Séance critique : "American Honey" d'Andrea Arnold


Rédigé par Florence VASCA - Angers, le Samedi 18 Février 2017 à 08:00


Dans Séance critique, deux fois par mois, Florence Vasca nous fait partager son regard sur un film à l'affiche. Aujourd'hui, "American Honey" de la réalisatrice britannique Andrea Arnold, auquel le festival Premiers Plans a rendu hommage en janvier dernier.



Sasha Lane et Shia Labeouf campent les deux personnages principaux du dernier film de la Britannique Andrea Arnold, à qui le festival Premiers Plans a consacré une rétrospective lors de sa dernière édition. Crédit photo : Robbie Ryan
Sasha Lane et Shia Labeouf campent les deux personnages principaux du dernier film de la Britannique Andrea Arnold, à qui le festival Premiers Plans a consacré une rétrospective lors de sa dernière édition. Crédit photo : Robbie Ryan
la rédaction vous conseille
Elle se prénomme Star, elle a 17 ans et porte dreadlocks et tatouages. Elle survit en fouillant les bennes à ordures du supermarché. En croisant une bande de jeunes chahuteurs, elle remarque Jack, vendeur itinérant qui lui propose de rejoindre son équipe. L'idée de fuir une famille glauque tout en taillant la route à bord d'un van la pousse à accepter.

La Britannique Andrea Arnold tourne pour la première fois aux Etats-Unis, après les avoir longuement parcourus. A l'instar de Fish Tank, elle poursuit son portrait social de victimes du libéralisme sous la forme d'un road-movie. Véritable radiographie de l'Amérique profonde à la veille de l'élection de Donald Trump, American Honey a pour toile de fond une société de laissés-pour-compte aux territoires abandonnés et aux fortes inégalités. Ces vendeurs d'abonnement de magazines en porte à porte (mag crews) sont pour la plupart des marginaux en rupture de ban, démarchant dans des banlieues cossues où les propriétaires possèdent la même piscine et foi chrétienne.

Contrairement aux générations précédentes, ces jeunes n'aspirent pas à changer le monde, ils se contentent d'y survivre et brûlent leur vie en se recréant un semblant de famille. Ils descendent dans des motels miteux où leur patronne peu affable, une blonde sexy de leur âge, leur assure le gîte et le couvert. Le passage en revue de ses troupes et ramassage des billets verts lui donne des allures de maquerelle.
Dans une même approche sensorielle, la réalisatrice filme en gros plan la beauté d'un visage, des insectes au milieu d'une nature célébrée, le spectacle d'un puits de pétrole s'embrasant dans la nuit chaude.

On sait peu de choses de ces quinze personnages si ce n'est qu'ils possèdent la même urgence de vivre. L'histoire se concentre sur l'attirance réciproque de Jack et Star, tous les deux à la recherche d'un bonheur simple, une maison au milieu des arbres. Dans une même approche sensorielle, la réalisatrice filme en gros plan la beauté d'un visage, des insectes au milieu d'une nature célébrée, le spectacle d'un puits de pétrole s'embrasant dans la nuit chaude. Elle privilégie la lumière naturelle, y compris dans des scènes scabreuses, sans jamais être racoleuse.

Prix du Jury au dernier Festival de Cannes, American Honey peut sembler répétitif en raison des scènes à bord du van. Les mêmes paysages monotones défilent sur des milliers de kilomètres pendant que ses occupants fument et boivent à l'excès sur des airs de rap et de folk.

Au milieu de comédiens non professionnels, Sasha Lane (dans un premier rôle) et Shia Leboeuf incarnent avec conviction la fougue et l'énergie de la jeunesse. American Honey dépeint une Amérique en pleine mutation à travers ce portrait d'une génération perdue, soufflant un vent de liberté au milieu des grands espaces.













Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03