Scènes de (presque) panique au stade Jean Bouin


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 27/05/2016 - 18:30 / modifié le 29/05/2016 - 09:21


Une cinquantaine de victimes dont cinq morts. C’est le bilan provisoire et totalement factice d’un exercice grandeur nature qui s’est déroulé ce vendredi au stade Jean Bouin. L’occasion, pour les services de l’Etat, de tester la coordination des services de secours en cas d’incident majeur.



1300 personnes étaient investies sur cet exercice, dont 770 figurants.
1300 personnes étaient investies sur cet exercice, dont 770 figurants.
la rédaction vous conseille
Sur la pelouse du stade Jean Bouin, le match SCO-OM bat son plein, avec de vraies actions, un vrai entraîneur et de vrais coups de sifflet. Dans les tribunes, les supporters vivent le match à fond, avec de vrais « ha ! » et de vrais « ho ! ». Tout se passe à merveille jusqu’à la 23e minute de jeu, lorsque deux détonations retentissent dans la tribune Coubertin.

Dans les loges de la tribune Jean Bouin, un incendie se déclenche. Les supporters doivent être évacués. Enfin, les faux-supporters. Car tout ceci n’est en réalité qu’un exercice de sécurité civile de grande ampleur. 1 300 personnes étaient ainsi investies, ce vendredi, dans la simulation parmi lesquelles 770 figurants volontaires comme Cléa, 19 ans, du charbon sur le visage.

Elle est, comme une quinzaine d’autres « victimes », assise sur la pelouse du stade, un panneau autour de son cou lui indique le rôle à tenir.  « J’étais dans les loges VIP avec deux amis. On a vu beaucoup de fumée, j’ai eu peur, j’étais submergée par la fumée. Quand je suis sortie, un de mes amis était brûlé, l’autre inconscient. » Difficile pour cette « victime » de retenir un grand sourire lorsqu’elle récite son histoire.

Plus loin, un mannequin en plastique a perdu sa jambe. Un bénévole lui prête sa voix (« Aïe, ma jambe »…). Un médecin-chef arrive en trombe et annonce : « Il me faut le Cos pour savoir où on met le PMA. On a 10 UR et 3 UA ». On se croirait dans « Urgences » et, au milieu des brancards et des camions de pompiers, on est à deux doigts d’y croire. Sur les chasubles, les sigles défilent. Le Samu, le Smur, le Sdis, la Police Nationale, la Gendarmerie, la Protection civile, la sécurité du stade…Au total ce sont 550 professionnels qui sont engagés sur cette journée, la première du genre au stade Jean Bouin.
« Nous testons l’articulation entre les services de secours et les conséquences de l’événement, qu’il s’agisse ou non d’un attentat »

« Nous devons tester régulièrement nos plans Orsec – Novi (Orsec pour Organisation des secours et Novi pour Nombreuses victimes, NDLR) et plans blancs. Les victimes sont envoyées vers le CHU et la Polyclinique de l’Anjou », explique Béatrice Abollivier, la préfète, qui a longuement hésité entre donner un point presse simulé ou un point presse réel. C’est à y perdre son latin.

« Nous testons l’articulation entre les services de secours – une coordination qui relève du Préfet - et les conséquences de l’événement, qu’il s’agisse ou non d’un attentat ». L’exercice n’a en effet aucun rapport avec l’arrivée de l’Euro ou le risque d’attentats : « Il est prévu depuis 6 mois ».

Dans le poste médical avancé (PMA), les secours ont, depuis longtemps, déballé les électrocardiogrammes et les bouteilles à oxygène et, deux heures après l’incident, le lieu est loin d’avoir retrouvé son calme. Impossible à cette heure de tirer un premier « retour sur expérience » de l’exercice grandeur nature En revanche, on dénombre déjà cinq morts.

Scènes de (presque) panique au stade Jean Bouin









1.Posté par Aurelien le 27/05/2016 20:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne idée mais ça aurait mieux un dimanche pour une simulation ou période de vacances
Déjà quand temps normal difficile de circuler bld millot quartier madeleine et justice...
Et un vendredi après-midi pas le top ...

2.Posté par angélina le 30/05/2016 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo pour cette initiative, afin de prévoir les évacuations en cas de feu ou autre ! Bonne préparation pour les interventions aux manières les plus adaptées. Même si il est vrai que la circulation a été difficile ceci habitue aussi qu en cas d urgence la circulation sera d autant plus difficile. Merci pour cet essai.








Angers Mag















Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46
Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00


cookieassistant.com