Repas de Noël : une note plus salée


Rédigé par - Angers, le 25/12/2012 - 20:07 / modifié le 26/12/2012 - 08:53


Le repas de Noël en famille, c’est une tradition. Mais cette année pour s'offrir les incontournables fruits de mer, foie gras et autre chapon il fallait avoir le portefeuille bien garni. En ces temps de crise économique, de chômage et de baisse de pouvoir d’achat, les grandes surfaces alimentaires n’ont pas baissé les tarifs, même à Angers.



Le chapon, un plat que l'on retrouve sur de nombreuses tables lors du repas familial de Noël
Le chapon, un plat que l'on retrouve sur de nombreuses tables lors du repas familial de Noël
la rédaction vous conseille
Ce n’est pas tous les jours que l’on peut réunir la famille autour d’une table. On le fait au moins une fois par an, à Noël, et pour l’occasion on met les petits plats dans les grands », expliquaient Pierre et Nadine D. un couple d’Angers. « Chaque année, c’est un peu la grande bouffe et l’on essaie, en fonction de nos moyens, de se faire plaisir ».

Grands-parents, parents, enfants, petits-enfants et même arrière-petits-enfants, 26 personnes s’étaient réunies dans une petite salle, louée pour la circonstance chez un vigneron angevin. « On n'a pas assez de place chez nous, alors on loue une salle et on prend les vins sur place ». Coût de l’opération : 200 € pour la salle, à laquelle il faut ajouter les vins 96 €, pour 3 caisses de 6 bouteilles d’Anjou Rouge, d’Anjou Blanc et de coteaux de l’Aubance pour accompagner le foie gras. Les 18 bouteilles n’ont pas été bues pendant le repas (un peu plus d’un tiers pour 35 €).

Pour l’apéritif, nos Angevins avaient choisi de réaliser une soupe angevine avec trois bouteilles de crémant de Loire, du Cointreau, du sucre et du jus de citron. Coût de l’apéritif : 35 €, un tarif raisonnable pour 21 adultes.

Au menu de ce repas qui se voulait pantagruélique, des huitres de Bretagne, langoustines et crevettes (100 €), 2 foies gras de canard artisanal (50 €), 2 pains d’épices fait maison, deux chapons fermier label rouge (100 €), des légumes d’accompagnement (50 €), deux plateaux de fromages (20 €), 3 buches traditionnelles achetées en pâtisserie (90 €), les nappes et la décoration (50 €), des toasts pour l’apéritif et quelques chocolats en papillotes (50 €). Coût total de ce repas pas tout à fait comme les autres : 780 € soit 30 € par personne. Un prix raisonnable, eu égard des produits consommés, mais pas à la portée de toutes les bourses, d’autant que dans le cas présent c’est le couple qui invite qui supporte les frais.


Des records d’affluence malgré une forte augmentation du chômage et de la précarité

« Heureusement je touche un treizième mois, il passe dans le repas et les cadeaux », ajoutait la maitresse de maison. « Nous tournons tous les ans, mais généralement ce sont les enfants (les cinquantenaires) qui payent ». Les jeunes couples et leurs enfants n’ont pas encore les ressources suffisantes pour financer un tel repas.

Pas de doute la note du repas de Noël était un peu plus salée cette année, même si nos Angevins ont préféré le crémant de Loire au Champagne, moins couteux.

Si en cette fin d'année le prix des huitres était un peu plus stable, les autres crustacés et coquillages ont vu leur prix augmenter de près de 20 %. Idem pour le poisson, les pécheurs ayant dû prendre en compte la forte hausse des produits pétroliers.

Le foie gras est toujours considéré comme le mets d’exception et le plat emblématique des repas des fêtes de fin d’année. Le prix de production des canards et des oies a augmenté de 15%, les professionnels ayant été confrontés cette année a des fortes hausses des céréales et du prix de l’alimentation selon le Comité national interprofessionnel des palmipèdes à Foie Gras (CIFOG)

Il en va de même pour le chapon, la dinde ou encore l’oie, les producteurs ayant augmenté leurs prix de 10 à 15% selon les régions et le type d’alimentation.

Quant au champagne et au vin en général il a subi une augmentation notable, les vignerons prenant en compte la baisse de production de cette année, même s’il s’agit de vins des années précédentes, mais aussi et surtout les charges sociales et le coût du transport.

Malgré ces augmentations, les supermarchés n’ont pas désempli cette année malgré une forte hausse du chômage et du nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté.

Selon les derniers rapports publiés par l’ONPES (Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale), 8,6 millions de personnes vivaient en situation de pauvreté monétaire en 2010, soit 14,1 % de la population en France métropolitaine. Parmi ces personnes en situation de précarité, la moitié avait un niveau de vie inférieur à 781 euros mensuels. Et la courbe qui monte chaque année depuis 2000, ne devrait pas s’infléchir cette année, surtout quand le nombre de chômeurs passe la barre des trois millions.





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Barreau le 25/12/2012 21:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Selon un sondage CSA, le budget de Noel 2012 des ouvriers devrait s'élever, selon les sondés, à 263 euros en moyenne, contre 483 euros pour les cadres. De même, il devrait être de 185 euros chez les 18-24 ans contre plus de 400 euros chez les personnes âgées de 50 ans et plus.


Quelqu'un aurait-il lu " vers la sobriété heureuse " de Pierre Rabhi ? un beau cadeau de noel ce livre... malheureusement je ne suis pas certain qu'il fasse rêver nos consommateurs de masse...









Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com