Sans-papiers, une toute petite manif


Rédigé par - Angers, le 30/01/2013 - 16:23 / modifié le 31/01/2013 - 12:56


Une cinquantaine de personnes tout au plus. Le rassemblement organisé ce mercredi après-midi à Angers, par le collectif de soutien aux sans-papiers a fait flop ! Au risque pour ses responsables, d'apparaître un peu plus isolés encore dans leurs revendications.



Sans-papiers, une toute petite manif
Etait-il bien nécessaire de bloquer la ligne de tramway, place du Ralliement, cet après-midi pour faire entendre la voix des sans-papiers hébergés depuis des mois au squat d'Orgemont ? A en croire même Pierre-Jean Bourdon, l'animateur historique du collectif qui les soutient, pas vraiment. Un brin désabusé et dépassé, ce dernier a laissé se terminer ainsi le rassemblement organisé dans le cadre d'une action nationale en faveur du logement des sans-papiers. Pas convaincu par la forme, ce dernier n'en lâche rien cependant sur le fond.

Selon lui, la reconnaissance par la justice de l'occupation illégale du "village" d'Orgemont, n'a rien changé au problème : "Ça fait quatre ans que la situation des gens à la rue saute au visage des responsables politiques locaux et leur réponse est toujours la même : c'est la répression et c'est l'expulsion, sans solution réelle."

"Un toit, c'est un droit" annonce une pancarte en carton posée au milieu de la place du Ralliement. Pour le Collectif de soutien aux sans papiers de Maine-et-Loire, là se situe le préalable à toute discussion. Les hébergements d'urgence ouverts à la Baumette ? "Ce n'est pas une solution. Ils ne répondent même pas aux caractéristiques données par l'article 345-2 du Code de l'action sociale et des familles qui prévoit un accompagnement social même pour un hébergement d'urgence."

Que propose le collectif ? De réquisitionner des logements vides appartenant soit à l'Etat, soit à la ville d'où les portraits affichés sur une petite maison en carton du maire d'Angers, Frédéric Béatse, et du préfet, François Burdeyron. "Pourquoi ne profite-t-on pas de leur inutilisation ?, tonne Pierre-Jean Bourdon. On a dépensé, je crois, 240 000 euros pour accueilli un guerrier massaï (1) près de la gare. Cet argent n'aurait-il pas pu servir a héberger ceux qui dorment dehors ?"

Quant à la question de savoir si la France peut vraiment se permettre d'accueillir plus, elle a le don de chauffer le militant. "Des études officielles ont montré que l'immigration, ce sont des dépenses mais aussi des recettes nettement supérieures de l'ordre 12 milliards d'euros. Enlevons toutes les cotisations prélevées sur nos camarades immigrés, perdues pour eux, et regardons l'évolution de l'état des caisses de retraites !"

(1) Pierre-Jean Bourdon fait référence à la statue du sculpteur Ousmane Sow, installée depuis juin 2011, place Anquetil près du parking Marengo. Elle a coûté en réalité 210 000 euros, financés en grande partie par une opération de mécénat d'entreprises impliquées dans la construction du tramway.



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par NDDL NON ! le 30/01/2013 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas d'expulsions ni ici ni ailleurs ! Notre Dame des Landes et les sans-abri-e-s et les immigré-e-s : MÊME COMBAT !!!! Courage à vous nous sommes à vos côtés !!

2.Posté par Jean-Bernard le 31/01/2013 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vois pas le rapport avec Notre-Dame des Landes... par contre c'est dommage qu'ils aient été si peu pour un si beau et vrai combat !















Angers Mag











Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20



cookieassistant.com