SAPS Ball : une activité pour changer le regard


Rédigé par - Angers, le 05/05/2016 - 12:00 / modifié le 09/05/2016 - 12:12


Créé par des éducateurs sportifs angevins, le SAPS Ball est une activité physique qui permet aux personnes valides d'appréhender les difficultés auxquelles peuvent être confrontées des personnes en situation de handicap mental. Découverte.



Des buts disposés autour d'un cercle matérialisé au sol : c'est un des nombreux principes du SAPS Ball.
Des buts disposés autour d'un cercle matérialisé au sol : c'est un des nombreux principes du SAPS Ball.
la rédaction vous conseille
Ça ne ressemble à rien de connu et c'est un brin déroutant : dans la salle Voltaire, au cœur du quartier Monplaisir, neuf buts pliables sont installés autour d'un cercle formé par une lanière blanche ; une sorte d'arène où vont toréer, tant bien que mal, la douzaine de personnes inscrites à cette séance de SAPS Ball (Sport Adapté pour Sensibiliser), dans le cadre de la Semaine d'informations en santé mentale (SISM).

Bien plus qu'une nouvelle activité physique proposée sur Angers, le SAPS Ball est une création pure de Romain et Charlotte, éducateurs sportifs d'Esca'l, un outil "pour permettre aux personnes valides d'appréhender les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap mental et/ou troubles psychiques".

Après un court échauffement où un ballon virtuel passe de main en main, pour lier connaissance, l'activité commence. Deux équipes, matérialisées par des ceintures de couleurs portées par les participants, doivent marquer un maximum de buts dans l'arène sus-citée. Jusque-là, rien de bien méchant. Reste qu'avant même de donner le coup d'envoi, il a fallu se coltiner l'énumération monotone des règles du jeu, repérer quels étaient les buts de chacune des équipes et l'identité de ses coéquipiers.

​Au fur et à mesure des périodes de jeu, de nouvelles consignes apparaissent, les buts changent, le ballon aussi et la musique se déclenche sans crier gare. Ajoutez à cela des arbitres à la mauvaise foi caractérisée et dont les commentaires flirtent avec l'injustice, et vous obtiendrez une joyeuse mêlée dont on ressort à tout le moins interrogatif.

C'est une certitude : si le SAPS Ball est ludique, il recouvre une autre dimension. C'est tout l'objet du débriefing qui suit ces 45 premières minutes sportives. Au sortir de l'arène, on se pose et on met des mots sur les impressions vécues : compréhension, concentration, mémorisation, orientation dans l'espace, frustration, coopération... l'outil a mis en lumière tous les réalités potentiellement liés aux personnes en situation de handicap. Ce matin de mars, tout se passe bien : les participants discutent, en rient, "mais l'expérience est parfois plus déstabilisante pour les personnes valides, en perte de repères", avance Romain Lezla.

Fort de ces premiers temps de jeu, la matinée se poursuit avec une approche évolutive autour du kin ball, du premier contact avec cet énorme ballon de baudruche à une réelle situation de match. "Au-delà de l'outil SAPS Ball, l'objectif est de montrer comment adapter ses pratiques, qu'elles soient dans le monde du loisirs ou celui de l'entreprise, à la présence de personnes en situation de handicap. C'est pour ça qu'il est fondamental d'appréhender les difficultés auxquelles elles peuvent faire face", complète Romain.
Pour transformer en somme l'arène du SAPS Ball en un cercle vertueux.

Renseignements : http://escal.adapei49.asso.fr

Romain Lezla et Charlotte Prunet
Romain Lezla et Charlotte Prunet
INTERVIEW
Romain Lezla et Charlotte Prunet
Educateurs sportifs d'Esca'l Adapei
 
Pouvez-vous nous présenter Esca'l ?
 
C'est une association créée en 2006, devenue en 2013 un service de l'Adapei. Nous accompagnons 360 usagers, des personnes en situation de handicap mental et/ou avec des troubles psychiques et leur proposons des activités de loisirs, sportives ou culturelles. Le but, c'est de favoriser le développement de l'autonomie et de la vie sociale, pour tous les âges. Nous avons ainsi un volet accueil de loisirs, un volet loisirs jeunes, un autre loisirs adultes et enfin un club sportif, qui est une activité transversale.
 
Comment est née l'idée du Saps Ball ?
 
"D'une discussion avec une personne de la Direction départementale de la Cohésion sociale (DDCS) ! Nous cherchions quelque chose pour sensibiliser les personnes valides au handicap mental ou aux troubles psychiques. Il fallait trouver un moyen pour simuler la déficience mentale de manière éthiquement irréprochable, comme on peut le faire, par exemple, pour les handicaps physiques (sensoriels ou moteurs). Nous avons donc créé ce sport de toute pièce puis développé l'outil, en le protégeant notamment auprès de l'INPI.
 
A qui s'adresse cet outil ?
 
"Pour le moment, principalement à un public étudiant, aux personnes qui travaillent ou sont amenées à travailler avec des personnes en situation de handicap mental. Ensuite, nous aimerions le valoriser et aller vers les entreprises : pas pour en faire quelque chose de lucratif, mais parce que c'est un outil qui permet un mixité, de réduire les méconnaissances, bref, d'avoir moins peur. 




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30


cookieassistant.com