Regard sur les Émirats Arabes


Rédigé par Frédéric Pellerin - Angers, le 22/04/2011 - 07:58 / modifié le 18/10/2011 - 16:34


Frédéric Pellerin est angevin, écrivain, poète, musicien et grand voyageur. Il a publié de nombreux textes dans des revues de littératures et a contribué à des ouvrages pédagogiques en tant qu’enseignant conseiller et coordonnateur d’un réseau d’éducation prioritaire. De retour d’un voyage dans les Émirats Arabes, il nous livre un texte et des images sans concession, sur ce qu’il a ressenti sur place.



la rédaction vous conseille
Je rentre d’un pays où les femmes se cachent entièrement le visage et le corps pour sortir de chez elles. Un pays où les femmes doivent garder leurs vêtements pour nager dans la mer.
Regard sur les Émirats Arabes

Je rentre d’un pays où les femmes sont contraintes de se rendre sur des plages cernées de murs d’enceinte et de barbelés, « protégées » par des militaires armés et des bateaux de garde-côtes, si elles désirent se dévêtir pour se baigner.
Regard sur les Émirats Arabes

Je rentre d’un pays où la plupart des femmes ne peuvent pas s’adresser librement à des inconnus de sexe opposé. Le soir, elles se terrent pendant que les hommes bavardent aux terrasses, déambulent dans la fraîcheur. Un pays où l’on ne rencontre plus aucune femme dans la rue à la nuit tombée. Plus une seule.

Je rentre d’un pays où les riches prospèrent grâce à l’argent du pétrole, du tourisme de luxe et à la main d’œuvre étrangère bon marché qui arrive des pays voisins. Par milliers, des ouvriers indiens, pakistanais ou iraniens – qui constituent plus de 80% de la population - bâtissent des tours immenses qui abriteront hôtels, appartements, banques et autres sociétés, sur des îles artificielles, pour des salaires misérables dont ils enverront la plus grande partie à leur famille.
Regard sur les Émirats Arabes

Je rentre d’un pays où les ouvriers logent à quarante par chambrée, dans des bâtiments préfabriqués empilés les un sur les autres, à deux pas des chantiers, dans la chaleur et la poussière.
Regard sur les Émirats Arabes

Je rentre d’un pays où ces mêmes ouvriers s’entassent dans des bus non climatisés de la marque indienne Tata qui les emmènent jusqu’à leur cité dortoir, gardées comme des casernes au milieu de déserts saignés de câbles à haute tension. Aucune femme là non plus, mais pour d’autres raisons.
Regard sur les Émirats Arabes

En octobre 2007, fait sans précédent dans l’histoire de ce pays, quatre mille ouvriers se sont mis en grève pour réclamer des augmentations de salaire. Quarante-cinq d’entre ont pris six mois de prison. Car aux Émirats, la grève est interdite, la revendication pour de meilleurs salaires, aussi.

Je rentre d’un pays où, par centaines, des jardiniers indiens ou pakistanais arrosent les pelouses qui bordent les voies rapides, nettoient les bassins des jardins publics, taillent les haies qui cernent les palaces. Vêtus de combinaisons vertes ou bleues selon la tenue imposée par leur employeur, la tête protégée du soleil par de longs turbans colorés, ils arpentent les cités dortoirs des expatriés européens et américains, munis de pelles et de râteaux. Le soir venu, ils vont rejoindre les ouvriers du bâtiment à la périphérie des villes.
Regard sur les Émirats Arabes

Je rentre d’un pays où les pétrodollars permettent toutes les folies et tous les caprices aux dirigeants, aux propriétaires et aux actionnaires des compagnies pétrolières. Un pays où certaines montagnes perdues dans le désert, sans cesse arrosées, deviennent aussi vertes que les Alpes suisses.
Regard sur les Émirats Arabes

Je rentre d’un pays où la côte n’est qu’un vaste chantier, où la mer est comblée sur des milliers d’hectares pour créer des bacs à poissons.
Regard sur les Émirats Arabes

Je rentre d’un pays où des routes impeccables sillonnent le désert.
Regard sur les Émirats Arabes

