Ruines d’avenir, l’Apocalypse selon Butor


Rédigé par Tristan LOUISE - Angers, le Lundi 28 Mars 2016 à 08:30


Le château d’Angers accueille jusqu’au 29 août l’exposition Ruines d’avenir, du nom d’une œuvre de Michel Butor inspirée de la Tenture de l’Apocalypse.



Michel Butor, lors du vernissage de l’exposition Ruines d’avenir, du nom de l'œuvre qui lui a été inspirée par la Tenture de l’Apocalypse.
Michel Butor, lors du vernissage de l’exposition Ruines d’avenir, du nom de l'œuvre qui lui a été inspirée par la Tenture de l’Apocalypse.
la rédaction vous conseille
On se souvient encore, jeune étudiant en lettres que nous étions, du plaisir très attentif ressenti à la lecture de La Modification de Michel Butor, paru en 1957. Le romancier, essayiste et poète avait frappé un grand coup à l’époque et posait la première pierre de la notoriété qu’on lui connaît aujourd’hui.

L’un de ses chocs à lui n’est pas la lecture de l’un de nos articles, mais bien une œuvre historique monumentale, joyau du château d’Angers : la Tenture de l’Apocalypse. « Je la connais depuis longtemps. Mais c’est lors d’une visite en 2013, avec mes amis Anne Walker et Bertrand Dorny (disparu depuis), que l’idée du livre est née », précisait un Michel Butor à l’audition bien fragile mais à la verve bien agile, teintée d’espièglerie et d’humilité, lors du vernissage, le 11 mars dernier au château.

Car l’auteur s’est mué en illustrateur à l’occasion de l’élaboration d’un coffret réunissant sept livres d’artistes : « J’ai été vraiment flatté que l’on me demande cela. J’aurais voulu être peintre et musicien, et j’ai toujours été nostalgique de ces deux arts. Mais comme je n’étais pas doué, je suis devenu écrivain. Alors imaginez pour moi le bonheur qu’on puisse me permettre de faire de la peinture et du collage. C’est une sorte de récompense. Je m’étais dit qu’à la retraite, je me lancerais dans le dessin et dans la photographie… et puis voilà, il n’en était pas question… puis plus question. Mais j’ai souvent quelques petites poussées de création plastique ».

Sept. Le chiffre divin est omniprésent et dans la tenture et dans Ruines d’avenir, « réinterprétation poétique et critique des lettres envoyées par Saint Jean aux sept églises de l’Apocalypse ». L’œuvre a un côté oulipien : sept syllabes composent sept vers qui composent sept strophes qui forment sept épîtres. Sa déclinaison artistique prolonge la symbolique : aux côtés des illustrations de Michel Butor, on retrouve six productions originales de six de ses compagnons créatifs : celles de l’enfant du pays Bernard Alligand, de Patricia Erbelding, du regretté Bertrand Dorny, de l’Américaine Anne Walker, de Maxime Godard et de Gérard Eppelé.

L'épître imaginé par Michel Butor.
L'épître imaginé par Michel Butor.
Ce dernier précisait la nature de cette commande : « Il faut essayer d’extraire la substantifique moelle du poème, d’être dans le texte et pouvoir s’en détacher. Mais l’Apocalypse est un grand théâtre : les images sont déjà là ». Les artistes ont eu carte blanche pour épouser les mots de Michel Butor. Ce dernier usait d’ailleurs d’une jolie comparaison pour évoquer ce travail collectif : « J’étais plein de curiosité quant à découvrir ce qu’ils allaient imaginer, ce qu’ils allaient faire de mes textes. Ils étaient libres comme je le suis dans l’écriture. Un livre d’art est un exercice de liberté à plusieurs. Comme au sein d’une formation de jazz. On s’écoute et on se surprend ».

Ruines d’avenir a été publié par les éditions d’art FMA (Paris) en sept livres d’artistes (un par épître), au printemps 2014. Ces sept livres ont ensuite été réunis en coffret, tiré à 14 exemplaires. Quatre d’entre eux seulement ont été mis en vente. Grâce au mécénat d’Angers Musées Vivants, la bibliothèque d’Angers fut le premier acquéreur (elle possède désormais l’exemplaire n° 9). La ville d’Angers est bien sûr un partenaire privilégié de tout ce projet d’édition et d’exposition. Elle s’est associée avec les éditions Actes Sud pour publier le poème sous forme d’un fac-similé des sept volumes de Ruines d’avenir, nourri d’un appareil critique et de commentaires. Cet ouvrage est disponible depuis peu, au prix de 25 €.

Et Angers est la première ville à accueillir l’exposition itinérante Ruines d’avenir, en co-production avec le château d’Angers - Centre des monuments nationaux. Sous la houlette des commissaires Patricia Corbett (administrateur du château) et de Marc-Edouard Gautier (conservateur en chef des bibliothèques), elle permet de découvrir, dans diverses salles, la genèse et la symbolique du projet, à travers documents d’archives, films, photographies, esquisses et autres annotations.
Et l’on ne résiste pas pour finir à donner une bribe de vers butoriens...
 
Chers amis je vous conjure
depuis la ville d’Angers
après plus d’un millénaire
de poursuivre le tissage
c’est la crise du progrès
tout ce qui semblait si clair
est englouti dans la brume
 
Exposition jusqu’au 29 août au château, logis royal du château. Tous les jours, sauf le 1er mai, de 10 heures à 17 h 30 (8,50 e et 6,50 €). Renseignements au 02 41 86 48 77.

Vidéo retraçant la genèse de l'ouvrage "Ruines d'Avenir" de Michel Butor et 6 artistes plasticiens, avec des interviews de Michel Butor, Bernard Alligand et de Mireille Calle-Gruber (Editions d'art FMA). Réalisation : Editions d'art FMA.









1.Posté par MARECHAL-ALLIGAND françoise le 29/03/2016 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
En tant qu'heureuse éditrice de cet ouvrage, je vous remercie vivement de cet article.
J'ai relevé une erreur dans le nom de l'artiste : Bernard ALLIGAND (avec un D - 4ème strophe).
Et si cela n'enfreint par vos règles de déontologie, pouvez-vous mettre un lien vers son site http://alligand.com/
Il existe également une vidéo qui retrace la genèse de RUINES D'AVENIR avec une interview de Michel Butor menée par Mireille Calle-Gruber : https://youtu.be/wR9tC79GZis

Bien cordialement,
Françoi...








Angers Mag












Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46
Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00







cookieassistant.com