Rendre l'Université d'Angers (et son campus) accessibles


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 13/09/2016 - 07:15 / modifié le 13/09/2016 - 16:59


En cette rentrée, l’Université d’Angers mise encore et toujours sur l’intégration et le suivi des primo-entrants… qui ont parfois du mal à se rendre sur le campus de Belle-Beille.



Le Campus Day est l'occasion, chaque année, de favoriser l'intégration des primo-entrants à l'Université d'Angers. Le prochain aura lieu le 22 septembre (crédit photo : Université d'Angers)
Le Campus Day est l'occasion, chaque année, de favoriser l'intégration des primo-entrants à l'Université d'Angers. Le prochain aura lieu le 22 septembre (crédit photo : Université d'Angers)
la rédaction vous conseille
L’année universitaire sera musclée. C’est, en filigrane, le message que l’on pouvait lire lors de la rentrée officielle de l’Université d’Angers (UA) : une conférence de presse organisée au Service universitaire des activités physiques et sportives (Suaps) où la salle de musculation a été rénovée au trois-quart pour la rentrée. « Le choix du lieu n’est pas anodin », argumente Christian Roblédo, le président de l’UA. « Les installations sportives font partie de ce que l’UA développe depuis un certain nombre d’années en vue de l’accueil, l’insertion et la réussite des étudiants ».

Car, hormis les 62 activités sportives proposées aux près de 9 000 étudiants et personnel inscrits, l’UA mise encore et toujours sur l’intégration de ses primo-entrants - qui lui permet de se vanter d’une réussite certaine (elle est première sur le taux de réussite en licence et deuxième en matière de passage entre la première et la deuxième année). Le désormais incontournable Info-Campus - un guichet unique qui permet aux étudiants d’avoir accès à de nombreux services : carte Atout, carte culture, accompagnement pour les démarches administratives - sera, à partir de cette rentrée, doublé du Dispositif d’accompagnement à la réussite des étudiants (Dare), un tutorat destiné aux étudiants boursiers, issus d’un bac professionnel ou technologique.

Il est, sur les campus de Saint-Serge et de Belle-Beille, un accompagnement d'un tout autre genre qui semble attirer du monde : celui de l’Unef (l’Union nationale des étudiants de France), le syndicat étudiant ancré à gauche. « En deux semaines, une cinquantaine d’étudiants sont venus nous voir pour des questions relatives aux bourses ou aux frais d’inscription », souligne sa présidente à Angers, Maurine Péron. « Ce n’est pas toujours évident de s’en sortir lorsque l’on arrive à la fac ».
 
 « Il faut se battre pour venir à la fac ! » - Maurine Péron

Budget, logement, restauration, la liste des doléances est longue du côté du syndicat étudiant. Mais le point noir de cette rentrée reste la question des moyens de transports pour rejoindre Belle-Beille. La mise en service de la ligne B du tramway, devant desservir le campus, ayant été repoussée à 2022, il reste aux étudiants la possibilité d’utiliser les trois lignes de bus du réseau Irigo. Des lignes bondées et des trajets à rallonge, à en croire Inès Amat, de la Fé2a, la Fédération étudiantes des associations angevines. « On ne peut pas non plus acheter de ticket à l’unité sur le campus puisqu’il n’y a pas de bornes ». Or, l’achat d’un ticket à bord des bus coûte 10 centimes de plus que sur un borne. Reste alors la solution de la voiture… impossible à garer sur le site face aux parkings blindés. « Il faut se battre pour venir à la fac ! » conclut Maurine Péron.

Une problématique a laquelle réfléchit le président de l’UA et ses équipes. « Nous avons entamé une réflexion collective dans le cadre d’Angers Loire Campus afin que les heures de début et de fin de cours ne soient pas les mêmes dans tous les établissements de Belle-Beille ». Autre point de négociation ? L’éventualité d’une navette directe entre les campus de Saint-Serge et de Belle-Beille afin de permettre une « fluidité plus importante vers la Bibliothèque universitaire ou le Suaps ». "Il faut qualifier les besoins avant d'apporter les réponses et nous apporterons les réponses", précise Bernard Dupré. Le conseiller municipal d'Angers et chargé des déplacements et des infrastructures de transport au sein de l'agglomération met en avant le "travail exploratoire" autour d'Angers Loire Campus. "Il faut échanger les points de vue sur les horaires, les cadences, les arrêts". Enfin, un service de co-voiturage est en réflexion.

Pour l’UA, qui mise sur l’accessibilité « des différents profils d’étudiants comme pour les personnes en situation de handicap » - 2 millions d’euros seront investis pour aménager l’intégralité de ses campus en ce sens, d’ici à 2022 - ce frein pour accéder simplement au campus de Belle-Beille est une épine dans le pied.

​L’Université d’Angers en chiffres
22 710 étudiants (au 15/01/2016) - effectif en hausse
  • 42 % de boursiers
  • 18 % occupent un emploi
  • 12 % sont des étudiants étrangers 
57 % des étudiants en première année de licence passent directement deuxième année
 
91 % des étudiants sont en emploi, 30 mois après l’obtention de leur diplôme

Qui sont les étudiants angevins (tous établissements confondus) ?













Angers Mag















Angers Mag : A lire, à écouter ce week-end...: La semaine a été chargée, et celles qui vient le sera... https://t.co/hxoRnF2uER https://t.co/BDyGhLuhzC
Samedi 25 Février - 08:34
Angers Mag : A Rive d'Arts, les artistes en famille: Un an après son ouverture, le pôle création de... https://t.co/03Xzbrqlhe https://t.co/TQq0Fzc23O
Samedi 25 Février - 08:04
Angers Mag : #MaineetLoire Déçu par l'avocat Gilbert Collard, il lui consacre un livre-ouvert https://t.co/TyBog3vWsX https://t.co/M1cWLK5LG6
Samedi 25 Février - 07:34
Angers Mag : « Merci Facteur ! » : la poésie en héritage: De la correspondance de Jules Mougin avec... https://t.co/JX0RHOe9e0 https://t.co/poda3YREto
Vendredi 24 Février - 07:53


cookieassistant.com