Le plus souvent, elles sont éclairées jour et nuit par des lampadaires qui diffusent une lumière orangée.
Regard sur les Émirats Arabes

Je rentre d’un pays où l’on n’hésite pas à raser la crête d’une montagne pour y faire un parking qui permettra aux habitants de la ville en contrebas de profiter d’un air plus frais et où l’on pourra bientôt descendre à ski cette même montagne sur une piste artificielle qui dévalera les pentes serties d’un tunnel en béton.
Regard sur les Émirats Arabes

Dans le pays voisin, appelé sultanat d’Oman, la révolution pour la liberté, l’égalité et la fraternité est en marche. Dans ce pays magnifique, ni immensément riche ni terriblement pauvre, le peuple cherche sa voie. Les Émirats vont-ils prendre ce chemin ? Qui fera la révolution ? Certainement pas les Émiratis qui ont un des niveaux de vie les plus élevés de la planète. Alors, les femmes ? Les émigrés ? Dans ce cas là, les anciens bédouins devenus hommes d’affaires ne seront plus considérés que comme des riches colons dans leur propre pays.

Regard sur les Émirats Arabes

NOTA : l’auteur de ce texte sur les Emirats Arabe, a participé au lancement du Café-sagesse qui se tient tous les mois à Angers à l’Autrement Café, 90 Rue Lionnaise. Il intervient également comme musicien dans les groupes de chansons à textes Memento Mori et Bergère trio.









1.Posté par l'Arabie Heureuse le 22/04/2011 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne sais pas dans quel pays vous avez été. Surement pas aux Émirats Arabes Unis. J'y vais très régulièrement, et tous ce que vous dites est complétement faux! je dirais même plus lamentable!
Aux émirats il y a plus de 167 nationalités qui se côtoient. Il y a une liberté totale garantis par le code civil, par la Charia et par la Fédérations des Émirats Arabes Unis. Chaque année plus de 1000 familles françaises s'installent aux Émirats.
-Femmes voilées? = pays musulman ! elles ont le droit de ...

2.Posté par Yannick Sourisseau le 22/04/2011 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour cher monsieur,

Je vous rassure de suite, sur AMI nous n'avons pas l'habitude de bloquer les commentaires, sauf s'ils sont insultants. Pour ce qui vous concerne ce n'est pas le cas. Notre voyageur angevin, a émis un avis personnel, sa vision du pays traversé. La France est encore un pays de libre expression, tout au moins je l'espère, nous maintenons donc avec plaisir votre vision diamétralement opposée du sujet et nous laissons aux lecteurs le soin de se faire une opinion.
Merci de votr...

3.Posté par Frédéric Pellerin le 25/04/2011 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour les lecteurs qui voudraient des informations complémentaires sur le sort des immigrés et des femmes dans les Emirats Arabes Unis, voici quelques références.
FP

Sur la condition des immigrés :

http://www.liberation.fr/monde/010175814-la-main-d-oeuvre-immigree-tente-de-s-organiser

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/01/26/97001-20110126FILWWW00499-dubaimanifestation-70-ouvriers-arretes.php

http://www.bonjourdubai.com/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=260

http://www.philippechancel.com/port...

4.Posté par Frédéric Pellerin le 14/05/2011 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans le dernier numéro de la revue Géo (n° 387 - Mai 2011), la rubrique "Le monde en cartes" sur les dictatures les plus répressives de la planète, indique que les Émirats Arabes Unis ont un indice d'autoritarisme équivalent à celui de la Chine ou de la Biélorussie.
FP

5.Posté par Frédéric Pellerin le 17/06/2011 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A lire, dans Courrier International n°1075 (semaine du 9 au 15 juin 2011) un article de 3 pages du New York Times, intitulé: "Des mercenaires colombiens au secours des royaumes pétroliers du Golfe: Craignant le voisin iranien mais aussi -et surtout - la contagion des révoltes du printemps arabe, les Emirats arabes unis financent à grands frais la constitution d'une armée privée de combattants occidentaux..."
FP








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com