Rester calme…

LE JOUR D'APRÈS #21 - AS SAINT-ETIENNE - ANGERS SCO (2-1)


Rédigé par Thierry LARDEUX - Photo : Yan LUAT - Angers le Lundi 23 Janvier 2017 à 11:23


Alors qu'il avait à nouveau ouvert le score, dimanche, dans l'enfer vert de Geoffroy-Guichard, Angers SCO a concédé une nouvelle défaite (1-2), face à l'AS Saint-Etienne. Une défaite au goût amer, tant l'équipe de Stéphane Moulin s'est accrochée, qui confirme la période très délicate traversée par le club. Quoi faire, dès lors ? "Rester calme", selon notre confrère Thierry Lardeux, en attendant que la roue tourne.



Entré en cours de jeu au poste d'avant-centre, lors du match nul face à Bordeaux, Pavlovic était cette fois-ci titulaire à la pointe de l'attaque angevine, face à Saint-Etienne. Mais son but n'a pas suffi à éviter la défaite du club angevin, en position de repérable au classement. Crédit photo : Yan Luat
Entré en cours de jeu au poste d'avant-centre, lors du match nul face à Bordeaux, Pavlovic était cette fois-ci titulaire à la pointe de l'attaque angevine, face à Saint-Etienne. Mais son but n'a pas suffi à éviter la défaite du club angevin, en position de repérable au classement. Crédit photo : Yan Luat
la rédaction vous conseille
Il y aurait de quoi s'arracher les cheveux, se rouler par terre, se taper la tête contre les murs… Comme disait un ancien Président de la République,  "les emmerdes, ça vole toujours en escadrille". Car non content d'être orphelin d'une équipe complète entre ses absents africains et ses blessés, le Sporting, quand il sort un match plutôt costaud chez un européen, encaisse d'abord un but casquette et un second entaché d'une faute de main.

Verts de rage à l'aller, les Angevins ont plutôt viré au noir dimanche après-midi. Alors, tentons de mettre un peu de rose dans la palette scoïste. Le pari Pavlovic en attaquant de pointe est une très bonne idée, provisoire peut-être, mais très bonne idée quand même . Auteur d'un joli but et de remises dignes d'un vrai numéro 9, le Croate offre une vraie solution en attendant les retours de ses copains. Dans le dur au niveau comptable (19e avant de démarrer ce match), le moral des Angevins n'a pas semblé touché outre mesure.

Mais qu'en sera-t-il après cette désillusion ? L'affolement et la crispation seraient les pires des remèdes.Il faut rester calme, transformer la frustration en révolte et préparer aussi sereinement que possible la venue de Metz. Un sacré match pour faire tourner la roue, le destin, et tuer définitivement le chat noir.





Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag