée par Manuel Valls, il lui pose cependant un préalable : "l'unité" des Pays-de-la-Loire. Grands débats en perspective.



Réforme territoriale : "l'unité de la Région est en jeu" (J.Auxiette)
la rédaction vous conseille
On le savait "chaud", ni pour l'intégration de la Loire-Atlantique et de la Bretagne, ni pour le démembrement des Pays-de-la-Loire. Dans le communiqué transmis lundi après-midi à la presse pour annoncer cette session extraordinaire, Jacques Auxiette confirme qu'il reste attaché à l'unité territoriale actuelle de la Région.

Six jours après l'appel au "big-bang" des collectivités lancé par le nouveau Premier ministre, Manuel Valls, le président du Conseil Régional des Pays-de-la-Loire souffle le chaud et le froid sur le sujet. Le chaud, pour dire sa volonté de participer activement aux réflexions. Le froid, pour se garder de tout excès de précipitation sur le dossier.

"C’est l’unité des Pays de la Loire qui est aujourd’hui en jeu,
indique Jacques Auxiette, Le Premier Ministre a lancé un débat : celui de la réduction du nombre des Régions. Nous y prendrons part. Mais, nous posons un préalable : ne pas casser une dynamique qui marche, dont nous sommes acteurs, et dont nous sommes fiers."

En somme, oui pour discuter, non pour tout casser. "On peut s’étonner que ce débat soit mis sur la table alors que les questions qui préoccupent les Français sont prioritairement l’emploi, le chômage, le pouvoir d’achat, le logement,… Pour autant, la question de l’organisation administrative du Pays, et surtout de son efficacité, est réelle. Et nous ne devons pas avoir peur du changement, si c’est un changement utile pour rendre des services à la population et développer les territoires" précise encore Jacques Auxiette.

"Il ne saurait être question d’imposer une carte depuis Paris"

Et si changement utile, il pouvait y avoir, lequel aurait la préférence du président de la Région. Sur ce point, la patron de la Région reste volontairement évasif. "Si nous devions aller vers une réduction du nombre de régions, ce qui compte pour nous c’est de préserver une dynamique territoriale qui dépasse l’institution et implique les acteurs sociaux et économiques", insiste-t-il. "Si l’hypothèse d’une fusion avec la Bretagne dans une grande région Ouest « présente des avantages en termes de cohérence territoriale, de puissance économique et démographique, d’infrastructures, de coopérations universitaires, ce n’est pas la seule solution existante” prend-il soin d'ajouter.

Selon une carte dévoilée la semaine dernière par le magazine Challenges et reprenant les propositions émises en 2009 par le comité Balladur, les Pays de la Loire seraient promis, dans le cadre d'une "France à douze régions" envisagée par Matignon, à un démembrement : la Loire-Atlantique serait rattachée à la Bretagne, la Vendée à une région Aquitaine-Poitou-Limousin, et le Maine-et-Loire, la Mayenne et le Sarthe à un grand Val de Loire avec l'actuelle région Centre.

"Il ne saurait être question d’imposer une carte depuis Paris. Nos régions ne sont pas destinées à une vente à la découpe ; c’est le sens de ce travail commun et solidaire que nous engagerons d’ici à la tenue de cette session extraordinaire. Dès demain, je réunirai les présidents des groupes politiques du conseil régional pour préparer ce débat" a conclu Jacques Auxiette.

Dans son discours de politique générale devant les députés mardi dernier, Manuel Valls a propos de réduire le nombre de régions par deux et fixé au 1er janvier 2017 l'échéance pour établir leur nouvelle carte.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

9.Posté par barreau le 01/05/2014 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ coyotte 53

Vous savez comme moi que l'économie se fout des frontières, Vendée et Mayenne auront toujours des relations économiques avec leurs voisins.
Maintenant à vous de choisir si vous voulez devenir breton ou garder votre identité...

8.Posté par Coyote53 le 29/04/2014 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et la Vendée ... et la Mayenne ! toujours la dernière roue du carrosse,
préservez l'unité, ne pensez pas qu'à vous...
Quand bien même la région est artificielle, elle a su créer une réalité économique non négligeable.
SVP, ne pas tout jeter. De toute façon, cela ne fera pas revenir les grands ducs.
Cordialement,

7.Posté par Angel 49 le 24/04/2014 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas d'accord M. Auxiette. En tant qu'Angevin, je pense qu'Angers et le Maine-et-Loire ont tout à gagner à la disparition des Pays de la Loire. C'est une région qui a été créée artificiellement pour permettre à Rennes et Nantes d'être chacune capitale régionale. Résultat c'est deux villes ont vampirisé le reste de leur région. Pour parler clair Angers est devenu le sous-fifre de Nantes.
Donc que Nantes rejoigne sa région d'origine. Mettre ensemble Rennes et Nantes sera même profitable pour le r...

6.Posté par barreau le 16/04/2014 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@TR
Nous sommes bien d'accord que la situation est complexe!!!
Concernant la Loire Atlantique, elle seule pose problème du fait de sa double appartenance (Bretagne historique et Pays de la Loire administrative). Je pense que c'est aux habitants de ce département de choisir leur destin et s'ils choisissent la Bretagne, les angevins ne sont pas obligés de les suivre...il revient aux angevins de décider eux aussi de leur propre sort et de ne pas attendre que les nantais règlent la question pour eu...

5.Posté par TR le 16/04/2014 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Barreau

Vos commentaires sont très pertinents Barreau et je suis d'accord avec vous sur bon nombre de points. Cependant on ne peut pas exclure que les Bretons sont nos voisins et le resterons. Sans parler d'entité, peut on faire abstraction de tout ce qui nous lie en Pays de la Loire et en particulier avec la Loire Atlantique?. Du reste et contrairement aux idées reçues, bon nombre de Nantais se sentent ligériens. On dit que faire et défaire c'est travailler mais c'est aussi couteux. Je me po...

1 2














Angers Mag











Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18



cookieassistant.com