Rochemenier, une mélodie en sous-sol


Rédigé par - Angers, le 25/03/2013 - 07:11 / modifié le 25/03/2013 - 08:37


Près de Doué-la-Fontaine, le village troglodytique de Rochemenier invite à la découverte d’un monde souterrain. Une idée de balade et de découverte…



Le village troglodyte de Rochemenier accueille plus de  60 000 visiteurs par an.
Le village troglodyte de Rochemenier accueille plus de 60 000 visiteurs par an.
la rédaction vous conseille
Dans la région de Doué-la-Fontaine, à 25 min d’Angers, le village troglodyte de Rochemenier mérite le détour. Tout d’abord par son coté insolite et surtout parce qu’il permet de comprendre comment vivaient autrefois les habitants du Saumurois. Surprenant, ce village, aussi important en surface qu’en sous-sol, a été remis en état par une poignée de bénévoles dans les années 1960. Il est constitué de falun, un dépôt d'origine marine de plus de 65 000 millions d’années, relativement facile à travailler.

La région de Saumur contiendrait d’ailleurs plus de 1 200 km de galeries creusées au fil des siècles, dont certaines en tuffeau, cette roche tendre des bords de Loire. « Ces galeries de falun sont devenues de véritables maisons d’habitations, aussi confortables en hiver par temps froid qu’en été par forte chaleur, explique Frédéric Marteau, le gestionnaire du site de Rochemenier. Les cavernes étaient fermées par un mur en tuffeau, et parfois un toit en tuile. Les derniers habitants “souterrains”, ont quitté les deux fermes du site, devenues un musée du monde troglodytique ».

Le site le mieux conservé de la région saumuroise

Nés dans ces constructions souterraines, les derniers habitants ont quitté le site dans les années 1950, pour le cimetière voisin, et un peu plus tard dans d’autres caves du village. Depuis d’autres reviennent pour vivre sous terre. Un gîte rural, un « troglo-gîte » a été ouvert pour les nostalgiques de l’époque des cavernes. Mais attention, pas de peaux de bêtes, ce gîte possède tout le confort moderne.

Le site, qui comptait à l’origine deux fermes sur une surface de 1 hectare, permet de voyager dans le temps, de cours en caves, de galeries en boyaux jusqu’à une chapelle souterraine. Les vingt salles et grottes permettent de se mettre dans la peau des habitants de l’époque. Des photos, mais aussi des ustensiles de cuisines et matériels agricoles, rappellent ces tranches de vie en sous-sol.

Valoriser le site…

Ce village souterrain est sans doute le mieux conservé de la région saumuroise. Il attire de nombreux visiteurs, plus de 60 000 par an. « L’an dernier, nous avons accueilli un car de Lettons, précise le gestionnaire. Le site permet de faire une pause agréable pour ceux qui visitent les châteaux du Val de Loire ».

Les plus amusés par ce voyage souterrain sont les enfants. Un jeu de piste leur est proposé, une manière ludique de mieux comprendre comment vivaient leurs ancêtres et de gagner un diplôme au passage. « C’est un site particulièrement attachant et agréable à vivre, surtout en été quand il fait très chaud », poursuit Frédéric Marteau, titulaire d’un master en tourisme de l’université d’Angers.

Avec Patrick Plou qui s’occupe des jeux pour enfants, il vient de reprendre, en délégation de service de la commune voisine, Louresse, le musée souterrain. Ils viennent de refaire le site web et débordent d’idées pour valoriser les lieux : des vidéos pour raconter l’histoire de Rochemenier et l’ouverture d’une boutique de souvenirs. Ils veulent aussi poursuivre les animations, spectacles, concerts, rencontres au sein du village souterrain. En sortant, un visiteur questionne : « Comment faisaient les habitants pour leurs besoins naturels ? ». « Dans la nature, s’amuse Frédéric Marteau. Mais je vous rassure nous avons maintenant des sanitaires modernes ».

Ouverture de février à fin novembre. Entrée : 5,50 euros (adultes) et 3,10 euros (enfants). Tél. : 02 41 59 18 15.
www.troglodyte.fr Courriel : visite@troglodyte.fr

ILS EN PARLENT…

Rochemenier, une mélodie en sous-sol
Frédéric Marteau, gestionnaire du musée
« Ce site est ouvert à l’international. Vu ma formation touristique à l’université d’Angers, je pense que je vais pouvoir faire beaucoup de choses ici. Je n’avais pas vraiment de travail fixe, alors j’ai dû créer ma boite. C’est quelque chose de passionnant car tout est à faire, tout ce que j’ai appris va m’être utile ».

Rochemenier, une mélodie en sous-sol
Patrick Plou, responsable des jeux et de la boutique sur le site
« Notre prédécesseur avait monté une micro boutique, à la billetterie. J’ai l’intention d’en créer une plus importante, dans un bâtiment annexe avec des souvenirs locaux et des produits du terroir. Je gère aussi les jeux avec les enfants, c’est amusant car ils découvrent de manière plus agréable le site ».

QUOI FAIRE AUX ALENTOURS

Fabrice et Philippe Justeau
Fabrice et Philippe Justeau
Où manger ? Dans les caves de la Genevraie
Situé au cœur du village troglodyte de Rochemenier, ce restaurant est fait de galeries et coursives taillées dans le falun, lesquels servaient de refuge pendant les guerres de religion. On y déguste depuis 22 ans de succulentes fouaces cuites dans un four à bois, garnies, préparées par Philippe et Fabrice Justeau. Un second restaurant, l’Ammonite, à proximité, accueille une clientèle de touristes et d’habitués. Les Justeau comptent ouvrir prochainement un hôtel troglodyte de 15 chambres avec piscine.
13, rue du Musée. Louresse-Rochemenier. Tél. : 02 41 59 94 22. genevraie.troglodyte.info

Sabrina et Henri Leroyer
Sabrina et Henri Leroyer
Où déguster ? Aux délices de la Roche
Installés dans une ancienne bergerie du XVIIe, Sabrina et Henri Leroyer accueillent le visiteur à leur table d’hôtes et salon de thé. Ils proposent de splendides chambres d’hôtes et gîtes d’étape. « Notre plaisir, faire plaisir aux visiteurs, en toute modestie », avance le jeune couple qui travaillent des produits « faits maison » de leur jardin, organisant même des cours de préparation de macarons, la spécialité du chef.
16, rue du Musée – Louresse-Rochemenier. Tél. : 02 41 50 15 26. www.delicesdelaroche.com




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag