Samedi 8 mars : journée internationale de lutte pour les droits des femmes


Rédigé par - Angers, le 06/03/2014 - 08:47 / modifié le 06/03/2014 - 08:50




Samedi 8 mars : journée internationale de lutte pour les droits des femmes
Les femmes n'appartiennent pas à une espèce à part dont il conviendrait que l’on célèbre leur fête une fois dans l’année. Contrairement à une idée largement répandue qui, n'en doutons pas, arrange les hommes qui voient d’un mauvais œil qu’elles soient leurs égales, le 8 mars n’est pas « la journée de la femme ».

Le 8 mars, célébré comme il se doit dans la plupart des pays de la planète, tout au moins ceux qui considèrent les femmes, est une journée militante pour les droits des femmes, au cours de laquelle les associations de défense descendent dans la rue pour sensibiliser l’opinion et rappeler que, même si la condition des femmes a largement évolué, l’équilibre reste toujours fragile.

« Partout dans le monde les femmes luttent pour leur liberté, leur émancipation et l’égalité, notamment le droit d’étudier, de travailler, de choisir leur compagnon ou compagne de vie, d’avoir un salaire égal aux hommes pour un même travail », rappellent les responsables associatifs du mouvement angevin « d’égal à égales », qui organisent, ce samedi 8 mars, à 15h, un grand rassemblement sur la place du Ralliement.

« Aujourd’hui les femmes ont le droit de ne pas subir des oppressions ancrées dans des croyances religieuses, de ne plus subir des mutilations sexuelles, le droit d’affirmer leur opinion politique et de voter, de disposer de leur corps et d’avorter. Autant de droits souvent acquis de haute lutte et sans cesse remis en cause ».

C’est pour tout cela que ces femmes, mais aussi ces hommes qui ont compris que ces droits étaient précieux, autant pour elles que pour eux, se rassemblent au moins une fois par an. Ce jour permet de ne pas oublier celles qui ont lutté il y a un siècle pour qu’enfin les femmes aient un avenir sur cette terre, équivalent à celui des hommes, rien de plus. Mais les militantes, toujours très vigilantes, tiennent à rappeler que le 8 mars n’est pas le seul jour de lutte, « le combat pour l’égalité des droits et des chances doit être quotidien ».

Pour contacter le collectif « d'égal à égales » : feminisme49@gmail.com



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag