Restriction d’eau : l’Aubance classée en interdiction


Rédigé par - Angers, le 11/09/2013 - 20:57 / modifié le 12/09/2013 - 08:04


Le bel été ensoleillé qui se poursuit actuellement n’a pas que des bons côtés. Certaines rivières commencent à voir leur niveau d’eau baisser sérieusement obligeant le préfet de Maine et Loire à prendre des mesures drastiques. Aux sept bassins placés en interdiction ces dernières semaines, s’ajoute désormais l’Aubance.



A Brissac-Quincé, le niveau de l'Aubance commence à baisser sérieusement
A Brissac-Quincé, le niveau de l'Aubance commence à baisser sérieusement
Compte tenu de la faible pluviométrie de ces derniers mois, la sécheresse se fait de plus en plus menaçante, obligeant les services de l’eau à prendre des mesures de protection des rivières et des nappes phréatiques, en application de l’arrêté1 cadre du 2 mai 2011 modifié relatif aux étiages.

Ces mesures ont fait l’objet d’un nouvel arrêté préfectoral en date du 10 septembre réglementant les prélèvements en eaux superficielles et les usages non prioritaires de l'eau.

Par cet arrêté le Préfet de Maine et Loire, place 8 bassins versants en Interdiction : L’Aubance, le Brionneau, la Divatte, l’Erdre, le Layon, l’Oudon, la Romme et le Thau.

3 bassins sont placés en restriction : l’Argenton, l’Evre et l’Hyrome et 2 bassins sont placés en vigilance : la Mayenne et le Thouet.

Rappelons que les mesures de protection des rivières sont en 3 niveaux :

- Mesures d’Interdiction totale (articles 7 et 12 de l'arrêté-cadre),
- Mesures de restriction (interdiction applicable de 10h00 à 20h00, selon articles 6 et 13 de l’arrêté-cadre
- Mesures de vigilance, les premières mesures à être activées. Sans instaurer d'interdiction effective, l’activation du niveau de vigilance consiste à sensibiliser les usagers à la nécessité de faire preuve d'économie dans la mobilisation d’une ressource dont la disponibilité diminue.

L’arrêté relatif aux étiages comporte aussi des mesures concernant les prélèvements directs en rivière et des mesures qui peuvent conduire à restreindre les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau de distribution d’eau potable et notamment l’arrosage des espaces verts (y compris les terrains de sport), le lavage des véhicules, des bâtiments et des voiries, le remplissage des piscines et l’alimentation des fontaines sans recyclage…

Pour les usages non prioritaires, le bassin versant de l’Oudon est maintenu en interdiction et le reste du département est classé dorénavant sous le régime de la restriction à l’exception du bassin versant de la Moine qui est maintenu sous le régime de la vigilance.

Pour en savoir plus : www.maine-et-loire.gouv.fr



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag