« Retour vers le futur » : la conso ...


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 30/12/2013 - 20:01 / modifié le 31/12/2013 - 07:38


Politique, économie, société, culture, sports …, ils ont marqué l’actualité angevine en 2013. Angers Mag revient vers eux et se tourne vers 2014 avec un florilège de « Meilleurs Vœux». Chaque jour de cette fin d’année nous vous offrons un élément de ce dossier. Aujourd’hui : La conso …



« Retour vers le futur » : la conso ...
« Chez Rémi » grandit…

A Angers, du boulevard Foch à la rue des Deux-Haies, il n’y a qu’un pas ! C’est du moins le cas pour Rémi Fournier. En mars dernier, le jeune cuisinier angevin restait très discret sur ses projets de développement. Il préférait à l’époque « finaliser le dossier avant de communiquer ».

Durant l’été, l’affaire s’est concrétisée : son restaurant « Chez Rémi », trop à l’étroit boulevard Foch, allait pouvoir s’émanciper dans le bas de la rue des Deux-Haies, laissant la place à « Saignant », un nouveau restaurant à l’effigie de la viande de bœuf ! Ce dernier a ouvert ses portes, début septembre, après quelques menus travaux, tandis que le nouveau « Chez Rémi » allait s’élancer à la fin de ce mois dans un cadre plus spacieux, plus authentique, entre large cheminée, pierre de tuffe et déco soignée.

Pour cette nouvelle aventure, Rémi s’est associé avec « deux amis de longue date » : Paul Duliscouet, chef de salle, et Richard Audren, cuisinier. Ensemble, ils portent leurs créations sans « révolutionner les choses. On continue à faire ce que l’on sait faire, mais dans un nouveau décor », confie Paul. Une cuisine de terroir, comme chez soi, avec « comme seule base le produit », glané ici et là sur les marchés auprès de producteurs locaux. Mais aussi chez eux, grâce à leur propre jardin. Un potager de 1 300 m2, basé à Durtal au nord du département, « qui depuis sa création, au printemps dernier, grâce à notre jardinier Julien Marlin, a déjà produit plus de 200 variétés de légumes », conclut Paul.


Studio 54.

Aucun regret, bien au contraire. Après dix de réussite nantaise, le studio 54 (tatouage, percing, bijoux…) poursuit son ascension à Angers, rue Bressigny, depuis octobre dernier. « On accueille de plus en plus de clients et nous progressons de jour en jour », confie Carine, la manager.

Toutefois, une ombre plane au tableau : la future interdiction d’utiliser des encres de couleur orchestrée par le gouvernement. « Cette décision, sans fondement mais au nom du principe de précaution, va nous faire beaucoup de mal, ajoute-t-elle. A double titre : sur le plan artistique et financier. Avec à la clé, un exode de tatoueurs français à l’étranger ».


Phone Doctor.

Où s’arrêtera Arnaud Lebret alias « Phone Doctor » ? Après la rue Saint-Georges et la rue du Mail, le spécialiste angevin de la réparation de smartphones et tablettes tactiles vient de s’installer à deux pas de la place du Ralliement, au 2 rue Saint-Maurille.

Des projets plein la tête, le jeune entrepreneur compte y développer aussi la réparation des applications smartphones, leurs modes de sécurisation et enfin la personnalisation des coques grâce à un procédé numérique proche de la 3D.


Martin Angel.

Scandinavia Design est sans doute l’une des seules boutiques angevines à avoir passé véritablement le pas du e-commerce. En mars, Martin Angel, le fondateur, nous annonçait la fermeture de son magasin, rue Bodinier, pour basculer uniquement sur sa vitrine web via son site marchand.

Dix mois après, il ne regrette rien. « Le site vit sa vie et nous continuons nos travaux de restauration chez nous à Saint-Georges des Sept-Voies pour y installer notre show-room de meubles », confie-t-il.

La Table de la Bergerie.

Créer de toute pièce un restaurant haut de gamme perdu dans la campagne angevine relevait d’un défi un peu fou.

Le pari a été tenu. Depuis trois ans qu’il tient la Table de la Bergerie à Champ-sur-Layon, David Guitton continue à remplir son petit établissement de 25 couverts, notamment grâce à une clientèle fidèle. Consécration, le jeune chef vient de recevoir le prix du « Talents Gourmands 2013 » en Maine-et-Loire, Mayenne et Sarthe, organisé par le Crédit Agricole et le Bottin Gourmand.

Pour 2014, tous nos voeux à ...

Olivier Leblanc. Le célèbre DJ quitte les platines du Boléro angevin, fin décembre après trois ans de bons et loyaux mixes. Il se lance dans une nouvelle aventure professionnelle et personnelle, en créant sa propre « boîte » « Dj’s For You, Angers ». Bon vent !

Olivier Cousin. Le viticulteur angevin a utilisé le terme Anjou sur des bouteilles de vin de France. La mention Anjou étant réservée aux AOC, il se retrouvera devant le tribunal en mars. S’il est condamné, mettra-t-il un peu d’eau dans son vin ?

Suzy David. Fin août, en ouvrant sa sandwicherie 100 % produits bios et locaux d’Angers, cette fille d’apiculteurs a montré que l’avenir de la filière passait aussi par le commerce de centre-ville. Nos vœux ? Que son aventure se pérennise naturellement.

Jean-Baptiste Leclercq. Que le producteur de bières de Bouchemaine, sous l’enseigne Belle de Maine, continue comme ses collègues (La Piautre, Les Fontaines, Angel et La Rombière) à faire mousser la bière artisanale angevine.


















Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17



cookieassistant.com