Régionales 2015 : le FN à plus de 20 %, ballotage favorable à Retailleau


Rédigé par - Angers, le 07/12/2015 - 07:52 / modifié le 09/12/2015 - 16:06


Le premier tour des élections régionales dans les Pays de la Loire a livré son verdict : sans surprise, Bruno Retailleau (Les Républicains) arrive en tête, devant le candidat socialiste Christophe Clergeau, et celui du Front national, Pascal Gannat, crédité d'un score historique de 21 %. Une triangulaire opposera donc les trois candidats dimanche prochain, 13 décembre.



Christophe Clergeau, Pascal Gannat et Bruno Retailleau réunis à l'Hôtel de Région au soir du premier tour des élections régionales.
Christophe Clergeau, Pascal Gannat et Bruno Retailleau réunis à l'Hôtel de Région au soir du premier tour des élections régionales.
la rédaction vous conseille
A quoi comparer les résultats de ce premier tour des élections régionales dans les Pays de la Loire ? Aux verdicts des derniers scrutins départementaux ou municipaux en date ? Ou à la dernière échéance régionale, en 2010 ? Selon que l'on choisisse l'un ou l'autre, l'analyse des scores réalisés par les différents candidats est sensiblement différente.

Les chiffres, d'abord : au soir du premier tour, la liste conduite par Bruno Retailleau ("L'Union pour les Pays-de-la-Loire", soutenue par les Républicains, l'UDI et le MoDem) obtient près de 33,49 % des voix, le candidat socialiste Christophe Clergeau 25,75 % et Pascal Gannat (FN), autour de 21,35 % (voir les résultats complets, et par département, ici). Un trio de tête sans surprise, placé là par des électeurs un tout petit peu plus nombreux qu'en 2010 (49,98% de participation, contre 48,84%), qui appelle plusieurs réflexions.

L'implantation du FN confirmée
La première d'entre elle tient évidemment au score historique réalisé par le Front national. Si les Pays de la Loire limitent la montée du vote frontiste par rapport à d'autres territoires (le FN est en tête dans 6 des 13 régions au soir de ce premier tour), Pascal Gannat et ses colistiers font tout de même 15 point de mieux que Brigitte Neveux en 2010. 
De 2010 à 2015, 15 points de mieux pour le Front national,

Il convient pourtant plus de parler d'une installation ou d'une confirmation que d'une montée inexorable : à l'échelle du Maine-et-Loire, par exemple, le score réalisé par le FN est légèrement inférieur à celui réalisé lors du premier tour des élections départementales au printemps dernier. A Angers, le parti de Marine Le Pen perd même plus de 700 voix par rapport aux départementales et termine à moins de 15% (14,82%).

Reste que le parti d'extrême-droite s'implante de manière claire dans le milieu rural, truste la deuxième place dans des villes moyennes comme celle de Saumur et arrive même en tête dans le département de la Sarthe.

La majorité sortante en net retrait mais...
Le second enseignement de ce premier tour, c'est le très net retrait de la majorité régionale par rapport à 2010 : S'il "limite la casse" en Maine-et-Loire et en Loire-Atlantique, seul département où il arrive en tête, Christophe Clergeau (PS) perd près de 10 points par rapport à Jacques Auxiette. Dans le même temps, Europe Ecologie Les Verts divise son score par deux. Un boulevard pour Bruno Retailleau ? Pas si sûr. Le candidat de la droite unifiée a réalisé peu ou prou la même performance que Christophe Béchu en 2010, mais moins qu'attendu lors des dernières semaines de campagne (un sondage BVA le donnait à 36% au soir du premier tour).

Surtout, il ne creuse pas un écart définitif vis-à-vis de Christophe Clergeau, puisque, comme l'ont souligné à l'envi les ténors de la gauche régionale dimanche soir, le bloc de gauche réuni surpasse le résultat de la droite traditionnelle, lors de ce premier tour. Encore faut-il que le report de voix fonctionne à 100 %... Et de ce point de vue, rien n'est gagné. Les prochaines heures seront décisives dans les états-majors, pour définir la stratégie à venir.
Quels reports de voix, quelle capacité de mobilisation des abstentionnistes ? Voilà les clés d'un second tour qui s'annonce serré

... un second tour finalement plus incertain qu'annoncé
Quelle est la situation ? Seule la liste Europe Ecologie Les Verts peut fusionner dans l'optique du second tour, ayant obtenu plus de 5% des suffrages exprimés. Dans les rangs écologistes, la tête de liste dans le département du Maine-et-Loire, Christelle Cardet, a annoncé dès dimanche soir, qu'il serait hors de question "de brader l'écologie. Certaines choses ne seront pas négociables", faisant référence, notamment, à l'épineux dossier de Notre Dame des Landes. "Il s'agit de construire une équipe en commun, sur un programme, pas d'aller chercher quelques places", avance-t-elle.

Reste à connaître aussi la direction des (éventuels) reports de voix de la liste Debout le France conduite par Cécile Bayle de Jessé (4,09%), laquelle s'est bien gardée de toute consigne dimanche soir attendant la tenue ce lundi d'un conseil national du parti dirigé par Nicolas Dupont-Aignan : Bruno Retailleau, Pascal Gannat ou l'abstention ?

Au final, il faut sans doute s'attendre à un second tour plus serré qu'il n'y paraît au premier abord, entre Bruno Retailleau, Christophe Clergeau et Pascal Gannat. Une bataille aux couteaux, qui a débuté dès dimanche soir sur le plateau de France 3, où l'ambiance s'est révélée électrique. Une bataille qui se gagnera, on l'a dit, à travers le report de voix, mais également dans la capacité de mobilisation des abstentionniste du premier tour.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Nicolasticot le 07/12/2015 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voter PS au deuxième tour, c'est comme les antibiotiques : c'est pas automatique ! Qu'on se le dise. On attend des annonces concrètes. http://stop-nddl.agirpourlenvironnement.org/

2.Posté par Driggens le 07/12/2015 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on voit que les républicains et le PS sont prêts à fusionner leur listes dans certaines Régions, la seule chose à en tirer, c'est que les gens vont finir par comprendre que la gauche et la droite sont au final identiques, avec quelques malheureuses variantes...

Si on aime vraiment la France, voter pour des girouettes n'est pas une solution.















Angers Mag











Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01



cookieassistant.com