Se laisser glisser un poème au creux de l’oreille


Rédigé par - Angers, le 17/03/2013 - 12:12 / modifié le 17/03/2013 - 15:50


Ils étaient installés ce samedi 16 mars sur la place du Ralliement à Angers, sur les marches du théâtre, avec leurs grands tubes. Dans le cadre du printemps des poètes, les comédiens de la compagnie Map ont susurré à l’oreille des passants quelques poèmes de leur choix.



Il suffisait de mettre l'oreille au bout du tube pour entrendre quelques uns des plus beaux poèmes que compte notre patrimoine littéraire
Il suffisait de mettre l'oreille au bout du tube pour entrendre quelques uns des plus beaux poèmes que compte notre patrimoine littéraire
la rédaction vous conseille
Invités par les chuchoteurs de la compagnie MAP, ce samedi les Angevins ne se sont pas fait prier pour écouter, entre quelques giboulées de mars, des poèmes tirés des répertoires de Boris Vian, Baudelaire ou encore Aragon.

Il suffisait se positionner à l’extrémité de l’un des longs tubes installés sur les marches du théâtre pour qu’un conteur qui semblait venu d’un autre temps vous glisse au creux de l’oreille l’un ces merveilleux écrits que les plus grands poètes nous ont légué. Un moment rare, un pur moment de bonheur, qui, en plein milieu d’après-midi, dans le brouhaha des courses du samedi, fait le plus grand bien.

« Il faut se laisser aller, fermer les yeux et on oublie le bruit environnant, le temps d’une de ces lectures intimes », disait une dame, visiblement ravie d’avoir tenté l’expérience. « C’est un peu court, mais rien n’empêche de recommencer, avec un autre conteur », et pourquoi pas y passer l'après-midi. Quand on aime.

Organisée dans le cadre du Printemps des Poètes 2013, cette animation tombait à point nommé, puisque le thème de cette année est « la voix du poème ». « Pour moi la poésie commence par sa mise en voix, débute par un timbre, une entité sonore », déclarait au début de l'édition 2013, Denis Lavant, comédien et parrain de la 15e édition du Printemps des Poètes.

C’est donc tout en douceur que les conteurs de la compagnie Map ont glissé au creux de l’oreille des Angevins, mais aussi des touristes de passage, quelques poèmes bien choisis, qui, par les temps qui courent, offraient une vraie pause dont nous avons tous besoin. Alors, pourquoi s’en priver.


Se laisser glisser un poème au creux de l’oreille
La Compagnie Map est une structure angevine fondée par David Ropars , « menteur en scène » et comédien et Thomas Drelon, également comédien qui s’investit dans le théâtre, mais pas que, comme l’expliquent les membres de cette équipe qui n’engendre pas la mélancolie, tant s’en faut.

« Créer des spectacles qui mêlent les genres, qui peuvent parler de tout et à tous. Aller à la rencontre de nouveaux publics. Poser ses valises à un endroit et y travailler chaque jour pour remettre de l'imaginaire et du rêve dans le quotidien des gens, c’est un vaste programme, qui ne peut se réaliser sans une équipe de doux dingues », peut-on lire sur le site web de la compagnie Map




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag