Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Lundi 1 Septembre 2014







Rythmes scolaires : la FCPE sort de son silence


Rédigé par Cédric SOULIÉ - Le 14/10/2013 - 18:00 / modifié le 15/10/2013 - 11:27


Depuis la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, la section Maine-et-Loire de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) avait préféré garder le silence. Alors qu'un syndicat d'enseignants appelle à manifester ce mardi après-midi à Angers pour la suspendre, son président Guillaume Dupont réaffirme avec force, lui, son soutien à la semaine de 4,5 jours. Entretien.



Guillaume Dupont, président de la FCPE 49.
Guillaume Dupont, président de la FCPE 49.
Alors que les critiques font feu de tout bois sur la mise en place de la réforme des rythmes scolaires dans les écoles primaires du public à Angers, La FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves) sort de son silence et tient à réaffirmer ses positions. L'occasion pour Guillaume Dupont, président de la section départementale, de prendre le recul nécessaire, de tirer un premier bilan et surtout réajuster les légers couacs liés à une organisation parfois flottante.

Face à la gronde, réaffirmez-vous votre plus profond soutien à cette réforme des rythmes scolaires ?

Guillaume Dupont :
"Plus que jamais. Cette réforme est bonne pour les élèves et c'est bien cela qui compte. Donc nous souhaitons absolument maintenir ce nouveau rythme de 4,5 jours d'école par semaine pour un temps scolaire mieux réparti. Nous renouvelons aussi notre souhait d'une gratuité totale des temps périscolaires afin d'éviter au maximum l'exclusion de certains enfants par rapport à d'autres. Cette réforme ne doit en aucun cas défavoriser la mixité sociale. Elle doit permettre à tous les enfants, de la maternelle au CM2, de bénéficier d'activités péri-éducatives. Et faire en sorte que 80 % d'entre eux puissent en profiter quand on sait qu'environ 25 % pratiquent des activités extra-scolaires à titre privé".

Cette réforme est en place à Angers depuis la rentrée, avez-vous des retours ?

"Oui. Comme chacun sait, certains enseignants et syndicats hurlent au loup (NDLR : l'un d'entre eux, le Snudi-FO appelle à un rassemblement ce mardi à 15h30 contre la réforme), mais nous restons convaincus que ce changement doit s'installer dans le temps. A Angers, mais aussi dans d'autres communes, comme à Noyant-la-Gravoyère dans le Segréen, parents et enfants sont satisfaits par ce nouveau rythme. Beaucoup de parents nous disent que leurs enfants sont moins fatigués et qu'ils se sont très bien adaptés. Toutefois, il reste encore à caler quelques détails, notamment la sortie de classe à 15h30 en maternelle."

Comment comptez-vous vous impliquer dans la pérennisation de ces nouveaux rythmes scolaires ?

"Nous souhaitons impliquer de toute urgence et réellement tous les acteurs de la réforme : parents, animateurs, enseignants… dans l'écriture de Projets éducatifs territoriaux (PEDT). A Angers, Cholet, Saumur mais aussi dans les petites communes, nous voulons poser les choses par le biais de ces PEDT. Cette concertation, inscrite dans la loi sur l'organisation du temps scolaire, permettra de réparer les erreurs et surtout mieux gérer l'organisation. D'ailleurs, nous interpellons en ce sens l'association des maires de France afin que des réunions de concertation soient mises en œuvre pour associer véritablement les parents, mais aussi les autres acteurs de cette réforme".

Cette concertation a posteriori laisse-t-elle entendre que tous les acteurs ne marchent pas dans le même sens ?

"Par le biais de cette concertation, nous souhaitons clairement que les enseignants se rapprochent des équipes d'animateurs qui ont en charge la mis en place des activités périscolaires. Pour réussir cette réforme, ils doivent travailler main dans la main. Aujourd'hui, on observe trop de distance entre eux. Les activités éducatives et péri-éducatives doivent se croiser et se rejoindre pour réellement optimiser ce nouveau dispositif. Enfin, je pense que les animateurs devront à l'avenir être formés et diplômés, et non pas seulement brevetés d'un BAFA. Il en va de leur reconnaissance et de leur compétence."

Face à ces problèmes d'organisation, n'avez-vous pas le sentiment que cette réforme a été mise en place à la hâte à Angers ?

"A la hâte, je ne le pense pas. Rapidement sans doute. Maintenant, rien ne sert de regarder derrière, il faut avancer et faire en sorte que cette réforme réussisse aussi bien dans les villes que dans les secteurs ruraux."








Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

10.Posté par RF le 17/10/2013 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Angers,
On vient de recevoir la lettre aux parents un beau document format A4 en couleur pour nous convaincre (encore!) de l'intérêt de la réforme sous forme de questions réponses ... il est distribué à chaque enfant dans une enveloppe kraft nominative (non non pas une par fratrie) ... gratuité du dispositif ....on peut se poser des questions concernant le coût de ce projet ... c'est vrai que la ville fait partie des 10 premières villes de France où la taxe foncière est la plus élevée ... c...

9.Posté par Malakian le 16/10/2013 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les changements d'habitude font toujours des mécontents. Globalement sur Angers, avec l'expérience de l'école de l'Isoret la mise en place de ce changement de rythme s'est bien déroulé sauf quelques petites ajustements à régler quoi de plus normal.

8.Posté par Rage le 15/10/2013 20:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://49.snuipp.fr/spip.php?article2562
Il suffit de regarder cette carte pour se faire une opinion sur l'objet de cet article... c'est de la manipulation d'opinion... Comment le président de la section départementale de la FCPE peut faire un tel raccourci entre une petite dizaine de communes concernées...et l'ensemble du département? Se baser sur une grande ville comme Angers, avec toutes les infrastructures qu'elle possède, et un budget qui n’a rien à voir avec celui d’une petite commune, n...

7.Posté par DG le 15/10/2013 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"A Angers, les parents et les enfants sont contents"

Sur quoi vous basez-vous? Avez-vous fait passer un sondage aux parents? NON!

Je peux vous assurer que beaucoup de parents, d'enseignants et d'ATSEM sont très mécontents de cette nouvelle organisation.

L'Ecole devient une grande garderie dès 15h, les enfants manquent de repères, il n'y a pas de référents car les animateurs changent sans arrêt.
Les PS sont perdus, et sont fatigués d'être à l'école 4.5 jours, il n'y a pas d'activités pour eux (heu...

6.Posté par Hum le 15/10/2013 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les enfants sont fatigués, les parents et les enseignants le constatent ... le coté colonie de vacances des activités (avec des cafouillages problème de sécurité d'encadrement) ... les différences d'une école à une autre d'une ville à une autre c'est ça l'égalité? la répartition des séquences d'apprentissage hum 1 heure l'après midi deux fois par semaine les enseignants ont le temps de faire quoi exactement ? (pour le collège pas de soucis mais là on parle de primaire) je ne parle pas des mat...

1 2























Instagram


A PROPOS