Santé mentale : "une semaine pour changer les représentations"


Rédigé par Rédaction Angers Mag - Angers, le 16/03/2016 - 12:30 / modifié le 19/03/2016 - 17:33


Jusqu'au 27 mars, la 27e Semaine d'information sur la santé mentale invite chacun à s'informer sur un thème qui, stigmatisé, fait peur.



Les usagers de l'Arentèle bénéficient d'ateliers thérapeuthiques en arts plastiques. Leurs productions font l'objet d'une exposition à la bibliothèque de la Roseraie jusqu'au 30 mars.
Les usagers de l'Arentèle bénéficient d'ateliers thérapeuthiques en arts plastiques. Leurs productions font l'objet d'une exposition à la bibliothèque de la Roseraie jusqu'au 30 mars.
la rédaction vous conseille
"C'est une semaine faite pour changer les représentations", affirme Françoise Dufour, membre de l'Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (Unafam). Voilà 27 ans que la Semaine d'information sur la santé mentale (SISM) informe tous les publics sur un terme trop souvent stigmatisé. Pourtant, "pour l'Organisation mondiale de la santé, cette dernière recouvre l'état physique, mental et social d'une personne. Mais les gens occultent trop souvent l'aspect mental".

Cette année, cet évènement national décliné au niveau départemental - en Maine-et-Loire, il aura lieu à Angers, Cholet et Saumur - se penche sur le lien "vital" entre santé physique et santé mentale. Une thématique "naturelle", pour Catherine Borgomano, infirmière à l'Association ligérienne d'addictologie (Alia 49). Voilà plus de 20 ans qu'elle a intégré le shiatsu et d'autres techniques comme le qi gong dans sa pratique quotidienne. "Pour les infirmières, le rapport au corps est fondamental. A mon sens, on ne peut de toute façon pas séparer les approches psychiques et corporelles. Les différentes techniques corporelles permettent de favoriser le lien entre soignant et patient, de donner un choix dans l'approche et bien souvent aussi de ne pas rester tout le temps dans des camisoles chimiques."

La Semaine d'information sur la santé mentale est organisée par un collectif de professionnels de la santé, de la culture, des hommes et femmes politiques et des associations d'usagers, et se destine donc à tous. "Plus on parlera des maladies psychiques ou mentales, moins les gens auront peur. Ils seront peut-être aussi plus vigilants pour repérer des clignotants chez leurs proches. Il faut déstigmatiser, sortir de l'idée du fou datée du 19e siècle", reprend Françoise Dufour. "Il y a des gens ordinaires qui, a un moment de la vie, au lieu d'avoir un cancer, un diabète, peuvent avoir une maladie psychique et s'en sortir !"

Programme complet dans le document PDF ci-après.

programme_sism_2016.pdf programme_sism_2016.pdf  (298.69 Ko)













Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com