"Revaloriser le pouvoir d'achat pour tirer le pays vers le haut"

LA TRIBUNE DU LUNDI - #TRIBUNEDULUNDI


Rédigé par Pascal BOUVIER, secrétaire de l'Union départementale CGT (49) - Angers, le 15/06/2015 - 08:00 / modifié le 15/06/2015 - 09:29


Contribuer au débat public et, à notre niveau, participer à l'indispensable vie des idées, c'est l'objet de [La Tribune du Lundi]. La parole est aujourd'hui à Pascal Bouvier, secrétaire de l'Union départementale CGT de Maine-et-Loire, mobilisé vendredi dernier, au sein d'une manifestation intersyndicale, lors de l'inauguration de la Cité de l'objet connecté. Il appelle notamment à une conférence sociale et thématique sur les salaires.



En février 2014, dans les rues d'Angers, la CGT appelait déjà à une revalorisation des salaires. Depuis quelques jours, une pétition est en cours au niveau national pour demander une conférence sociale sur ce thème.
En février 2014, dans les rues d'Angers, la CGT appelait déjà à une revalorisation des salaires. Depuis quelques jours, une pétition est en cours au niveau national pour demander une conférence sociale sur ce thème.
la rédaction vous conseille
"Le Président de la République, François Hollande, entend, par la visite de La Cité de l’Objet connecté, se donner une vitrine sur le savoir français en termes de recherche et développement numérique. Pourquoi pas dirons-nous ?

Mais il faut rappeler qu’il y a moins de trois ans le groupe Technicolor fermait définitivement les portes de l’usine Thomson Angers en licenciant au passage plus de 350 salariés. Aujourd’hui, seuls 50 à 60 d’entre eux ont retrouvé un emploi, bien souvent précaire. Pourtant, ce fleuron français était dans le même domaine d’activité que la cité qui vient d’être inaugurée.

Plus avant, ThyssenKrupp, CBI, Les Ardoisières, Bull, ACT ont souffert ces dernières années, mettant à mal l’emploi sur le territoire. Entendons-nous bien, nous ne sommes pas opposés à l’installation de la Cité de l’objet connecté : le numérique est en plein développement et si la Cité peut créer des emplois dans certaines activités, nous y sommes évidemment favorables.
On nous parle d’un laboratoire d’expériences : mais quel nombre d’emplois ? C’est un peu court pour ne serait-ce que maintenir l’emploi !

La manifestation intersyndicale devant la Cité de l’objet connecté ne vise évidemment pas uniquement l’inauguration de cette nouvelle société, mais dénonce l’ensemble des décisions prises par François Hollande depuis son élection, qui sont en totale contradiction avec sa campagne, et notamment son discours du Bourget.
"Nous dénonçons l’ensemble des décisions prises par François Hollande depuis son élection, qui sont en totale contradiction avec sa campagne, et notamment son discours du Bourget."

L’accord sur la sécurisation de l’emploi, par exemple, limite dans le temps l’action des comités d’entreprise et des salariés alors que les plans sociaux sur le département du Maine-et-Loire se sont multipliés. Les comités d’entreprise ne peuvent plus aller au bout de leur démarche de proposition et de contrôle, laissant le champ libre, une fois passé le délai réglementaire, à une décision unilatérale des employeurs.

Nous condamnons également le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) –des aides sur lesquelles aucun contrôle n’est exercé-, ou le pacte de responsabilité, qui ne génère que très peu d’accords de branches.

Dans le même temps, le gouvernement fait des cadeaux aux grands groupes, notamment par le biais des lois Macron et Rebsamen, qui détruisent les droits et garanties collectives des salariés (généralisation du travail du dimanche, libéralisation du transport) et les privent de leurs moyens de se défendre (réduction des droits syndicaux, réduction des Instances Représentatives du Personnel, casse des prudhommes, remise en cause du Code du Travail, facilitation des licenciements...).

Au niveau de la CGT, nous venons de lancer une grande pétition pour l’organisation d’une conférence sociale et thématique sur les salaires. Notre objectif est de réunir 100 000 signatures, que nous remettrons au Ministère du Travail le 25 juin. Cette pétition demande l'augmentation du smic, du point d'indice des fonctionnaires et des minima sociaux de 10% au 1er juillet, afin d’augmenter le pouvoir d’achat des salariés et permettre de tirer le pays vers le haut.
 
Une démarche qui correspond aussi à ce qui remonte du terrain. Les salariés y sont plus attachés que jamais, à l’échelon local, national ou européen."









1.Posté par kb49 le 18/06/2015 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
plus de pouvoir d'achat et moins d'impôts ...c'est comme ça qu'on relancera la consommation et l'économie du pays.
mais les politiciens ne sont pas prêt à faire des efforts dans ce sens là, ils préfèrent prendre des demi mesures fiscales plutôt que des vrais réformes















Angers Mag











Angers Mag : Découvrir le football gaélique avec Murmures d'Angers (reportage sonore): Nouveau média... https://t.co/aqXE3lLd2J https://t.co/nQmMwgrZu4
Mercredi 18 Janvier - 12:02
Angers Mag : Plan hivernal d'hébergement : 58 places supplémentaires depuis lundi: L’arrivée cette... https://t.co/8XXIURPtt7 https://t.co/pMN3w1MqSI
Mercredi 18 Janvier - 09:14
Angers Mag : La séduisante étrangeté d’Emmanuelle Devos: La comédienne sera sur la scène du Quai... https://t.co/ReC6krOLsX https://t.co/TVjD0pReHE
Mercredi 18 Janvier - 09:04
Angers Mag : La séduisante étrangeté d’Emmanuelle Devos: La comédienne sera sur la scène du Quai... https://t.co/ReC6krOLsX https://t.co/K68UatrNJp
Mercredi 18 Janvier - 07:34



cookieassistant.com