Rythmes scolaires, quand le SNUipp enfonce le clou


Rédigé par Yves BOITEAU et Vincent FRADIN - Angers, le 03/12/2013 - 20:47 / modifié le 03/12/2013 - 21:01


Premier syndicat enseignant du primaire, le SNUipp appelle à la grève jeudi contre la réforme des rythmes scolaires. En Maine-et-Loire, ses représentants s'appuient sur une enquête menée auprès des établissements passés à la semaine de 4,5 jours, pour dénoncer de nouveau les insuffisances de sa mise en œuvre.



Rythmes scolaires, quand le SNUipp enfonce le clou
la rédaction vous conseille
Le débat reste vif. Trois semaines après la journée d'action, organisée par plusieurs syndicats enseignants du primaire contre la réforme des rythmes scolaires, le premier d'entre eux - le SNUipp (1) - appelle à son tour à la grève ce jeudi partout en France. "Le ministre a tranché. Il a fait de sa réforme des rythmes, la principale mesure de la priorité au primaire. Avec le résultat que l’on sait : aujourd’hui cette réforme mal pensée est largement contestée et suscite l’exaspération dans beaucoup d’écoles. Cela ne peut plus continuer ainsi" justifie l'organisation syndicale sur son site internet.

En Maine-et-Loire, ses responsables ont appuyé le propos mardi en présentant à la presse locale, les résultats d'une enquête menée auprès des enseignants des 10 communes du Maine-et-Loire (2) - dont Angers - qui ont adopté en septembre la semaine de 4,5 jours à l'école. Pour rappel, les élèves concernés dans ces communes représentent 20% de l'effectif total du primaire public dans le département. Assez naturellement, 75% des réponses sont remontées ainsi des écoles de la ville d'Angers.

Que révèle cette enquête, à laquelle une centaine de professeurs des écoles ont répondu ? Clairement, une forte insatisfaction du corps éducatif à l'égard de ces nouveaux aménagements. Que ce soit pour leur impact sur la journée de l'enfant ou pour des questions d'organisation. Première illustration : à la question "le décret a-t-il amélioré la prise en compte des rythmes d'élèves", plus de 76% des sondés ont répondu "non". Seules exceptions : les écoles Voltaire et de l'Isoret, cette dernière ayant commencé dès 2010 à expérimenter les 4,5 jours.

Autre exemple, mis en avant par le SNUipp, la concentration des élèves. Là encore, plus de 76% des enseignants ont fait savoir qu'elle ne s'était, selon eux, pas améliorée, 70% d'entre eux observant par ailleurs que la fatigue des enfants s'était accentuée.

Pour le SNUipp, l'organisation d'Angers pose problème.

Sur l'organisation, les critiques se révèlent un peu moins marquées. Mais tout de même... 55% des sondés estiment que l'arrivée d'intervenants extérieurs (pour les temps d'activités péri-éducatifs) a généré de la confusion auprès des enfants (contre 35% de non). Ils sont à peu près autant à juger insatisfaisantes que satisfaisantes les conditions de sécurité de ces TAP.

Autre soucis pour les enseignants, le positionnement des Activités pédagogiques complémentaires (APC) dans un emploi du temps, désormais contraint par les activités péri-éducatives. Au final, près de 62% des professionnels interrogés estiment que leurs conditions de travail se sont dégradées depuis la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires. Et 82% jugent peu ou pas du tout satisfaisante l'application de ces nouveaux rythmes.

Pour le SNUipp, ces résultats "montrent un contraste évident entre la réalité locale et l'expression officielle émise par les corps institutionnels : Ministère de l'Education nationale, Association des Maires de France...". Ils tendent aussi, selon lui, à montrer que "l'insatisfaction se cristallise sur la situation d'Angers" , dont l'organisation en quinconce (alternance jour court et jour long), toujours selon le syndicat, pose problème.

Rappelons que ce syndicat ne se dit pas opposé, pour autant, à une réforme des rythmes, contrairement par exemple au Snudi-Fo. Et revendique la réécriture du texte actuel.

(1) Le SNUipp est le Syndicat National Unitaire des Instituteurs Professeurs des écoles. Il est affilié à la Fédération Syndicale Unitaire (FSU)
(2) Angers, Bouchemaine, Ecuillé, Noyant, Saint-Barthélémy-d'Anjou, Saint-Jean-de-Linières, Saint-Martin-du-Fouilloux, Sceaux d'Anjou, Soulaire-et-Bourg, Trélazé



















Angers Mag











Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00



cookieassistant.com