Rythmes scolaires : à Angers, le scénario blocage tient la corde...


Rédigé par - Angers, le 19/06/2014 - 07:44 / modifié le 18/08/2014 - 21:51


La manifestation des enseignants (et parents d'élèves) sur les rythmes scolaires a mobilisé mercredi après-midi quelque 200 personnes à Angers. La rencontre entre l'adjointe au maire, Caroline Fel, et les syndicats n'a débouché sur aucune avancée : chacun campe fermement sur ses propositions.



Quelque 200 enseignants et parents d'élèves se sont réunis mercredi après-midi devant la mairie pour dénoncer leur mécontentement à l'endroit des scénario proposés par la municipalité.
Quelque 200 enseignants et parents d'élèves se sont réunis mercredi après-midi devant la mairie pour dénoncer leur mécontentement à l'endroit des scénario proposés par la municipalité.
la rédaction vous conseille
"Ce que veulent les syndicats enseignants, ce sont des journées de classe qui se terminent à 16 heures".
En une phrase, l'adjointe au maire d'Angers en charge de l'enfance, Caroline Fel, a résumé la teneur de l'heure de la discussion entre la municipalité, d'une part, et les représentants des syndicats enseignants, de l'autre.

La semaine passée, l'annonce des scénarios (voir l'article) retenus par l'équipe Béchu pour s'adapter à la réforme des rythmes scolaires avait provoqué un tollé parmi les syndicats : la gronde a pris corps mercredi après-midi lors d'une manifestation qui a réuni devant la mairie quelque 200 participants, enseignants ou parents d'élèves, venus dénoncer "l'autisme" de la nouvelle municipalité.

Pendant une heure, les principaux représentants des syndicats hostiles à la réforme ont été reçus par Caroline Fel et Ahmed El Bari (adjoint en charge de l'éducation)... sans qu'aucune des deux parties ne bouge d'un iota sur sa position initiale. L'adjointe au maire a "réexpliqué les choix" de sa majorité, "intimement convaincue" qu'ils sont les bons pour "alléger la fatigue des tout petits, chose qui est remontée de tous les entretiens, tous les questionnaires qu'on a pu avoir".

"Quand j'entends des enseignants qui me disent dans la même phrase que le scénario de l'année dernière était épouvantable, qu'il fallait tout changer, mais qui m'explique que le scénario que l'on a retenu pour les élémentaires - qui ressemble quand même un peu à celui de l'année dernière - ils n'en veulent pas ; et qu'on me dit dans une autre phrase qu'il fallait absolument lisser, mais que le scénario maternelle lissé ne va pas, j'ai un vrai problème de cohérence intellectuelle..." poursuit Caroline Fel.

"Nous ne changerons pas de ligne, car nous avons quand même un certain nombre de retour de familles ou d'enseignants qui sont contents. Mais ce ne sont pas eux qu'on entend le plus..." indique encore l'adjointe à l'enfance.

Une scolarisation du périscolaire ?

Caroline Fel ne s'en cache pas : "Il aurait été plus facile d'attendre un an, pour prendre le temps d'une plus longue concertation, mais nous avons été élus à 54 % des voix, avec un engagement de changer les choses, validé par 3600 questionnaires dont 3/4 nous disent que le scénario mis en place cette année était moins bien ou pire que l'école avant la réforme. Devant ces résultats, on ne pouvait pas attendre."

Du point de vue syndical, on fustige "la fin de non-recevoir" de la nouvelle municipalité, qui "s'inscrit dans la continuité de la municipalité précédente, alors même qu'elle dénonce la réforme", note le co-secrétaire du SnuiPP-FSU 49, Christophe Rabin. Plus avant, les syndicats ne goûtent guère la manière dont Caroline Fel cherche à "opposer les enseignants et les parents d'élèves", alors même que "nous nous appuyons sur le retour de 35 des 39 conseils d'école qui se sont réunis dans la semaine du 2 au 6 juin", poursuit Christophe Rabin. "Il y a des nuances, mais très majoritairement, ils recommandent que les journées soient lissées, communes à l'élémentaire et la maternelle, et que ça corresponde à une réduction effective de la journée de classe au bénéfice des apprentissages des élèves. Finalement, ils sont en train de scolariser le périscolaire, le scolaire ne devenant plus qu'annexe".

Remontés contre la réforme en elle-même et contre la manière dont elle est appliquée à Angers, les syndicats ont appelé à une grève jeudi, avec une manifestation au départ de la place Imbach à 9 h 30.

Un service d'accueil minimum est assuré dans les établissements concernés par la grève. Le détail sur le le site de la Ville d'Angers : http://www.angers.fr/actualites/detail/article/9611-greve-du-19-juin-service-d-accueil-minimum-dans-les-ecoles/index.html




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Jean-François L. le 20/06/2014 13:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La majorité municipale s'était engagée à rouvrir la concertation et à le faire rapidement. Elle a tenu son engagement sur ces deux points. Bien sûr, il est compréhensible que la brièveté de cette consultation crée des frustrations, surtout sur un sujet aussi complexe et sensible. Mais au fond quelle était l'alternative ? Attendre et ne rien décider dans l'immédiat, c'est-à-dire reconduire pour toute l'année scolaire à venir un fonctionnement qui, de toute évidence, ne satisfaisait pas grand m...

2.Posté par dominique m. le 20/06/2014 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il est honteux de voir que les enseignants tiennent aussi peu compte des enfants. Il est scandaleux quand l'on sait que certains peu scrupuleux font un véritable harcèlement moral auprès des atsems, animateurs et responsables d'unité. Ils ont envers eux des propos qui dépassent l'entendement. reconduire une grève sans fin (préavis déposé fin juin/début juillet) démontre un manque de conscience professionnelle.
j'espère que l'équipe de Mr Béchu va tenir bon.

3.Posté par dominique m. le 20/06/2014 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voir mail précédent















Angers Mag











Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30



cookieassistant.com