Rougier & Plé : un repreneur et des questions pour la librairie Richer


Rédigé par - Angers, le 09/11/2016 - 17:05 / modifié le 10/11/2016 - 13:40


Le Tribunal de Commerce d'Angers a annoncé mercredi matin la reprise de la librairie Richer par RPG SAS, groupe parisien spécialisé dans les beaux-arts et arts créatifs. Une reprise effective dès demain, 10 novembre, avec l'ensemble des personnels, mais qui pose quelques questions sur l'avenir de l'activité librairie.



La librairie Richer, installée rue Chaperonnière en 1927, était placée en redressement judiciaire depuis le 1er septembre. Elle sera reprise le 10 novembre par le groupe Rougié & Plé.
La librairie Richer, installée rue Chaperonnière en 1927, était placée en redressement judiciaire depuis le 1er septembre. Elle sera reprise le 10 novembre par le groupe Rougié & Plé.
la rédaction vous conseille
C'est d'abord un vrai "ouf" de soulagement pour la librairie Richer, l'institution fondée en 1927 dans l'hyper-centre angevin. On n'écrira jamais ici que les livres n'ont pas d'importance, mais le placement de la librairie Richer en redressement judiciaire, le 1er septembre dernier (lire ici et ), inquiétait avant tout pour la casse sociale qui pouvait résulter d'un arrêt pur et simple de l'activité.
 
De ce point de vue, les nouvelles émanant du Tribunal de Commerce, mercredi matin, sont rassurantes. Le projet de la société RPG (basée dans les Hauts de Seine) -gérante de l'enseigne Rougier & Plé *, spécialisé dans les beaux-arts et les arts créatifs- prévoit la reprise de l'ensemble des 20 personnels actuels de la librairie. Une reprise effective dès le 10 novembre, demain donc. "C'est évidemment une satisfaction et un aspect prioritaire", commente Sarah Billé, déléguée du personnel, qui reste malgré tout, comme ses collègues -avertis mercredi midi de cette reprise-  sur la réserve : "Les derniers temps ont été très compliqués. Nous ne sortons pas indemnes de ce qui s'est passé au cours des semaines et mois passées. Au-delà du projet et du discours, nous attendons que l'on nous montre la preuve d'un réel investissement", complète-t-elle.
 "Les derniers temps ont été très compliqués. Nous ne sortons pas indemnes de ce qui s'est passé au cours des semaines et mois passées" Sarah Billé, déléguée du personnel
Reste que la librairie Richer est sauvée, ce qui était loin d'être une évidence à l'heure où chacun se concentrait sur la rentrée littéraire. Après avoir reçu quatre offres de reprise à la fin octobre, le Tribunal de Commerce a finalement dû statuer autour de deux projets restants : celui du groupe Rougier & Plé, donc, et celui de la holding 808, spécialisé dans la gestion des maisons d'éditions. C'est la viabilité financière du premier cité, en plus d'un chèque de 170 000 € correspondant à la cession d'activité, qui semble avoir fait la différence, au grand soulagement du directeur actuel de l'institution, Pierre Richer. "C'est la décision que je souhaitais, car c'est celle qui offre la plus grande pérennité pour la librairie. Le groupe est présent depuis longtemps dans les secteurs des loisirs créatifs et des beaux-arts : dans notre nouvelle configuration depuis deux ans, ce sont des activités qui étaient amenées à disparaître et qui se trouvent pérennisées."
Sans compter, selon Pierre Richer, que ces deux secteurs offrent "des marges plus confortables que celle de la librairie."
 
Si la réserve est de mise du côté des salariés et de leurs représentants, c'est aussi que des questions demeurent justement vis-à-vis de l'activité librairie, qui représentait jusqu'à peu 70 % de l'activité de Richer, soit son cœur de métier et qui ne figure pas dans la tradition du repreneur. Pour Pierre Richer, pas d'inquiétudes à avoir de ce côté-là non plus : "le groupe reprend le magasin en propre, mais garde l'enseigne Richer. Ses dirigeants veulent utiliser le savoir faire en librairie pour le développer dans ses autres enseignes", rassure-t-il, avant d'enchaîner : "leur projet est cohérent, notamment dans la mesure où les clientèles des loisirs créatifs et de la librairie sont très proches l'une de l'autre."
Ajoutez à cela une vraie expertise, chez Rougié & Plé, du commerce de centre-ville, et vous obtiendrez un Pierre Richer "soulagé et serein" à l'heure de céder le navire familial.
"Le groupe reprend le magasin en propre, mais garde l'enseigne Richer. Ses dirigeants veulent utiliser le savoir faire en librairie pour le développer dans ses autres enseignes"

Avec le recul et la nouvelle annoncée ce matin, la décision prise de placer l'institution de la rue Chaperonnière, au 1er septembre, était sans doute la bonne. Ceux qui se sont présentés devant le Tribunal de Commerce "reprennent dans ces conditions-là. Ils ne seraient jamais venus avant, durant les  quatre ou cinq années où j'ai essayé de revendre la librairie", conclut Pierre Richer.
 
Tout est bien qui finit bien ? Pas si simple. Au-delà des réserves qui persistent sur l'avenir du secteur librairie -"un directeur qui vient de ce secteur devrait être nommé sous peu, en plus des 20 salariés, ce qui est un gros point positif", souligne Sarah Billé- la reprise d'activités demeure bel et bien entre les mains des... clients.
Depuis le 1er septembre, la fréquentation est en berne : difficile de faire entrer le chaland "avec très peu de nouveautés (alors même que la rentrée littéraire bat son plein NDLR) et en vivant sur nos réserves", témoigne Sarah Billé. "Désormais, il faut que ça aille vite en apport de cash pour réapprovisionner les stocks et essayer de faire Noël au mieux", complète la libraire en forme d'appel aux clients.

Avec un projet d'agrandissement des surfaces globales -avec des réserves d'espace importantes en plus des 900 m2 du magasin actuel- l'enseigne parisienne, que nous n'avons pas encore pu joindre, entend à priori s'engager clairement dans cette reprise.
En attendant, les clients devraient trouver face à eux pléthore de livres, et des libraires derrière pour leur conseiller quoi mettre au pied du sapin.

*Rougier & Plé est pour l'heure connu comme un distributeur de produits de loisirs créatifs mais a également fait parler d'elle en 2013, en formulant une offre important pour la reprise du magasin Virgin MegaStore des Champs-Elysées. Une offre qui n'avait finalement pas aboutie. La marque existe depuis 160 ans et représente aujourd'hui 50 magasins, certains en propre, d'autres en franchise, dont certains dans le grand Ouest (Nantes, Rennes, Le Mans, Niort).




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par gaignard le 10/11/2016 20:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Satisfaits de voir reprise cette librairie de renom, au coeur de la ville, de voir le personnel compétent retrouver la sérénité. Merci M Richer d''avoir porté cette librairie pendant des années où nous aimions feuilleter et choisir. Nous poursuivrons

Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00


cookieassistant.com