Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Mardi 2 Septembre 2014


Salon Bois d’Angers : la construction économique et durable


Rédigé par - Le 17/10/2012 - 11:11 / modifié le 17/10/2012 - 23:08


Le salon bois qui se tenait ce week-end au parc des expositions d’Angers a séduit une fois de plus les candidats à la construction individuelle ou collective. Le nombre et la qualité des exposants et l’engouement du public pour ce matériau ne laissent aucun doute, désormais le bois matériau noble et inépuisable, est promis à un bel avenir en Pays de Loire.



L'entrée de la maison zéro carbone, au coeurs du salon bois 2012
L'entrée de la maison zéro carbone, au coeurs du salon bois 2012
La maison en bois c’est un peu comme celle de l’histoire des trois petits cochons. Hier on la disait fragile, peu résistante aux intempéries et vulnérable au feu. Aujourd’hui on parle d’elle comme d'une maison durable, bien isolée naturellement et surtout aussi solide que n’importe quelle autre construction. Au fil des ans, grâce à une filière bien organisée, des gestionnaires de forêt en passant par les scieries, les architectes et les charpentiers constructeurs, le bois a réussi à prendre une part de marché non négligeable. Avec 11% de parts de marché, la filière bois ambitionne d’atteindre rapidement les 20%.

« Autrefois les maisons bois avaient des défauts d’étanchéité, notamment à l’air. Désormais grâce à des techniques bien maitrisées, devenues normes de construction, les maisons bois sont devenues les plus économes en énergie », explique Nicolas Visier, délégué général d’Atlanbois, la structure qui fédère les acteurs de la filière bois en Pays de la Loire.

C’est surtout le prix qui faisait autrefois la différence, le bois restant un matériau onéreux. Mais depuis peu les normes en matière d’économie d’énergie ont permis de rétablir l’équilibre. « La réglementation thermique désormais applicable en France oblige les constructeurs à renforcer leur isolation, ce qui n’est pas le cas avec le bois qui est un isolant naturel. La différence de prix entre les modes constructifs, béton et bois, est désormais très faible, voire inexistante », poursuit Nicolas Visier.

Autre élément à prendre en compte : le bois provient désormais de forêts françaises, le parc forestier ayant considérablement augmenté à la fin du siècle dernier, notamment avec les plantations de pin Douglas, l’une des essences la plus utilisées dans la construction. « Nos prédécesseurs avaient su anticiper en replantant les forêts, désormais nous avons plus de bois qu’il en faut pour construire, mais aussi pour chauffer », explique à son tour Bernard Lechevallier, Directeur de la publication pour la revue professionnelle « Wood Surfer ».

Ce dernier présentait l’une des principales attractions du salon bois d’Angers : « la maison zéro carbone ». Construite en éléments modulaires, assemblés en atelier, cette maison nouvelle génération, présentée dans la plupart des salons français et notamment Batimat à Paris, offre l’avantage d’avoir une empreinte carbone proche de zéro, même négative, c'est-à-dire qu’elle en absorbe plus qu’elle n’en rejette dans l’atmosphère.

« Le bois absorbe une part importante du carbone. Provenant de forêt peu éloignées du lieu de construction, l’impact carbone du transport est faible, et dans tous les cas inférieur », poursuit Monsieur Lechatellier en présentant les avantages de ce type de construction dans laquelle le bois est, du sol aux parois, en passant par les menuiseries, omniprésent.

Si le bois est désormais beaucoup utilisé dans la construction, il l’est aussi dans le chauffage, les poêles, cheminées et autres chaudières, à buches mais aussi à « pellet », ce granulé de bois compacté issu des résidus de scierie ou de la sylviculture, ayant fait une percée remarquable. Depuis plusieurs années, le nombre de fournisseurs et installateurs est en constante progression, preuve aussi que le bois est une énergie renouvelable et économique qui est désormais prise en compte par les propriétaires de logements.

Le bois était donc à tous les étages de ce salon, l’un des plus importants de France, qui méritait une visite appuyée que l’on soit intéressé par la construction ou l’aménagement de sa maison.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur






















Instagram

A PROPOS