Saint Serge : une bibliothèque ouverte sur la ville


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 06/10/2010 - 08:09 / modifié le 07/10/2010 - 18:49


Inaugurée ce lundi la bibliothèque universitaire du Campus Saint Serge à Angers a ouvert ses portes à la rentrée après 18 mois de travaux, dévoilant un nouvel ensemble résolument moderne dans lequel les étudiants prennent visiblement plaisir à travailler.



Saint Serge : une bibliothèque ouverte sur la ville
la rédaction vous conseille
Ouverte en 1998 avec une surface de 2500 m2, la bibliothèque universitaire Saint Serge à Angers ne pouvait plus répondre, tant sur le plan de l’espace que des horaires à la demande croissante d’un campus de 8000 étudiants, chercheurs, enseignants, issus des Facultés de Droit, Économie, Gestion, Médecine, Pharmacie, Tourisme et Patrimoine. « La bibliothèque était complètement saturée. Nous disposions d’une place assise pour 19 étudiants, avec des plages horaires trop courtes », explique Nathalie CLOT, conservatrice et chef de projet.

La nouvelle bibliothèque universitaire, laquelle n’est pas une simple extension mais une refonte totale, occupe une surface de 5000 m2, soit le double de la précédente, avec un réaménagement complet de l’espace et une ouverture sur l’extérieur grâce à la mise en place de parois entièrement vitrées. Tout est clair, lumineux, bien agencé, propice au travail et à la réflexion, avec plus de 900 places de lecture, 100 ordinateurs en libre service et 100 000 documents à disposition.

« Aujourd’hui nous disposons d’une place pour 9 étudiants et surtout une amplitude horaire beaucoup plus importante permettant aux étudiants de venir consulter les ouvrages, le soir après les cours», poursuit Nathalie Clot. La B.U. Saint Serge est désormais ouverte de 8h30 à 22h30, sans interruption, du lundi au samedi. « C’est désormais la bibliothèque la plus ouverte de France ». N’importe quel citoyen angevin peut ainsi venir consulter gratuitement un ouvrage sans toutefois pouvoir l’emprunter, cette possibilité étant réservée aux adhérents ayant acquitté un droit de 30€, principalement les étudiants, enseignants et chercheurs.

17 personnes assurent le fonctionnement de l’établissement aidés en fin de journée et jusqu'à la fermeture par une équipe de 6 moniteurs étudiants recrutés spécialement. Cette initiative qui permet d’ouvrir plus tard permet de responsabiliser les étudiants et les maintenir dans leur environnement de travail, tout en leur procurant un revenu.

Un espace de médiation et de convivialité

Saint Serge : une bibliothèque ouverte sur la ville
Plus grande et plus ouverte, cette nouvelle structure se tourne également vers les lycées d’Angers, proposant même une gratuité des prêts pour les moins de 25 ans afin de toucher tous les étudiants angevins. La B.U. Saint Serge travaille en tandem avec celle de Belle-Beille, chacune conservant plus particulièrement les ouvrages correspondants aux disciplines enseignées sur chaque campus. Mais l’échange entre les deux structures universitaires, réunies au sein d’un même établissement, se pratique facilement, chacun assurant une présence de proximité pour les étudiants.

La Bibliothèque est également ouverte vers le monde numérique. La base documentaire et de nombreuses ressources sont accessibles en ligne via un site internet, lequel permet aussi de suivre de près l’actualité de l'établissement. Un blog et une page Facebook alimentés par le personnel et les utilisateurs ont même été créés. « La BU c’est désormais le bureau de l’étudiant, un lieu de convivialité et d’échange, un espace de médiation et d’accompagnement à la découverte du monde numérique », commente en Nathalie Clot, démontrant que l’univers du livre et des supports numériques ne sont pas dissociés, chacun contribuant à enrichir culturellement ceux qui fréquentent l’établissement.

Le coût total de cette nouvelle bibliothèque qui accueille outre un important fond littéraire, des archives, la photothèque de Claude Dityvon (co-fondateur de l’agence Viva) et une galerie d’art contemporain, s’élève à 7.3 M€ financés par Angers Loire Métropole dans le cadre d’un contrat de plan Etat-Région. La Région des Pays de Loire a participé au financement des équipements à hauteur de 100 K€.

La maitrise d’œuvre de l’ouvrage a été confiée à l’architecte Pierre PACAULT. Les travaux, les aménagements intérieurs et le mobilier ont été confiés en priorité a des entreprises régionales, à l’exemple des lampadaires et lampes de tables réalisées sur commande spéciales par l’entreprise Brossier-Saderne de Beaucouzé, fournisseur des chantiers de l’Atlantique. « Ça nous a couté moins cher que des lampes de designer », conclut la conservatrice.

Pour en savoir plus : bu.univ-angers.fr




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03