Retour sur l’histoire : La Rochefoucauld, duc de Liancourt


Rédigé par - Angers, le 29/09/2011 - 17:34 / modifié le 29/09/2011 - 21:21


Les récentes déclarations concernant le parking (gratuit) de la place de la Rochefoucauld à Angers ont relancé le débat. Le nom de cet illustre personnage se termine-t-il avec un « d », ou un « t » ? Bien des angevins se trompent y compris les services de la ville d’Angers. Voici donc un petit retour historique pour comprendre qui était cet illustre personnage.



François XII de La Rochefoucauld portant le manteau de pair de France
François XII de La Rochefoucauld portant le manteau de pair de France
la rédaction vous conseille
François XII Alexandre Frédéric de La Rochefoucauld, duc de Liancourt, puis duc de La Rochefoucauld en 1792 et Pair de France est né à La Roche-Guyon l’actuel département du Val-d'Oise, le 11 janvier 1747. Homme politique, scientifique et philanthrope français, épris de progrès technique et membre de l'Académie des sciences, il est mort à Paris le 27 mars 1827.

La Rochefoucauld-Liancourt est le fils de Louis François Armand de La Rochefoucauld de Roye, duc d'Estissac, grand'maître de la Garde-Robe du Roi, et d'une des filles du duc de La Rochefoucauld. Lui-même porte tout d'abord le titre de comte de La Rochefoucauld, puis, à partir de 1765, celui de duc de Liancourt, nom d'une terre possédée par sa famille.

Officier des carabiniers en 1763, il prend la succession de son père cette même année comme grand'maître de la Garde-Robe, mais ne fait que de très brèves apparitions à la Cour. Colonel du régiment de cavalerie La Rochefoucauld-Liancourt, devient brigadier de dragons en 1781.

Élu député de la Noblesse aux états généraux, pour le bailliage de Clermont, on lui prête un mot fameux, le 14 juillet 1789, en réponse à l'interrogation de Louis XVI : « C’est donc une révolte ? », il aurait répondu « Non, Sire, c’est une révolution ! »

Monarchiste libéral, il est élu Président de l’Assemblée nationale. Après le 14 juillet 1789 il tente de concilier les idées nouvelles et la préservation de la monarchie, apparaissant d’une certaine façon comme un des premiers « libéraux ». En 1793, ce sera lui qui demandera l'abolition de l'esclavage, laquelle sera signée en 1794.

Exilé d’abord en Angleterre il émigrera aux États-Unis au début de la Terreur. Il rentrera en France en 1799 avec l'aide de Talleyrand qu'il avait côtoyé pendant son exil.

On doit à cet illustre personnage, la vaccination contre la variole qu’il fut le premier à importer en France en 1800, la création de l'École des Arts et Métiers, qui eut successivement pour siège Compiègne, Angers, puis Paris. On lui doit également la Caisse d'Epargne et de Prévoyance de Paris, première Caisse d'Épargne de France qu’il fonde le 15 novembre 1818.

(source Wikipédia , complément d’information à lire ICI)

Merci à Loïc sur Twitter pour avoir initié ce rappel historique

L'école des Arts et Métiers d'Angers construite en 1815
L'école des Arts et Métiers d'Angers construite en 1815




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag